FAO index page AG index page
Print this page | Close
foto

Le secteur avicole et La santé animale


Le développement d'une industrie avicole intensive dans les pays en développement dépend principalement de la capacité à établir et développer des petites et moyennes unités de production commerciales, et son succès exigera d’effectuer des contrôles de santé au sein du secteur avicole. Les pertes économiques dues aux maladies de la volaille représentent actuellement 10 à 20 pour cent de la valeur brute de la production dans le secteur avicole industriel, et sont susceptibles d'être encore plus élevées dans les pays en développement. La capacité à diagnostiquer les causes des pertes dues aux maladies aviaires et à reconnaître rapidement une maladie émergente est essentielle. Les agents pathogènes ne sont pas limités par les frontières nationales, mais par les enceintes des sites de production et le mode de contrôle des maladies. Les élevages de volaille commerciaux doivent par conséquent avoir en place des protocoles pour empêcher la pénétration d’agents pathogènes ou leur dissémination (biosécurité). Des informations complémentaires sont disponibles sur ce site en cliquant sur les liens conduisant vers des notes thématiques.

Dans les pays en développement, les maladies émergentes causées par les agents pathogènes deviennent plus facilement endémiques, comme cela s'est produit récemment avec la grippe aviaire H5N1, en raison notamment des failles qui existent dans la biosécurité sur les sites de production et de certaines carences dans le diagnostic des maladies.La mise en place d’un centre/unité de lutte contre les maladies de la volaille est une étape cruciale pour renforcer la capacité de  diagnostic des maladies sur le terrain et dans les laboratoires vétérinaires. Une unité avec des fonctions définies et proposant un service de diagnostic, de renseignements sur les maladies et de vulgarisation sur le terrain peut favoriser la mise en œuvre de services intégrés de santé  dans tous les segments de la production avicole. La meilleure approche sera sans doute de mettre en place un réseau de santé dans le secteur avicole facilitant et favorisant une étroite collaboration entre les secteurs public et privé. Le réseau doit être autofinancé et faire appel aux services du réseau doit être rentable pour les utilisateurs. Une des fonctions essentielles du réseau est d'assurer une interface pérenne avec les petits producteurs de volailles dans les villages (production familiale), car ils représentent le secteur possédant la majorité des volailles dans la plupart des pays en développement.