FAO :: Salle de presse :: Dossiers de fond :: 2005 :: Les pêcheries médit…
Les pêcheries méditerranéennes à la croisée des chemins
Les défis sont nombreux mais la collaboration s'améliore au plan de la gestion responsable
Pêche et navigation sont au coeur des cultures méditerranéennes depuis des millénaires.

Par beau temps, le bleu profond de la mer semble inaltérable, inchangé par l'histoire des civilisations qui se sont succédées sur ses rives.

Mais les apparences sont trompeuses: la mer Méditerranée -et les traditions de pêche qu'elle nourrit - traverse une période de profondes transformations.

Tendance à la baisse

Pour de nombreuses espèces de poisson, les prises ont culminé à la fin des années 80 et au début des années 90; mais depuis on note une tendance à la baisse dans les stocks commerciaux importants.

La prise de poisson par unité d'effort de pêche (mesure indicatrice de l'état des stocks sauvages mettant en rapport la quantité de poissons pêchés et l'effort utilisé pour les capturer) est en chute, surtout dans la pêche démersale.

La surpêche est un gros problème mais le développement côtier, la pollution des villes et les ruissellements industriel et agricole jouent aussi leur rôle dans l'affaiblissement des stocks ichtyologiques méditerranéens.

Cependant, selon le récent rapport de la FAO Examen de l'état des ressources halieutiques marines, face à ces problèmes, les pêcheries de la Méditerranée font preuve d'une surprenante capacité d'adaptation.

Une des raisons pourrrait être l'extrême diversité de la biodiversité marine de la Méditerranée: bien qu'elle ne représente que 1 pour cent de la superficie des mers du globe, elle abrite près de 8-9 pour cent de la biodiversité marine.

Collaborer pour mieux gérer

Vu la baisse des stocks, les pays méditerranéens ont commencé à collaborer plus étroitement pour gérer de manière responsable les pêcheries communes.

Le principal instrument de cette coopération est la Commission générale des pêches pour la Méditerranée (CGPM) créée par la FAO après la deuxième guerre mondiale et récemment renforcée pour devenir une organisation intergouvernementale extrêmement proactive dans le domaine de la gestion des pêches.

Le renforcement de la coopération et la meilleure gestion peuvent-ils garantir que la pêche et la récolte des fruits de mer conserveront un rôle central dans les cultures méditerranéennes?

Pour plus de détails sur les défis auxquels se heurtent les pêcheries méditerranéennes et sur les efforts lancés par la CGPM de la FAO pour les relever, lisez les autres articles de ce dossier (colonne de droite).


5 septembre 2005
Les pêcheries méditerranéennes à la croisée des chemins

Suite du dossier…

Les pêcheries méditerranéennes à la croisée des chemins

Tendances de l'emploi et de la consommation

Le thon rouge sur la sellette

Le poids des hommes

Le nouveau rôle de la Commission des pêches pour la Méditerranée

Contact:

George Kourous
Relations médias, FAO
george.kourous@fao.org
(+39) 06 570 53168

U.S. National Oceanic and Atmospheric Administration

Aujourd'hui, les pays méditerranéens travaillent plus étroitement ensemble pour gérer de manière responsable les ressources halieutiques

FAO/A. Proto

La consommation de poissons dans certains pays méditerranéens est le double de la moyenne mondiale.

envoyer cette page
Les pêcheries méditerranéennes à la croisée des chemins
Les défis sont nombreux mais la collaboration s'améliore au plan de la gestion responsable
Le renforcement de la coopération et la meilleure gestion peuvent-ils garantir que la pêche et la récolte des fruits de mer conserveront un rôle central dans les cultures méditerranéennes?
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS