FAO index page AG index page
imprimer | retour au site
foto

Élevage et La Création de Revenu

 

Environ 1,3 milliard de personnes disposent actuellement pour survivre de moins de 1 dollar par jour. Comme 50 à 75 pour cent de ces pauvres qui vivent dans l’extrême dénuement dépendent en partie de l’agriculture pour leur subsistance, le développement agricole peut apporter une contribution majeure à la réduction de la pauvreté. Étant donné que dans la plupart des pays en développement la population agricole continue d’augmenter tandis que l’expansion des terres arables ne parvient pas à suivre le même rythme, la production agricole peine à progresser horizontalement. Ce sont donc les gains de productivité résultant de la valeur accrue des produits qui jouent un rôle essentiel dans l’augmentation des revenus agricoles. Ainsi l’élevage donne un exemple de produit agricole de haute valeur, avec près de trois ménages agricoles sur quatre qui élèvent déjà des animaux, et constitue donc un important moyen de réduire la pauvreté.

 

Les animaux possèdent diverses caractéristiques qui leur permettent de contribuer notablement au développement rural durable. Ils sont une source de denrées commercialisables qui peuvent être produites à l’échelle familiale et dont la valeur est généralement plus élevée que celle de nombreuses autres cultures qui doivent être récoltées au bon moment. Activité agricole à revenu relativement élastique, l’élevage offre aux ménages ruraux une possibilité particulièrement intéressante de participer à la croissance économique reposant sur les centres urbains. Les animaux sont aussi des éléments d’actifs qui contribuent directement à la production agricole comme moyen de traction et indirectement comme réserve de richesse pour des investissements futurs. Enfin, ils peuvent contribuer à la fertilité des sols et au recyclage des déchets agricoles.

 

De nombreux éleveurs peuvent bénéficier directement de la croissance de la demande commerciale de produits d’origine animale. Ainsi la demande de céréales progresse de 3 pour cent, ce qui représente moins de la moitié du taux de croissance des produits animaux de valeur élevée, qui se situe entre 6 et 8 pour cent par an. En outre, les pauvres peuvent aussi bénéficier du fait que le développement de l’élevage crée des emplois, stimule les liens entre industries fourragères et industries de transformation, soutient la balance commerciale, favorise la sécurité alimentaire en renforçant l’offre et peut entraîner une baisse des prix des aliments d’origine animale.

 

La contribution potentielle du développement du secteur de l’élevage aux moyens d’existence des pauvres est donc particulièrement importante.