FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: La FAO met en garde…
La FAO met en garde contre d'autres cas de grippe aviaire
Les moyens d'existence de millions d'éleveurs sont menacés en Asie
Bangkok, 2 février 2004 - La FAO, vivement préoccupée par l'épizootie de grippe aviaire en Asie de l'Est, met en garde contre l'apparition de nouveaux cas de la maladie dans cette région du monde.

« Le virus de la grippe aviaire, qui se répand, menace très sérieusement aussi bien la santé animale que la santé publique », souligne la FAO dans un communiqué diffusé aujourd'hui.

L'apparition de nouveaux cas en Thaïlande, en Chine et au Viet Nam montre que la maladie est loin d'avoir été endiguée, selon la FAO.

Un épidémiologiste australien est attendu jeudi en Chine pour se joindre aux équipes de surveillance.

La situation est grave en Chine, en Thaïlande et au Viet Nam. Dans ce dernier pays, où plus de 8 millions de poulets ont été abattus, une aide internationale d'urgence est indispensable. Le Laos, quant à lui, a réussi à maintenir la situation sous contrôle.

La FAO a invité les pays concernés à poursuivre la campagne d'éradication du virus. Les mesures recommandées au plan international incluent l'abattage massif, la mise en quarantaine et la surveillance.

Il convient, en outre, de restreindre les déplacements de personnes, d'animaux et de biens dans les régions contaminées. Les aliments suspects doivent être détruits.

Du fait de la dimension régionale de la crise, les gouvernements doivent partager les informations relatives aux campagnes d'éradication et de surveillance.

L'agriculture joue un rôle important pour éliminer la menace d'une transmission du virus à l'homme. Plus vite les volailles infectées sont éliminées et plus minime sera le risque de voir le virus de la grippe aviaire se transmettre à l'homme.

Les agriculteurs doivent être tenus informés sur les risques découlant du non respect des mesures de lutte et de surveillance même si celles-ci devaient leur paraître impopulaires.

Plus de 45 millions d'animaux abattus

L'abattage massif devrait aller de pair avec des compensations financières susceptibles d'inciter les éleveurs à appliquer les mesures de surveillance. A ce jour, plus de 45 millions d'animaux ont été abattus, la Chine exclue.

Cette crise montre que le système actuel de production de volailles doit être revu et modernisé. Tout contact entre les volailles et la faune ornithologique - considérée comme le réservoir du virus - doit être évité.

Les moyens d'existence de millions d'éleveurs de volaille sont menacés en Asie, met en garde la FAO. Les fermes de petites et moyennes capacités doivent être soutenues afin qu'elles puissent appliquer des mesures de biosécurité incluant sécurité des aliments et prévention des risques.

Une réunion d'urgence FAO/OMS/OIE sur la grippe aviaire se tiendra le 3 février à Rome pour arrêter des politiques et des stratégies de surveillance ainsi qu'un plan d'action relatif aussi bien à la santé animale qu'à la santé humaine dans les pays affectés.

Des vétérinaires de renom de quelque 14 pays sont attendus au siège de la FAO, à Rome. Plusieurs autres vétérinaires asiatiques participeront par téléconférence à cette réunion.




Contact:
Erwin Northoff
Relations avec les médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
Tél. portable à Bangkok: (+39) 348 2523 616

Diderik de Vleeschauwer
Bureau régional de la FAO pour l'Asie et le Pacifique (RAP)
diderik.devleeschauwer@fao.org
Tél. à Bangkok:(+66) 2 697 4126

Contact:

Erwin Northoff
Relations avec les médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
Tél. portable à Bangkok:
(+39) 348 2523 616

Diderik de Vleeschauwer
Relations avec les médias
Bureau régional de la FAO pour l'Asie et le Pacifique (RAP)
diderik.devleeschauwer@fao.org
Tél. à Bangkok:
(+66) 2 697 4126

FAO/14502/J. Van  Acker

La crise de la grippe aviaire montre clairement qu'il convient de réformer et de moderniser la production de volailles.

envoyer cette page
La FAO met en garde contre d'autres cas de grippe aviaire
Les moyens d'existence de millions d'éleveurs sont menacés en Asie
2 février 2004 -- La grippe aviaire, qui se répand, menace sérieusement la santé animale et l'homme. L'apparition de nouveaux cas en Thaïlande, en Chine et au Viet Nam montre que le virus est loin d'avoir été éradiqué.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS