Les rejets des pêcheries maritimes mondiales

FAO Document technique sur les pêches. No. 470.

Les rejets des pêcheries
maritimes mondiales

Une mise à jour


par
Kieran Kelleher
Consultant
Service de la technologie de la pêche
Département des pêches et de l’aquaculture de la FAO


ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L’ALIMENTATION ET L’AGRICULTURE
Rome, 2008

Télécharger version ZIP  1,664 kb


Les appellations employées dans ce produit d’information et la présentation des données qui y figurent n’impliquent de la part de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) aucune prise de position quant au statut juridique ou au stade de développement des pays, territoires, villes ou zones ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. La mention de sociétés déterminées ou de produits de fabricants, qu’ils soient ou non brevetés, n’entraîne, de la part de la FAO, aucune approbation ou recommandation desdits produits de préférence à d’autres de nature analogue qui ne sont pas cités.

ISBN 978-92-5-205289-0

Tous droits réservés. Les informations contenues dans ce produit d’information peuvent être reproduites ou diffusées à des fins éducatives et non commerciales sans autorisation préalable du détenteur des droits d’auteur à condition que la source des informations soit clairement indiquée. Ces informations ne peuvent toutefois pas être reproduites pour la revente ou d’autres fins commerciales sans l’autorisation écrite du détenteur des droits d’auteur. Les demandes d’autorisation devront être adressées au Chef de la Sous-division des politiques et de l’appui en matière de publications électroniques Division de la communication, FAO, Viale delle Terme di Caracalla, 00153 Rome, Italie ou, par courrier électronique à: copyright@fao.org

© FAO 2008

Kelleher, K
Les rejets des pêcheries maritimes mondiales. Une mise à jour.
FAO Document technique sur les pêches. No. 470. Rome, FAO. 2008. 147p. Contient un CD-ROM.

Résumé

La présente étude propose une mise à jour du volume des rejets des pêches maritimes mondiales, sur la base d’une approche pêcherie par pêcherie. Le taux pondéré de rejets est estimé à huit pour cent (proportion des captures faisant l’objet du rejet). Sur cette base, on peut estimer à 7,3 millions de tonnes par an les rejets moyens au cours de la période 1992-2001. La méthodologie utilisée pour produire ces estimations est différente de celle des estimations précédentes, de sorte que les chiffres qui précèdent ne peuvent être directement comparés aux estimations, publiées précédemment, de 27 millions de tonnes et 20 millions de tonnes.
Plus de 50 pour cent du total des rejets estimés proviennent de la pêche chalutière à la crevette et au poisson démersal, alors que ces pêcheries apportent environ 22 pour cent du total des captures prises en compte par l’étude. Le taux de rejet le plus élevé se trouve dans la pêche chalutière de crevettes tropicales, qui est à l’origine de plus de 27 pour cent du total des rejets estimés. La pêche chalutière au poisson démersal fournit 36 pour cent du total des rejets estimés. La plupart des pêcheries à la senne coulissante, à la palangrotte, à la turlutte, aux pièges divers ou au casier ont un taux de rejet peu élevé. Les pêcheries artisanales ont en général un taux de rejet moins aux pièges divers ou au casier élevé que les pêcheries industrielles. Les pêcheries artisanales contribuent pour plus de 11 pour cent aux captures reprises dans la base de données sur les rejets, avec un taux de rejet pondéré de 3,7 pour cent.
L’étude apporte des éléments permettant de conclure à une réduction substantielle des rejets au cours des dernières années. Les principales causes de cette évolution sont la réduction des prises accessoires indésirables, en même temps qu’une valorisation plus importante de l’ensemble des captures. La réduction des prises accessoires résulte essentiellement de l’utilisation d’engins de pêche plus sélectifs, de l’adoption de réglementations relatives aux prises accessoires et aux rejets, et du renforcement de l’application des mesures réglementaires en vigueur. L’utilisation plus poussée des prises accessoires pour l’alimentation humaine ou animale trouve son origine dans le progrès des technologies de transformation et dans l’expansion des opportunités commerciales pour la valorisation des captures de moindre valeur marchande.
Le présent document aborde un certain nombre de problèmes stratégiques. Au nombre de ceux-ci figurent une approche «zéro rejet» de la gestion des pêcheries; la nécessité de maintenir un équilibre entre la réduction des prises accessoires et l’augmentation des initiatives de valorisation de celles-ci; et les questions suscitées par les captures accidentelles de mammifères, oiseaux et reptiles marins. L’étude argumente pour l’élaboration de méthodes plus fiables d’estimation des rejets; la prise en compte des rejets dans les programmes de gestion des pêcheries; l’élaboration de programmes de gestion des prises accessoires; et la promotion de meilleures pratiques concernant la réduction des prises accessoires et la mitigation des prises accidentelles. Les estimations de rejets à l’échelle mondiale pourraient atteindre une meilleure précision en étant complétées par des études à l’échelle nationale et régionale.


Table des matières


Part 1 (501 kb)

Préparation de ce document
Résumé analytique
Remerciements
Acronymes et abréviations
Avant-propos
Synthèse


Part 2 (601 kb)

1. Introduction

2. Méthodologie
2.1  Résumé de l’approche suivie
2.2  Autres définitions et termes utilisés
2.3  La base de données sur les rejets
2.4  Hypothèses de base et discussion de la méthodologie
3. Résultats
3.1  Vue d’ensemble des résultats
3.2  Les rejets dans des régions et des pays déterminés
3.3  Les rejets dans des pêcheries déterminées
4. Les problèmes
4.1  Qu’est-ce que «le problème des rejets»?
4.2  Questions stratégiques
4.3  Questions relatives à la gestion des pêcheries
4.4  Cadres de gestion des prises accessoires et des rejets
4.5  Questions à caractère biologique et écologique
4.6  Questions à caractère technique et économique
5. Conclusions
5.1  Portée de l’étude
5.2  Principales conclusions
5.3  Questions pendantes et suite à donner
Part 3 (574 kb)

Annexes
A.  Résultats: tableaux additionnels
B.  Évolution des estimations de rejets à l’échelle mondiale
C.  Méthodologie
D.  Résumé des raisons à l’origine des rejets
Références


Part 4 (529 kb)

Back Cover