FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Les trois agences a…
Les agences des Nations Unies applaudissent au recentrage politique sur la faim et la pauvreté rurale
Les chefs des trois agences s'entretiennent avec le Président Chirac; aide d'urgence et investissements accrus constituent une approche sur deux axes
1er mars 2004, Paris- Au cours d'une réunion aujourd'hui avec le Président français Jacques Chirac, les chefs des trois agences alimentaires des Nations Unies basées à Rome ont applaudi au nouvel élan imprimé au combat contre la faim et la pauvreté rurale et renouvelé leur engagement d'intensifier leur appui aux efforts déployés par les pays pour réduire la faim et la pauvreté de moitié d'ici à 2015, un des objectifs prioritaires de la Déclaration du Millénaire de 2000.

La réunion d'aujourd'hui se tient dans le prolongement de la Déclaration commune faite en janvier dernier par le Président Jacques Chirac (France), le Président Luiz Inácio Lula da Silva (Brésil), le Président Ricardo Lagos (Chili) et le Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan. Cette Déclaration commune proposait de nouveaux mécanismes de financement pour accélérer les progrès visant à l'éradication de la pauvreté et de la faim.

"La Déclaration commune sert de catalyseur afin que les mesures prises contre la faim dont souffrent quelque 840 millions de personnes dans le monde soient plus approfondies, plus cohérentes et mieux financées. Nous appuyons énergiquement l'appel en vue d'une action et de ressources urgentes et de grande envergure pour combattre la faim et la pauvreté", ont souligné Jacques Diouf, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Lennart Båge, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), et James T. Morris, Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM).

Conjuguer les efforts

"Nous oeuvrerons ensemble pour renforcer nos initiatives en cours, qui visent à soutenir les efforts nationaux d'élimination des entraves au développement rural et à la sécurité alimentaire. Nous pensons qu'il convient d'adopter une approche sur deux axes: d'une part, l'aide alimentaire d'urgence servira à prévenir les méfaits durables de la malnutrition et, d'autre part, des investissements dans le secteur rural et la production agricole permettront aux plus pauvres et aux plus vulnérables de se nourrir et de se forger des moyens d'existence durables".

Au cours de leur entretien avec le Président Chirac, les chefs des trois agences onusiennes ont échangé des idées concrètes pour stimuler les efforts déployés au plan national pour débarrasser les pays en développement de la faim et de la pauvreté rurale. Parmi ces idées: la production agricole, la gestion des terres et des eaux, les infrastructures rurales, les programmes sur les moyens d'existence durables des communautés rurales, les programmes nutritionnels et les filets de sécurité, notamment les programmes de nutrition scolaires.

Les responsables des trois agences alimentaires des Nations Unies basées à Rome ont également discuté avec le Président français de l'importance des mécanismes financiers et institutionnels décentralisés et du soutien que ces mécanismes pourraient apporter aux organisations dirigées par les communautés rurales pauvres. Les trois agences ont offert de collaborer étroitement avec le groupe technique dont la Déclaration commune recommande d'élargir l'éventail des options de financement possibles.

Les trois agences collaborent déjà étroitement avec des membres de la société civile dans le cadre de l'Alliance Internationale contre la Faim, qui est une plateforme de lutte au niveau mondial contre la faim et la pauvreté rurale. Elle mobilise les volontés politiques et les ressources des secteurs public et privé en appui aux alliances nationales contre la faim.

Les trois agences sont prêtes, en cas de ressources supplémentaires, à passer à la vitesse supérieure en ce qui a trait aux activités de soutien aux gouvernements nationaux ayant montré des signes tangibles de leur engagement à réduire la faim et la pauvreté dans leur pays.

Le gouvernement français s'est réjoui, pour sa part, de la possibilité d'oeuvrer de concert avec les trois agences des Nations Unies basées à Rome en vue de sensibiliser tout en mobilisant davantage de ressources pour l'élimination de la faim et de la pauvreté rurale.

Contacts:
Bureau des relations médias, FAO
media-office@fao.org
(+39) 06 570 53625

Christiane Berthiaume
Porte-parole, PAM
Christiane.Berthiaume@wfp.org
(+41) 792857304

Sandra McGuire
Directeur de la communication, FIDA
s.maguire@ifad.org
(+39) 06 54592659

Contact:

Bureau des relations médias, FAO
media-office@fao.org
(+39) 06 570 53625

Christiane Berthiaume
Porte-parole, PAM
Christiane.Berthiaume@wfp.org
(+ 41) 7928 57304

Sandra McGuire
Directeur de la communication, FIDA
s.mcguire@ifad.org
(+39) 06 5459 2659

FAO/G. Bizzarri

Eliminer la faim et la pauvreté rurale est l'objectif de développement du Millénaire

envoyer cette page
Les agences des Nations Unies applaudissent au recentrage politique sur la faim et la pauvreté rurale
Les chefs des trois agences s'entretiennent avec le Président Chirac; aide d'urgence et investissements accrus constituent une approche sur deux axes
1er mars 2004 - Au cours d'une réunion aujourd'hui avec le Président français Jacques Chirac, les chefs des trois agences alimentaires des Nations Unies basées à Rome ont applaudi au nouvel élan imprimé au combat contre la faim et la pauvreté rurale et renouvelé leur engagement d'intensifier leur appui aux efforts déployés par les pays pour réduire la faim et la pauvreté de moitié d'ici à 2015.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS