FAO
mars 2008  -  Annonce de nouvelle publication

Bonnes pratiques de gestion des risques de catastrophes dans le secteur de l’agriculture

Rapport de synthèse, Haïti
Projet Phase I
TCP/RLA/3101







Aide à l’amélioration de la capacité locale de réaction aux situations agricoles d’urgence dans les pays caribéens sujets aux catastrophes hydrométéorologiques


L’économie d’Haïti est essentiellement agricole et ses systèmes de moyens d’existence ont été sérieusement affectés par des catastrophes météorologiques répétées dont le bilan – pour ce début de 21ème siècle – s’établit à 6 376 536 personnes touchées, dont 18 441 tués, 4708 blessés, 131 968 sans abris et des dommages économiques évalués à près de 4,6 milliards de dollars. Les caractéristiques physiographiques qui prévalent en Haïti – climat tropical semi-aride, terrain rude et montagneux – et l’interaction combinée de dégradations environnementales avec des conditions socioéconomiques extrêmes (pauvreté, analphabétisme, utilisation insuffisante des terres et problèmes de gouvernance) ont rendu ce pays de plus en plus vulnérable. Pour la seule année 2004, année cyclonique particulièrement active, les ouragans Ivan et Jeanne ont touché 320 852 personnes, dont 2 757 tués, et ont occasionné de lourdes pertes matérielles. Des dommages si étendus, combinés avec la vulnérabilité des petits agriculteurs, les leçons tirées de nombreux projets FAO d’urgence et de réhabilitation et les écarts critiques constatés dans les stratégies de gestion de risques de catastrophes ont conduit la FAO a adopter une approche plus volontariste.

C’est dans ce contexte que la FAO a financé le projet régional TCP « Aide à l’amélioration de la capacité locale de réaction aux situations agricoles d’urgence dans les pays caribéens sujets aux catastrophes hydrométéorologiques » à Cuba, Grenade, Haïti et Jamaïque , dans le but « d’aider les gouvernements des pays participants à soutenir la sécurité alimentaire des petits agriculteurs opérant dans les zones les plus sujettes aux risques, en améliorant les cadres institutionnels et les options techniques pour une meilleure capacité de réaction aux catastrophes lies aux ouragans, de réponses d’urgence et d’assistance agricole post-urgence ». L’approche proposée s’appuie sur un paradigme de recherche qualitative basé sur la méthodologie de l’évaluation rurale participative (PRA).

Cette section propose une synthèse des résultats de la mise en place du projet en Haïti pendant la phase 1 du projet, juin 2006 – janvier 2007.

(disponible en anglais)


Pour plus d'informations sur ce document, veuillez cliquer ici.


commentaires? écrivez au webmaître

© FAO, 2007