FAO :: Salle de presse :: Projets sur le terr… :: 2005 :: Des données foresti…
Des données forestières pour la formulation de politiques
La FAO aide les pays en développement à préparer des évaluations de leurs forêts et de leurs arbres
7 mars 2005, Rome - Au Guatemala et dans plusieurs autres pays en développement, la FAO aide les gouvernements à évaluer et à améliorer la gestion de leurs forêts par des inventaires des ressources forestières et arboricoles, notamment de leurs utilisations et des avantages qui en dérivent.

"Des données fiables sur les ressources forestières et arboricoles dans les pays en développement sont nécessaires pour la recherche scientifique et une formulation correcte de politiques à tous les niveaux- local, national et international," affirme Mohamed Saket, expert forestier à la FAO.

De nombreux pays en développement, toutefois, n'ont pas les moyens de conduire leurs propres estimations des ressources forestières. La FAO les aide donc à procéder à des inventaires et à des évaluations qui fournissent des informations précises.

Les résultats sont analysés et utilisés pour combler les lacunes existantes et améliorer les politiques forestières d'aménagement durable des forêts.

Besoin croissant de données fiables

Avant l'inventaire complet de la FAO au Guatemala en 2003 et 2004, il n'existait pas de données représentatives sur la qualité des forêts, la répartition des essences et la distribution géographique des ressources en bois d'œuvre et produits forestiers non ligneux. Les institutions forestières ne disposaient pas des données nécessaires pour faciliter la mise en oeuvre des plans d'aménagement forestier, suivre l'évolution des ressources forestières et arboricoles, ou effectuer le suivi des politiques et des lois.

Du fait de l'absence de données sur les avantages des forêts, y compris des produits du bois et des produits non ligneux, ainsi que des services environnementaux et socioculturels, il s'est avéré difficile d'élaborer des politiques d'optimisation des avantages tirés des forêts et des arbres tout en assurant une gestion durable au service de l'économie, de l'environnement et de la population du pays.

Les arbres sont de plus en plus souvent plantés hors des forêts et leur contribution au secteur forestier et à la sécurité alimentaire, sans compter d'autres avantages, doivent être pris en compte. Une analyse du secteur forestier dans un contexte environnemental et socio-économique et son rôle dans les économies locales des communautés s'imposait depuis longtemps.

Des données rentables et rigoureuses

Pour combler ces lacunes, la FAO a aidé le Guatemala à lancer un projet en 2003 afin de mettre au point et de renforcer les capacités nationales d'évaluation de ses ressources forestières.

La FAO contribue à la planification et l'exécution d'échantillonnages systématiques des forêts et arbres hors forêts à l'aide de méthodes qui fournissent des estimations précises à faible coût, le tout dans un laps de temps raisonnable, généralement deux ans.

"L'inventaire au Guatemala a élargi la base de connaissances sur les forêts et les ressources arboricoles dans le pays", constate M. Saket. "La méthode de la FAO produit des données fiables, complètes et d'un bon rapport coût-efficacité, sur les ressources forestières, leurs utilisations et leur aménagement. Et c'est ce qu'il faut pour l'élaboration de politiques nationales."

La méthode est conçue pour obtenir un juste équilibre entre le volume de données nécessaires, la précision des résultats et le coût de l'enquête. Le personnel national est formé à la planification et à la conduite d'inventaires ainsi qu'à l'analyse des données, ce qui garantira un suivi à long terme des ressources forestières.

Utilisation de données pour la formulation de politiques

Grâce au projet, le gouvernement du Guatemala est désormais en mesure d'évaluer ses problèmes de gestion forestière, ce qui contribue à la formulation de politiques et de lois adaptées.

Une analyse des données recueillies montre, par exemple, dans quelle mesure les intérêts agricoles et forestiers créent des conflits lorsque les droits des usagers des produits et services fournis par les forêts et les arbres ne sont pas clairement définis.

Les données recueillies révèlent également qu'en dépit de la capacité de production élevée des forêts du Guatemala, la conversion des terres à d'autres usages continue, comportant des répercussions possibles sur l'économie à longue échéance. Et elles suggèrent que les activités actuelles agroforestières et sylvopastorales ne sont peut-être pas optimales et devraient tenir compte de la situation des arbres hors forêts.

L'étude souligne également le potentiel d'aménagement des forêts naturelles qui fournissent non seulement des produits, mais aussi des services, comme la prévention des catastrophes, une bonne gestion des ressources hydriques, la fixation du carbone, la protection des ressources génétiques, la sécurité alimentaire, sans oublier les loisirs et le tourisme.

"Le gouvernement du Guatemala est en train d'examiner les recommandations émanant de l'analyse des données pour améliorer ses politiques actuelles", indique M. Saket.

La FAO a six projets similaires en cours au Bangladesh, au Cameroun, au Honduras, au Liban, aux Philippines et en Zambie, tandis qu'au Costa Rica, un projet est déjà achevé.

Douze autres projets de ce type sont dans la filière et une base de référence pour aider à mettre en oeuvre ces évaluations a été élaborée et lancée par la FAO en ligne, conjointement à l'Union internationale des organisations de recherche forestières.

Contact :
Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

Contact:

Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

FAO photo

La FAO aide les pays en développement à conduire inventaires et évaluations forestières

envoyer cette page
Des données forestières pour la formulation de politiques
La FAO aide les pays en développement à préparer des évaluations de leurs forêts et de leurs arbres
Au Guatemala et dans plusieurs autres pays en développement, la FAO aide les gouvernements à évaluer et à améliorer la gestion de leurs forêts par des inventaires des ressources forestières et arboricoles, notamment de leurs utilisations et des avantages qui en dérivent.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS