FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Forêts: la gestion …
Forêts: la gestion durable gagne du terrain en Asie-Pacifique
La FAO se félicite de la collaboration des pays pour améliorer le sort des forêts; une plus grande prise de conscience se fait jour
19 avril, Bangkok -- La plupart des pays de la région Asie-Pacifique ont des politiques de gestion durable des forêts et des outils performants de foresterie durable, mais peu sont en mesure de les mettre en oeuvre et les progrès restent lents dans l'ensemble, selon la FAO.

"Il est encourageant de voir que le concept de foresterie durable gagne de plus en plus de terrain dans la région Asie-Pacifique", a déclaré Hosny El-Lakany, Sous-Directeur général de la FAO, Département des forêts, à la veille de la réunion de la Commission des forêts pour l'Asie et le Pacifique à Nadi, Fidji (19-23 avril 2004).

"La collaboration régionale est un atout majeur pour les progrès accomplis jusqu'ici", a-t-il ajouté.

Tous les deux ans, la FAO réunit les pays de la région pour discuter, au sein de cette commission, de questions communes relatives aux forêts, trouver des solutions aux problèmes et tirer des leçons des expériences. Plus de 30 pays doivent participer aux discussions.

"La FAO estime que le meilleur moyen de résoudre les problèmes relatifs aux forêts consiste à les examiner sous un angle régional", a affirmé M. El-Lakany.

"Cette forme de dialogue régional contribue également à combler le fossé entre les discussions de politique générale et les pratiques forestières sur le terrain", selon le responsable du Département des forêts de la FAO.

Questions pressantes

Parmi les questions les plus pressantes qui se posent au secteur forestier dans la région Asie-Pacifique figurent les coupes illégales, la foresterie participative, les feux de forêt et la réhabilitation des surfaces boisées.

Il convient de renforcer le rôle des forêts dans la réduction de la pauvreté et la conservation de la biodiversité et des ressources en eau, selon la FAO.

A cet égard, une coopération régionale accrue est nécessaire notamment pour la gestion des feux de forêt et le contrôle des espèces envahissantes (certaines espèces introduites dans un milieu boisé ont tendance à se développer au détriment des espèces autochtones).

Le point sur les forêts en Asie-Pacifique

La forêt naturelle dans la région Asie-Pacifique s'étend sur quelque 585 millions d'hectares. Au cours de la dernière décennie, quelque 2,5 millions d'hectares ont été déboisés chaque année.

Les pertes les plus significatives sont dues aux feux de forêt et aux coupes illégales.

Au cours des années 1990, sept pays ont perdu plus de 10 pour cent de leur couvert forestier. Ce sont l'Indonésie, la Malaisie, le Myanmar, le Népal, le Pakistan, les Philippines et le Sri Lanka.

Mais des progrès ont été enregistrés dans la lutte contre le déboisement, a indiqué M. El-Lakany. Huit pays ont réussi à accroître leur couvert forestier au cours de la même période.

La région est en tête du classement mondial en matière de création de nouvelles forêts. La majorité de la production de bois industriel de la région provient à présent des plantations forestières, selon la FAO.

Au cours des années 1990, les plantations forestières ont totalisé 34 millions d'hectares. L'Inde (1,5 million d'hectares par an en moyenne) et la Chine (environ 1,2 million d'hectares par an) ont enregistré les taux les plus élevés de création de nouvelles plantations. Dans ce dernier pays, le rythme s'est accéléré puisqu'en 2002 les plantations ont dépassé 7 millions d'hectares.

Outils novateurs

Les pays de la région appliquent un certain nombre d'outils novateurs pour la gestion durable des forêts. La Commission de la FAO pour les forêts dans la région Asie-Pacifique a mis au point un Code régional de bonnes pratiques forestières et la plupart des pays producteurs de bois ont élaboré leurs propres codes nationaux.

Tout récemment, cette Commission a identifié 30 forêts de la région où de bonnes pratiques sont appliquées et qui pourraient servir de modèle pour d'autres zones forestières.

Réformes forestières

Plusieurs pays ont mis en place des réformes administratives en matière forestière. Les agences de gestion des forêts ont été décentralisées au profit des provinces, des autorités locales, du secteur privé et des groupements communautaires.

"Il convient de former des forestiers afin qu'ils puissent relever les différents défis", a souligné M. El-Lakany.

Il est bon de noter qu'il existe une prise de conscience accrue des services que les forêts peuvent procurer sur le double plan social et environnemental.

Cela se traduit par une expansion des surfaces boisées, une attention accrue portée à la biodiversité et une meilleure participation de la société civile aux efforts de gestion et de conservation, selon la FAO.

"A travers la région Asie-Pacifique, de plus en plus, les gens commencent à demander des comptes en ce qui a trait à la gestion des forêts et ils veulent aussi avoir leur mot à dire à cet égard", a indiqué M. El-Lakany.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105

FAO/13501/I. de Borhegyi

Les forêts jouent un rôle essentiel, notamment pour la réduction de la pauvreté et la conservation de la biodiversité et des ressources en eau.

envoyer cette page
Forêts: la gestion durable gagne du terrain en Asie-Pacifique
La FAO se félicite de la collaboration des pays pour améliorer le sort des forêts; une plus grande prise de conscience se fait jour
19 avril 2004 -- La plupart des pays de la région Asie-Pacifique ont des politiques de gestion durable des forêts, mais peu sont en mesure de les appliquer effectivement et les progrès restent lents dans l'ensemble.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS