Page précédente Table des matières Page suivante


CHAPITRE 4
SYSTEMATIQUE

On entend par systématique le mode de classement des animaux et des végétaux.

4.1 ESPECES ET SOUS-ESPECES

Il y a aujourd'hui 22 espèces de tsé-tsé qui vivent en Afrique. Certaines d'entre elles sont subdivisées en sous-espèces en raison de différences anatomiques mineures mais constantes. Dans la plupart des cas, la distinction entre espèce et sous-espèces n'est pas indispensable. La liste de toutes les espèces et sous-espèces de glossines ne comporte pas moins de 30 noms au total (voir 4.6). En règle générale, tous les individus d'une même espèce animale sont interféconds et peuvent donner naissance à une progéniture elle-même féconde. En revanche, des individus appartenant à deux espèces différentes ne sont généralement pas interféconds; s'il arrive toutefois qu'ils aient une descendance, celle-ci sera stérile. C'est ainsi que l'accouplement d'un âne avec une jument donne un mulet, qui est stérile. De même le croisement d'une espèce de glossine avec une autre espèce ne donne rien. D'ailleurs, les individus appartenant aux différentes espèces présentent presque toujours des différences visibles de sorte qu'il suffit de les examiner pour les distinguer. Les différences sont parfois évidentes, mais il arrive aussi qu'un examen attentif soit nécessaire pour les déceler.

Les membres d'une même espèce se ressemblent généralement beaucoup, mais des différences existent cependant qui tiennent à l'âge et au sexe. Lorsqu'on trie les mouches, espèce par espèce, on le fait d'après leur aspect. Ce tri peut se faire à l'oeil nu ou au moyen d'une loupe ou d'un microscope (voir chapitre 9 et 10.1).

4.2 NOMS DE GENRE ET D'ESPECES

Le nom scientifique de la mouche tsé-tsé est Glossina. Toutes les tsé-tsé sont appelées Glossina et toutes les Glossina sont des tsé-tsé.

Pour distinguer une espèce, on ajoute le nom de cette espèce a Glossina. C'est ainsi que l'on parlera de Glossina morsitans, Glossina fuscipes, Glossina palpalis et ainsi de suite. Lorsqu'on écrit les noms de plusieurs espèces, il n'est pas nécessaire de réécrir à chaque fois Glossina en entier; on peut se contenter de l'initiale: G. Ainsi on écrira Glossina morsitans, G. fuscipes et G. palpalis et il est bien clair que les deux dernières espèces sont des Glossina.

Le premier nom, Glossina, désigne le genre, c'est le nom de genre. Un genre est un groupe d'espèces voisines. Le deuxième nom, par exemple, morsitans, désigne l'espèce c'est le nom d'espèce.

Le nom de genre ou d'espèce d'un animal ou d'une plante doit être souligné (ou imprimé en italiques).

4.3 COMMENT NOMME-T-ON UNE ESPECE?

Lorsqu'on découvre un spécimen qui n'appartient à aucune espèce connue on peut lui donner un nouveau nom. On commence par l'examiner très soigneusement pour s'assurer qu'il s'agit bien d'une espèce nouvelle encore inconnue. On décrit et l'on dessine avec soin les élements par lesquels elle se distingue des autres espèces, après quoi le spécialiste qui a effectué ce travail choisit un nom. Ce nom ne doit pas avoir été déjà utilisé pour désigner une autre espèce appartenant au même genre. Le nom et la description du spécimen sont ensuite publiés. Le spécimen qui a permis de faire la description de l'espèce est appelé type. Les spéciments figurent en général dans les collections des musées; ils ne sont pas détenus par des particuliers.

Si l'on découvre ultérieurement une mouche appartenant à cette espèce, elle devra porter le nom attribue à l'espèce. Les tsé-tsé ont été si bien étudiées qu'il est peu probable que l'on trouve de nouvelles espèces, mais ce n'est pas impossible. La découverte de la dernière espèce, Glossina nashi, remonte à 1955.

4.4 NOM DE FAMILLE

S'il existait d'autres genres très proches du genre Glossina. nous les placerions dans la même famille. Mais aujourd'hui l'on considère que Glossina constitue un genre isolé qui forme à lui seul la famille des Glossinidae.

(L'appendice 1 donne la liste d'un certain nombre d'autres importantes familles de mouches qu'il faut connaître).

4.5 GROUPES D'ESPECES

Les 22 espèces de glossines peuvent être rassemblées en trois groupes d'espèces qui constituent des sous-genres. Chaque groupe diffère par la structure de l'armature génitale mâle. Ces différences peuvent s'observer à l'aide d'une loupe grossissant 10 fois (Fig. 9.6) mais le microscope permet de les examiner plus en détail. Les groupes se distinguent également par un certain nombre d'autres détails anatomiques. Les différences sont décrites au Chapitre 9.

4.6 LISTE DES ESPECES ET SOUS-ESPECES DE GLOSSINES AVEC LES SYMBOLES INTERNATIONAUX ET COULEURS DE REFERENCE

4.6.1 Liste des espèces et sous-espèces. La liste ci-après contient toutes les espèces et sous-espèces de glossines connues à ce jour.

Groupe Morsitans (= sous-genre Glossina B. str.)

Glossina longipalpis
Glossina pallidipes
Glossina morsitans morsitans
Glossina morsitans submorsitans
Glossina morsitans centralis
Glossina swynnertoni
Glossina austeni

Groupe Palpalis (= sous-genre Nemorhina)

Glossina palpalis palpalis
Glossina palpalis gambiensis
Glossina fuscipes fuscipes
Glossina fuscipes martinii
Glossina fuscipes quanzensis
Glossina tachinoides
Glossina pallicera pallicera
Glossina pallicera newsteadi
Glossina caliginea

Groupe Fusca (= sous-genre Austenina)

Glossina nigrofusca nigrofusca
Glossina nigrofusca hopkinsi
Glossina fusca fusca
Glossina fusca congolensis
Glossina fuscipleuris
Glossina haningtoni
Glossina schwetzi
Glossina tabaniformis
Glossina nashi
Glossina vanhoofi
Glossina medicorum
Glossina severini
Glossina brevipalpis
Glossina longipennis

4.6.2 Symboles et couleurs de référence cartographique. Lorsqu'on établit des cartes de répartition des glossines, on doit utiliser pour le repérage un certain nombre de symboles et de couleurs qui ont fait l'objet d'un accord international. On en trouvera la liste ci-après :

EspèceSymboleCouleur
Groupe Morsitans  
Glossina longipalpisrouge pâle
G. pallidipesrouge pâle
G. morsitansvert pâle
G. swynnertonibleu clair
G. austenivert foncé
Groupe Palpalis  
G. palpalismarron
G. fuscipesmauve
G. tachinoidesbleu clair
G. palliceravert olive
G. caligineajaune
Groupe Fusca  
G. nigrofuscaorangé
G. fuscaorangé
Groupe Fusca  
G. fuscipleurismauve
G. haningtoni vert foncé
G. schwetzimarron
G. tabaniformisbleu clair
G. nashivert pâle
G. vanhoofivert pâle
G. medicorumbleu pâle
G. severinimarron
G. brevipalpismauve
G. longipennisjaune

4.7 SYMBOLES MALE ET FEMELLE

Les mâles et les femelles sont différencies par les symboles suivants:

mâle      

femelle


Page précédente Début de page Page suivante