FAO index page AG index page
imprimer | retour au site
foto

Élevage et La production animale

 

On observe dans le monde une croissance rapide de la production et de la consommation de produits animaux et cette tendance devrait se confirmer. Si les systèmes d’élevage traditionnels contribuent aux moyens d’existence de 70% des populations rurales pauvres, ce sont de plus en plus souvent de grandes entreprises, dotées de technologies sophistiquées et opérant à l’échelle internationale, qui répondent à la croissance rapide des marchés de la viande, du lait et des œufs. La production animale mobilise aujourd’hui un tiers des terres cultivables consacrées à la production fourragère, et se dispute avec les autres secteurs les ressources foncières et hydriques, l’énergie et la main-d’œuvre. Elle subit les caprices du changement climatique ainsi que des pressions socioéconomiques.

 

Pour que le secteur puisse satisfaire à une demande croissante en produits de qualité tout en ayant une incidence minimale sur l’environnement et les ressources naturelles de par le monde, il apparaît indispensable d’accroître sa productivité, c’est-à-dire d’employer les intrants de la manière la plus efficiente possible.

 

Or, le manque de compétences, de connaissances et de technologies adaptées fait aujourd’hui obstacle à cet objectif, en particulier dans les systèmes de production de petite et moyenne tailles. Les difficultés d’accès aux marchés, aux biens et aux services, ainsi que la fragilité des institutions, viennent encore aggraver le problème. Il s’ensuit que le potentiel de productivité et de production ne peut être pleinement réalisé et que les pertes et le gaspillage sont bien souvent élevés. Cependant, des espèces adaptées et des ressources fourragères locales et des interventions de santé animale peuvent être mises en œuvre. Des techniques améliorées, mieux adaptées, existent également (élevage rationnel, préservation des produits à l’intérieur et à l’extérieur de l’exploitation, transformation génératrice de valeur ajoutée). Autant d’éléments qui, accompagnés de politiques et d’institutions favorables, peuvent accroître sensiblement la productivité et les revenus et faire reculer considérablement la pauvreté.

 

Le programme que la Division de la production et de la santé animales (AGA) consacre à la production animale porte essentiellement sur la petite production de lait, la production de volaille à petite et moyenne échelle et, dans une moindre mesure, les systèmes d’élevage de petits ruminants. Tous ces éléments peuvent apporter une contribution importante à l’amélioration des moyens d’existence et au développement économique local. La Division apportera son concours en communiquant aux pays membres des informations sur les problématiques actuelles, en leur donnant des orientations et en leur assurant un appui technique