FAO index page AG index page
imprimer | retour au site

Questions de santé publique

 

Bien que la viande soit en général perçue comme un produit de grande valeur nutritive, source de fer et de vitamines, un certain nombre de grandes questions de santé publique au niveau mondial ont eu des effets négatifs sur sa production, sa commercialisation et sa consommation.

 

Le risque de zoonoses est peut-être la cause majeure d'inquiétude générale à l'égard de la viande. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) définit les zoonoses de la manière suivante: «Toute maladie ou infection naturellement transmissible des animaux vertébrés à l'homme.» On compte plus de 200 zoonoses connues, dont la tuberculose qui, à elle seule, cause plus de décès dans le monde que toute autre maladie infectieuse, ceux-ci ayant étant estimés à 1,6 million pour l'année 2005.

 

L'inspection des viandes est le principal moyen permettant de garantir la sécurité sanitaire de la viande. Elle vise à assurer que l'approvisionnement en viande destinée à la consommation humaine est sûr et conforme à l'hygiène. La responsabilité d'atteindre ces objectifs revient en premier lieu aux essentielles autorités de santé publique, normalement représentées par des vétérinaires ou des inspecteurs des viandes dans les abattoirs. L'une des faiblesses courantes de l'inspection des viandes réside dans l'absence d'un corps d'inspecteurs (vétérinaires, inspecteurs des viandes) indépendant, compétent et financé de manière appropriée, ces derniers n'ayant pas pleinement le pouvoir, ni au niveau légal ni au niveau pratique, de faire appliquer les décisions issues de leur jugement objectif sur l'adéquation des animaux et des parties animales à la consommation humaine.

 

La FAO a aussi élaboré des directives et des normes sur les procédures et techniques d'inspection des viande à l'usage des pays en développement. Le renforcement des capacités en matière d'inspection des viandes à la pointe a aussi été l'un des aspects majeurs du soutien de la FAO aux pays membres. Avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), la FAO combat les menaces de zoonoses à travers des réseaux de surveillance et de recherche visant à la détection précoce des maladies animales, et grâce à une meilleure coopération scientifique entre pays. La FAO a instauré un Centre de gestion des crises (Crisis management center – CMC) d'urgence qui aide les pays à faire face aux foyers de maladies animales.