FAO :: Salle de presse :: Projets sur le terr… :: 2005 :: Somalie: Reconstrui…
Somalie: Reconstruire un pays sinistré
Aider à garantir une paix durable et améliorer les moyens d'existence
22 septembre 2005, Rome - La Somalie est à un tournant. Le transfert du Gouvernement fédéral provisoire du Kenya voisin en juin est un pas positif sur la voie pour mettre fin à l'instabilité politique et à la violence.

Toutefois, la situation demeure critique car les hauts fonctionnaires somalis sont partagés sur le siège du gouvernement: certains sont favorables à Mogadiscio, d'autres préfèrent un siège provisoire à Jowhar jusqu'à l'instauration de meilleures conditions de sécurité dans la capitale.

Un état effondré

La Somalie n'a plus d'autorité centrale depuis 14 ans, à la suite de l'effondrement en 1991 du gouvernement du Président Muhammad Siad Barre et de la guerre civile entre diverses factions qui s'en est suivie.

Le soutien de la communauté internationale sera crucial pour garantir la pérennité des jeunes structures de gouvernance et pour améliorer la stabilité générale des moyens d'existence dans le pays, qui demeure invariablement parmi les plus pauvres du monde.

Plus de 350 000 Somalis sont des réfugiés et 400 000 ont été déplacés à l'intérieur du pays par des années de conflit et de sécheresses répétées. Environ 85 pour cent des 7 millions d'habitants du pays dépendent de l'agriculture ou de l'élevage pour vivre.

Devant la situation d'urgence complexe et la nécessité d'appuyer le gouvernement provisoire durant cette période de transition, la FAO renforce sa présence dans le pays. En mai, elle a nommé un responsable à temps complet chargé des opérations en Somalie, qui relevaient auparavant du représentant FAO au Kenya.

"Le gouvernement provisoire, de retour au pays, fait ses premiers pas, et nous l'aiderons autant que possible avec les ressources dont nous disposons", affirme Graham Farmer, qui dirige les opérations de la FAO en Somalie depuis les bureaux de Nairobi. "Les besoins sont énormes. Si vous voulez mettre sur pied un ministère à partir de rien et améliorer les conditions des populations rurales, il faut beaucoup de ressources, qui doivent venir de la communauté des bailleurs de fonds."

Les activités de la FAO en Somalie se concentrent actuellement sur la fourniture et l'analyse d'informations sur la sécurité alimentaire et la nutrition, sur l'aide d'urgence aux agriculteurs victimes de la sécheresse, des inondations, des tsunamis et des conflits, le soutien aux initiatives de sécurité alimentaire et de nutrition, le soutien au commerce d'animaux, et la gestion des informations sur l'eau et les terres. Parmi les secteurs pouvant être élargis dans un futur proche figurent le renforcement des capacités, les moyens d'existence et, enfin, l'appui aux politiques.

Information et analyse: outils de lutte contre la faim

Le principal pourvoyeur de données sur la sécurité alimentaire et la nutrition en Somalie est l'Unité d'analyse de la sécurité alimentaire dirigée par la FAO (FSAU), implantée à Nairobi. L'unité fournit des informations et une analyse sur l'alimentation, la nutrition et la sécurité des moyens d'existence aux décideurs au sein des organismes humanitaires pour permettre des interventions d'urgence à court terme et une planification stratégique à long terme.

La FSAU publie des mises à jour mensuelles sur la situation de la sécurité alimentaire et de la nutrition en Somalie, des projections saisonnières de sécurité alimentaire cernant les problèmes potentiels et les zones vulnérables, des recherches approfondies sur des questions clés et un appui technique aux organismes partenaires. (Pour en savoir plus sur les derniers produits de gestion d'information de la FSAU, lire ci-contre "Information et action")

La FAO met également en oeuvre le Système somalien de gestion de l'information sur l'eau et la terre (SWALIM) qui recueille et diffuse l'information disponible sur les ressources en eaux et en terres, offrant un appui technique pour améliorer les politiques et les interventions en la matière. Il appartiendra au gouvernement somalien de gérer le système qui a été mis au point pour aider les organismes humanitaires à planifier et à mettre en oeuvre les projets d'aide et de développement.

Améliorer les perspectives d'exportation du bétail

Depuis 2000, plusieurs partenaires commerciaux traditionnels du Moyen-Orient ont interdit l'importation d'animaux vivants et de viande de Somalie, ce qui a gravement lésé les ménages et la sécurité alimentaire dans le pays.

L'interdiction a été imposée après la découverte d'un foyer de fièvre de la Vallée du Rift (RVF) sur la péninsule arabique, les soupçons portant sur la Corne de l'Afrique. Bien que le risque de RVF ne soit plus considéré comme une menace significative, l'Arabie saoudite a maintenu l'interdiction. Le manque de contrôle du gouvernement et de certification du bétail et des produits de l'élevage en Somalie vient aggraver la situation. Il est désormais probable que l'interdiction soit levée par un récent décret royal. La FAO travaillera avec les autorités somaliennes pour mettre au point des systèmes appropriés pour répondre aux critères de l'Arabie saoudite.

"Nous nous efforçons de mettre sur pied des organes de certification du bétail et de renforcer les capacités de diagnostic et d'investigation des services vétérinaires régionaux par la formation et le renforcement des laboratoires de diagnostic", indique M. Farmer.

Intervention d'urgence

Les activités d'urgence de la FAO en Somalie comprennent des efforts permanents pour aider les communautés de pêcheurs touchés par le tsunami de l'océan Indien de décembre dernier à rebâtir leurs moyens d'existence. La FAO leur fournit du matériel de pêche et autres intrants et les aident à former des associations de pêcheurs, notamment pour gérer et distribuer ces intrants.

La FSAU estime à 920 000 les personnes dispersées dans le pays qui ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence. Les interventions visant à répondre aux besoins immédiats de nourriture dans les zones de pénuries alimentaires doivent être associées à des stratégies à plus long terme pour surmonter les contraintes de sécurité alimentaire et relancer les économies locales basées sur l'agriculture, selon la FAO.

"L'objectif global consiste à restaurer la capacité productive des communautés vulnérables, notamment des personnes déplacées, des rapatriés, des femmes et des enfants, afin de leur permettre d'accroître leur autonomie et par conséquent, de réduire leur vulnérabilité aux chocs futurs causés par les conflits, la sécheresse et les inondations", explique M. Farmer.

"Le plus gros enjeu est l'identification et la classification des besoins par priorité. En effet, ceux-ci sont énormes. Il s'agit ensuite de trouver les ressources pour satisfaire ces besoins", ajoute-t-il.

La FAO est en train de mettre au point des programmes sur un an, deux ans et cinq ans pour affronter les besoins de sécurité alimentaire immédiats et à plus longue échéance. Le programme quinquennal se raccorde à l'évaluation conjointe des besoins en Somalie que sont en train de mener l'ONU et la Banque mondiale avec des équipes d'experts techniques somaliens et internationaux, pour élaborer les initiatives de reconstruction et de développement ainsi que le renforcement du maintien de la paix.

Le programme de reconstruction et de développement servira de cadre pour la mobilisation, la distribution et la coordination de l'aide internationale et de base pour une conférence mondiale de bailleurs de fonds qui se tiendra à Rome début 2006.

Suite du dossier…

Somalie: Reconstruire un pays sinistré

Information et action

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671 (cell.)

FAO/D. Signa

Plus de 920 000 Somalis sont en situation humanitaire d'urgence.

FAO/D. Signa

La FAO s'efforce d'améliorer les perspectives d'exportation du bétail en Somalie.

FAO/D. Signa

Les activités en cours aident les pêcheurs victimes du tsunami à rebâtir leurs moyens d'existence.

envoyer cette page
Somalie: Reconstruire un pays sinistré
Aider à garantir une paix durable et améliorer les moyens d'existence
La FAO renforce sa présence en Somalie pour venir en aide au gouvernement provisoire durant cette période de transition et améliorer la stabilité des moyens d'existence dans le pays.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS