p

 

Le nouveau fardeau
du monde en développement: l'obésité

Il est paradoxal de constater qu'à mesure que les pays en développement poursuivent leurs efforts de réduction de la faim, certains se heurtent au problème opposé de l'obésité. L'obésité comporte une incidence plus élevée de maladies chroniques, dont le diabète, les maladies cardio-vasculaires et le cancer. Et tandis que certains pauvres prennent de l'embonpoint, ils ne sont pas nécessairement mieux nourris car l'obésité masque souvent des carences de vitamines et de minéraux.

"Nous estimons que l'obésité est un gros problème qui doit être affronté sur le même plan que le problème de la sous-alimentation" explique Prakash Shetty, Chef du Service de planification, analyse et évaluation nutritionnelles de la FAO.

Ne serait-ce qu'il y a quelques années, une telle déclaration aurait été exceptionnelle. Les experts hésitaient à attirer l'attention sur l'obésité lorsque tant d'êtres humains mouraient de faim - et sur un total de 815 millions de personnes sous-alimentées dans le monde, près de 780 millions se trouvent dans les pays en développement. Mais les données surprenantes publiées l'an dernier par le Worldwatch Institute ont remis en cause la sagesse traditionnelle: pour la première fois, les individus en surpoids dans le monde équivalaient en nombre aux personnes trop maigres. Et tristement, les nations en développement sont venues rejoindre les rangs des pays accablés par l'obésité.

 

 

Une étude des Nations Unies de 1999 a révélé que l'obésité existait dans toutes les régions en développement, et qu'elle augmentait rapidement, même dans les pays où sévit la faim. En Chine, le nombre de personnes ayant une surcharge pondérale est passé de moins de 10 à 15 pour cent en seulement trois ans. Au Brésil et en Colombie, le chiffre tourne autour de 40 pour cent -- niveau comparable à celui de plusieurs pays européens. Même l'Afrique subsaharienne, où vivent la plupart des populations sous-alimentées du monde, connaît un accroissement de l'obésité, en particulier chez les femmes des zones urbaines. Dans l'ensemble des régions, l'obésité semble s'intensifier avec la croissance des revenus.

Trois problèmes, une solution: une bonne nutrition

L'existence de l'obésité dans le monde en développement n'est guère une surprise pour la FAO. "Nous savions déjà que le monde produisait suffisamment de nourriture pour nourrir tous ses habitants", fait remarquer Barbara Burlingame, Fonctionnaire principale de la FAO, Groupe d'analyse et d'évaluation de l'impact nutritionnel. "Malheureusement, la nourriture ne parvient pas toujours aux personnes qui en ont le plus besoin". La faim en est une conséquence. L'obésité une autre.

En outre, quasiment tous les êtres humains qui ont faim et nombre de ceux qui souffrent d'un excédent pondéral sont affaiblis par un troisième type de malnutrition: le manque de vitamines et de minéraux, à savoir la carence en oligo-éléments. "On pensait autrefois que si les régimes alimentaires étaient suffisamment énergétiques, les micro-nutrients suivraient", explique Dr Burlingame. "Mais les gens mangent de plus en plus de nourriture bon marché qui remplit l'estomac sans fournir à l'organisme les oligo-éléments dont il a besoin".

Couple chinois à table. Les régimes alimentaires traditionnels sont plus équilibrés que la plupart des aliments importés. (FAO/8513/F. Mattioli)

 

 

Les données sur l'obésité dans le monde en développement sont limitées, mais d'après les études préliminaires, certaines des mêmes carences en nutriments qui affligent les personnes sous-alimentées concernent également les personnes trop grosses. Deux des plus communes sont l'anémie due à la carence en fer et la carence en vitamine A, qui continuent à causer la cécité à grande échelle chez les enfants de moins de cinq ans.

La FAO soutient qu'une approche rationnelle doit mettre l'accent aussi bien sur la qualité que sur la quantité. "Un de nos rôles les plus importants est de promouvoir une alimentation différente comprenant les aliments traditionnels, qui sont généralement équilibrés et nutritifs", explique Dr Shetty.

Pour en savoir plus sur les raisons à l'origine de l'obésité dans le monde en développement, cliquer ici.

Janvier 2002

 

Pour plus ample information:

Fiche récapitulative de la FAO sur la malnutrition (en version pdf)
Notre article: Besoins alimentaires: quels sont-ils réellement?
Publication de la FAO: Human nutrition in the developing world (en anglais)
Publication de la FAO: Preventing micronutrient malnutrition (en anglais)
L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde (SOFI 2001)
SOFI 2000: Le spectre de la malnutrition
Division de l'alimentation et de la nutrition de la FAO
Archive des dossiers de fond de la FAO

 

Liens externes:

Publication du Worldwatch Institute: Underfed and Overfed: The Global Epidemic of Malnutrition (en anglais)
Dossier sur l'obésité de l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires: Emerging and reemerging issues in developing countries: obesity (en anglais)
Article de la BBC: Pacific islanders are world's fattest (en anglais)