FAO index page AG index page
imprimer | retour au site

Afrique


Le Projet régional mis en œuvre en Ouganda pour le «Développement et la promotion de produits carnés à valeur ajoutée en Afrique sub-saharienne» a été conçu en tant que projet multidonateur en 1996-1999. La FAO a développé et mis à exécution le Projet, et contribué aux cours de formation régionaux sur les techniques de transformation de la viande à travers son Programme de coopération technique (PCT). Le Fonds commun pour les produits de base (FCP) a fourni l'essentiel du financement pour la restauration d'installations, l'achat d'équipements et les opérations du Projet. Le Gouvernement de l'Ouganda a fourni des installations au Projet auprès de l'institut de recherche industriel ougandais (Uganda Industrial Research Institute), ainsi que du personnel technique national, tandis que l'Office allemand de la coopération technique (GTZ/CIM) fournissait les services d'un Conseiller technique principal.

 

Par l'intermédiaire du PCT, la FAO a mené, de 1997 à 1999, cinq cours de formation régionaux sur la technologie du traitement de la viande. Un total de 76 participants, issus de 14 pays différents, ont participé au programme de formation de formateurs d'une durée de un mois. Les pays participant au programme comprenaient le Botswana, l'Ethiopie, la Gambie, le Ghana, la Guinée-Bissau, le Kenya, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, le Nigéria, le Sénégal, la République-Unie de Tanzanie, l'Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe. Les informations en retour de la part des participants ont indiqué que nombre d'entre eux ont progressé de manière significative dans leur vie professionnelle, soit que de plus grandes responsabilités leur aient été données au sein de leur entreprise, soit qu'ils aient lancé la leur, résultat direct de cette formation centrée sur les qualifications pratiques.

 

OUGANDA

 

Dans un autre projet du PCT, à la demande du Gouvernement ougandais, la FAO a affronté le problème de la malnutrition rurale, et en particulier du manque de protéines animales. Un programme de formation et de développement rural a été élaboré. Il visait à former des groupes de femmes en traitement de la viande à petite échelle et à valeur ajoutée, dans le but d'établir de petites industries pilotes de transformation au niveau de plusieurs villages, et d'instruire les jeunes entrepreneurs sur l'amélioration des stratégies de commercialisation.

Un centre d'assistance technique, dénommé Uganda Meat Technology Centre (UMTC), a été instauré, fournissant avec succès des services aux entreprises de transformation de la viande de micro, petite et moyenne dimension; il continue par ailleurs à offrir une assistance de bon niveau aux industries locales. En collaboration avec les nouveaux propriétaires et quelques éleveurs, des schémas de classement du bétail sur pied et des carcasses de bœuf ont été introduits à l'abattoir de Kampala, qui appartenait à Uganda Meat Industries, une industrie locale.

 

UMTC

 

Les formations pratiques et les autres services rendus par le Projet ont encouragé les potentiels nouveaux entrepreneurs, le nombre d'entreprises privées de transformation de la viande à Kampala passant ainsi de deux à six (2002).

La production de produits traités à base de viande a augmenté considérablement, si bien que les importations de ces produits en provenance du Kenya ont réduit, passant de 35 tonnes par mois à 20 tonnes par mois (2000), et que les prix au détail des saucisses ont baissé de 40 pour cent. Uganda Meat Industries a commencé à exporter des produits traités à base de viande en République-Unie de Tanzanie en 2001.

Plus de 100 femmes et jeunes gens ont reçu une formation en traitement de la viande à petite échelle et opérations commerciales de boutique. Suite à cela, en 2001, cinq entreprises de transformation de la viande à échelle villageoise, employant 26 personnes, ont commencé leur activité.

 

 

Cours de formation à l'UMTC: exemples de réussite

 

Nile Plains

Certains participants ougandais aux cours de formation menés dans le cadre du Projet se sont associés et ont monté une nouvelle entreprise de traitement de la viande, appelée Nile Plains. Ils ont loué la partie commerciale de l'UMTC et commencé leurs activités. En 2001, la société employait plus de 10 personnes et livrait dans tout le pays grâce à son propre système de distribution.

 

Uganda Meat Industries/morceaux choisis

Encouragée par la formation et l'aide technique apportées par le Projet, l'entreprise Uganda Meat Industries a établi une installation moderne de traitement de la viande employant plus de 20 personnes. Ses produits ont vite capturé une substantielle part de marché intérieur. Cela s'est traduit par une augmentation générale de la qualité, y compris des produits des entreprises rivales, et par une réduction significative des prix, qui a ainsi stimulé ultérieurement les ventes intérieures. La société a aussi commencé à exporter des pièces de viande spéciales et des produits traités en République-Unie de Tanzanie.

 

Entreprises villageoises

En Ouganda, dans cinq villes au niveau du district, de petites, mais modernes et hygiéniques boucheries ont vu le jour, conduites par des groupes de femmes ou des coopératives de jeunes. S'occupant d'opérations simples de traitement de la viande, de viandes fraîches et de produits carnés de base, cette entreprise rend ces produits disponibles jusque dans des zones rurales reculées, et a fondamentalement permis une augmentation des revenus des familles concernées (2002). 

 

Kenya (Chef's Choice)

Dans le cadre du Projet, la dame propriétaire de Chef’s Choice a reçu une formation intensive à l'UMTC et a été soutenue dans ses efforts pour développer sa production. A travers cela, elle a considérablement étendu ses activités. Ses étals de saucisses, présentant des produits bon marché, se trouvent dans tout Nairobi et d'autres villes importantes (2000).