FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Feux de forêt: impl…
Feux de forêt: impliquer les communautés locales dans la prévention et la lutte
Le partage des avantages incite à mieux protéger les forêts
26 Juillet 2004, Rome -- L'implication des communautés locales est primordiale pour prévenir et lutter contre les incendies de forêt qui provoquent chaque été des dégâts considérables, selon la FAO.

"Globalement, 95 pour cent de tous les incendies sont causés par diverses activités humaines", a expliqué Mike Jurvelius, un expert en incendies de forêt à la FAO.

"Si l'homme est la principale cause des incendies de forêt, la prévention et la lutte doivent impliquer les gens à un niveau local. L'approche traditionnelle qui se focalise seulement sur la législation et la mise en service d'équipements coûteux n'est pas suffisante", a-t-il ajouté.

"Les communautés locales participent activement dans la prévention et la lutte des incendies de forêt si elles prennent part à la gestion de la forêt et en tirent des avantages."

Les principales causes de départ d'incendie en zones rurales comprennent: l'usage incontrôlé des feux pour l'agriculture, l'allumage de feux de forêts et de prairies pour les convertir en champs agricoles ou pour obtenir un accès à la chasse, l'incendie criminel.

Certains écosystèmes forestiers sont adaptés au feu et peuvent même en tirer profit. Mais la plupart des agriculteurs manquent de motivations et parfois de compétences pour les contenir.

Depuis les années 1980, les incendies de forêt ont été plus graves dans de nombreuses régions du monde. En 2002, les incendies ont détruit plus de 350 millions d'hectares de forêt et de steppe, une surface comparable à celle de l'Inde.

Selon le Centre mondial de surveillance des incendies, basé à Fribourg en Allemagne, près de 700 000 hectares de forêts et de buissons en Europe ont été brûlés en 2003.

Le rôle des communautés locales

"La gestion des incendies est directement liée aux avantages. Ce n'est que lorsque les communautés locales connaîtront les avantages qu'elles peuvent avoir en protégeant leurs forêts, qu'elles feront tout pour les protéger des incendies", a souligné M. Jurvelius

Par exemple, un village en Chine n'a pas connu de feu incontrôlé depuis 35 ans car, selon une législation en place, les villageois tirent des avantages et des revenus à partir de la forêt.

Une étude en Inde a révélé que le niveau de dépendance des communautés rurales à leurs forêts environnantes est lié directement à leur participation dans la gestion des incendies.

En Gambie, les pratiques forestières de la communauté ont conduit à une chute des dommages et des feux non volontaires, à partir du moment où la participation accrue et l'accès à la propriété de la forêt ont conduit à une prévention efficace et une suppression des feux.

Aux Etats-Unis, les activités communautaires de lutte contre les incendies ont eu un grand succès. Certaines des activités de sensibilisation qui ont été utilisées incorporent une analyse géographique des dangers potentiels, l'apprentissage pour savoir comment protéger les maisons et des systèmes d'alerte les jours où les conditions météorologiques sont propices aux incendies.

Cependant, dans de nombreux pays, malgré les obligations légales faites aux communautés locales de participer à la gestion des incendies, les gouvernements n'ont pas réussi à les mobiliser.

La FAO soutient ses pays membres afin qu'ils développent une politique et un cadre législatif et institutionnel pour renforcer le rôle actif des institutions locales dans la gestion des incendies de forêt.

L'intervention de l'Etat

La FAO recommande que chaque pays analyse sa situation à propos des incendies et développe une stratégie pour les prévenir et les contrôler.

Dans de nombreux pays, les communautés locales seules ne sont pas capables de faire face à un feu de grande ampleur et l'intervention d'institutions au double plan régional et nationale est nécessaire.

Dans certains pays, l'application de lois plus efficaces contre les pyromanes sont une part importante de la solution.

Dans d'autres pays, la prise de conscience de la prévention et de la lutte contre les incendies a besoin d'être accrue, particulièrement à la lisière des zones urbaines, là où les maisons sont construites dans les bois.

L'amélioration de la surveillance est nécessaire et des centres d'appel d'urgence devraient être installés pour que les gens puissent donner l'alerte.

La FAO promeut également une coopération internationale entre les pays touchés par les incendies de forêt. Elle a proposé des recommandations pour que les pays passent des accords d'assistance mutuelle pour faire face aux situations d'urgence. Ce type d'accord peut être établi à un niveau bilatéral, régional, voire mondial.

La FAO assiste actuellement la Bulgarie, l'Ethiopie, le Guatemala, la Mongolie, la Namibie et la Syrie à développer des politiques de lutte contre les incendies de forêt et de gestion communautaire des incendies ainsi que des programmes de prévention.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105

Contact:

Erwin Northoff/Cheemin Kwon
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105

FAO

Une pinède en flammes

..

Il ne reste pas grand-chose dans cette forêt d'Australie

FAO

Les poteaux téléphoniques aussi sont touchés par les flammes

envoyer cette page
Feux de forêt: impliquer les communautés locales dans la prévention et la lutte
Le partage des avantages incite à mieux protéger les forêts
26 juillet 2004 -- L'implication des communautés locales est cruciale pour prévenir et lutter contre les incendies de forêt qui provoquent chaque été des dégâts considérables, selon la FAO.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS