imprimer | retour au site
enewsletter
foto

Partenaires


Les partenariats sont l'un des grands atouts de la FAO. Rouages essentiels au bon fonctionnement d'une organisation d'envergure mondiale comme la FAO, ils lui apportent des ressources qu'elle n'aurait pas autrement et lui permettent d'élargir son champ d'intervention.


La FAO estime qu'aucune institution ne peut lutter efficacement contre la faim et la pauvreté en restant isolée, et elle compte bien développer encore son réseau de partenariats.


On ne peut atteindre les objectifs mondiaux de développement que grâce à la collaboration des principales parties prenantes, notamment la société civile, les coopératives, les États Membres, les organisations intergouvernementales, les mouvements dans le domaine de l'alimentation, les institutions financières, les universités, les fondations et les instituts de recherche. Les partenariats ne permettent pas seulement à la FAO d'améliorer la qualité de son travail dans les secteurs de l'agriculture, de la pêche, des forêts et de la gestion des ressources naturelles, ils sont aussi indispensables pour que ses activités débouchent sur des résultats tangibles et qu'elle puisse avoir une action efficace sur la filière alimentaire, «de la fourche à la fourchette».


Le secteur de l'élevage est vaste et varié. Les animaux d'élevage sont extrêmement importants au regard de la sécurité alimentaire, de la santé et de l'environnement dans le monde entier. Au plan mondial, ce secteur occupe 43 pour cent environ de la part moyenne de l'agriculture dans le produit intérieur brut (PIB), laquelle représente dans certains pays 83 pour cent. Il est important de souligner que le secteur de l'élevage connaît aussi une croissance rapide, car il doit satisfaire une demande toujours plus forte de produits alimentaires d'origine animale.


Cette croissance est la clé d'importants avantages socio-économiques, notamment une amélioration des conditions de vie, un développement économique harmonieux, une plus grande sécurité alimentaire, une nourriture de meilleure qualité et des apports nutritionnels plus équilibrés.


Le secteur de la production animale contribue aussi à la résilience des populations en cas de catastrophes naturelles ou de troubles civils car les animaux d'élevage sont une source de nourriture, fournissent des moyens de traction, représentent un capital précieux en situation d'urgence et peuvent même être utilisés pour le transport. Le développement du secteur est toutefois menacé en permanence par des dangers biologiques et abiotiques susceptibles de se propager tout au long de la filière alimentaire. Les problèmes qui se posent concernent notamment:


i) la transmission de maladies des animaux d'élevage à l'homme;
ii) l'érosion de la diversité génétique des populations d’animaux d’élevage;
iii) les enjeux environnementaux et la contribution du secteur au changement climatique;
iv) le manque de technologies innovantes à l'appui des petits exploitants; et
v) le manque d'aliments pour animaux, ce qui entraîne souvent un surpâturage.


Les partenariats sont essentiels pour que FAO relève ces défis et aide le secteur de l'élevage à contribuer de manière permanente et décisive à la sécurité alimentaire mondiale.