p

p

Le Programme spécial pour la sécurité alimentaire

Depuis 1994, le Programme spécial pour la sécurité alimentaire (PSSA) s'emploie à améliorer la sécurité alimentaire des pays victimes de pénuries alimentaires chroniques, qui n'ont pas les moyens d'importer suffisamment de nourriture pour combler le déficit.

Le PSSA, destiné aux pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV), montre comment les gouvernements peuvent aider les populations rurales à trouver des solutions économiquement et écologiquement durables à l'insécurité alimentaire, en accroissant rapidement la production vivrière et la productivité, en réduisant les écarts de production d'une année sur l'autre et en améliorant l'accès des ménages à la nourriture. Accroître les revenus nets des agriculteurs, créer des emplois ruraux, renforcer l'équité sociale et la place des femmes dans la société sont des caractéristiques centrales du Programme.

Aider les agriculteurs à saisir les opportunités
On part du principe que dans la plupart de ces pays, il existe déjà des moyens viables et durables d'accroître les disponibilités de nourriture mais que toute une série d'obstacles empêche les agriculteurs de répondre aux besoins et de saisir les opportunités. En travaillant avec les exploitants et les communautés rurales à cerner et à éliminer ces obstacles - qu'ils soient de nature technique, institutionnelle, économique, sociale ou politique - et à montrer comment accroître la production, le PSSA entend ouvrir la voie à une meilleure productivité et un plus vaste accès à la nourriture. Le programme repose sur les concepts de propriété nationale, d'atténuation de la pauvreté et de participation locale. La priorité est donnée aux petits exploitants, à la viabilité économique et écologique, à la place de la femme dans la société et à l'équité sociale.

En avril 2001, le Programme spécial pour la sécurité alimentaire était opérationnel dans 62 pays -soit environ 70 pour cent des pays à faible revenu et à déficit vivrier. Le programme en est à divers stades de formulation dans 18 autres nations. En outre, de plus en plus de pays en développement n'appartenant pas aux PFRDV - comme l'Afrique du Sud, l'Ouganda, le Pérou et le Zimbabwe - sont intéressés par le PSSA et cherchent les ressources pour sa mise en oeuvre.

Le PSSA se concentre sur quatre domaines d'activité étroitement liés et complémentaires: amélioration de la maîtrise des eaux, intensification de la production végétale, diversification des systèmes de production, analyse et résolution des obstacles socio-économiques à la sécurité alimentaire.

Des méthodes simples qui ont fait leurs preuves

Sénégal: des techniciens vietnamiens sur le terrain avec des agriculteurs sénégalais

-

Au départ, le programme met l'accent sur des méthodes simples et qui ont fait leurs preuves, comme les petits systèmes de récolte d'eau, d'irrigation et drainage; la participation communautaire à tous les stades, de la formulation à la mise en œuvre du projet; et la coopération Sud-Sud, se fondant sur l'expérience d'autres pays en développement qui font face à des enjeux semblables. Dans le cadre de l'initiative de coopération Sud-Sud, les pays en développement plus avancés envoient des experts de terrain et des techniciens pour travailler directement avec les communautés rurales et les agriculteurs d'autres pays en développement pendant deux ou trois ans.

En Tanzanie, par exemple, où la plupart des terres cultivées sont tributaires des précipitations, des experts et des techniciens égyptiens travaillent avec les paysans locaux dans divers domaines: irrigation, nutrition des végétaux, fertilité des sols, commercialisation, crédit et financements ruraux, génie agricole, production de semences, agriculture et élevage.

Des accords de coopération Sud-Sud sont actuellement opérationnels dans 21 pays. Dix-sept autres accords similaires sont en cours de préparation.
Cliquer ici pour des études de cas

 

Programme spécial pour la sécurité alimentaire
Bureau juridique de la FAO
Site de la FAO: Le droit à l'alimentation (en anglais seulement)
Archive des dossiers de fond de la FAO