FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: La production céréa…
La production céréalière mondiale augmente parallèlement à la consommation
Le criquet pèlerin menace les cultures dans le Sahel, selon le rapport "Perspectives alimentaires"
20 septembre 2004, Rome -- La production céréalière mondiale devrait atteindre 1 milliard 985 millions de tonnes en 2004, soit 29 millions de tonnes de plus par rapport aux prévisions établies en juin dernier, indique la FAO.

Les récoltes de blé en Europe ont dépassé les prévisions alors qu'aux Etats-Unis les conditions climatiques ont dopé la production de maïs. Les chiffres ont donc été révisés, comme on peut le lire dans l'édition de septembre 2004 du rapport Perspectives alimentaires de la FAO.

Si l'embellie persiste, il ne sera plus nécessaire de puiser dans les stocks céréaliers, la consommation en 2004/2005 devant se situer, elle aussi, autour de 1,985 milliard de tonnes.

Au cours des quatre dernières années, les stocks céréaliers avaient enregistré de fortes baisses.

"Ces bonnes nouvelles ne peuvent que nous réjouir", déclare M. Henri Josserand, Chef du Système mondial d'information et d'alerte rapide (SMIAR) de la FAO.

Et d'ajouter que production et utilisation céréalières mondiales devraient s'équilibrer.

Les stocks des principaux exportateurs de céréales sont en augmentation, ce qui permettra de constituer des réserves en cas de mauvaises récoltes inattendues. Les prix, eux, sont en diminution depuis juin mais ils devraient être moins volatiles en 2004/05.

La menace acridienne

Un chapitre spécial du rapport est consacré à la menace acridienne: le criquet pèlerin ravage en ce moment les cultures et les pâturages dans le Sahel. Des millions d'hectares sont infestés et des essaims gigantesques se forment et se déplacent à travers l'Afrique de l'Ouest. Dans certains pays, les dégâts sont considérables.

Selon le rapport, le fléau acridien dans le Sahel aura non seulement des conséquences funestes sur la production alimentaire mais aussi sur les exportations agricoles et les revenus des ménages ruraux.

Par exemple, en Mauritanie, l'agriculture représente 20 pour cent du PIB et procure 60 pour cent des emplois. La sécurité alimentaire de ce pays est déjà vacillante après trois années consécutives de sécheresse. Sa monnaie a été dévaluée et les prix des denrées alimentaires produites localement flambent.

Le Sénégal importe environ la moitié de ses besoins en grains. Au Mali et au Niger, près de 80 pour cent de la population dépendent directement ou indirectement de l'agriculture qui génère jusqu'à 40 pour cent du PIB.

Une mission d'évaluation de la FAO et du CILSS (Comité Permanent Inter Etats de Lutte Contre La Sécheresse au Sahel) aura lieu en octobre. Elle permettra de mesurer l'ampleur des dégâts dans le Sahel qui, sans les criquets pèlerins, allait connaître une bonne récolte.

Récolte record en Afrique du Nord

Jusqu'ici, l'Afrique du Nord a réussi à écarter la menace acridienne grâce à des campagnes de lutte de grande envergure. La récolte de blé 2004 qui vient de rentrer atteindrait le chiffre record de 17,3 millions de tonnes, soit 38 pour cent de plus que la moyenne des cinq dernières années.

En ce qui concerne le commerce mondial des céréales, le rapport prédit une forte baisse. Pour 2004/2005, le commerce atteindrait 227,6 millions de tonnes, reflétant l'infléchissement de la demande d'importations de blé et de céréales secondaires du fait de bonnes récoltes dans plusieurs pays habituellement importateurs.

Fermeté des prix du sucre

Selon les estimations les plus récentes de la FAO, la production mondiale de sucre s'établit à 141,1 millions de tonnes pour 2003/2004, soit près de 5 pour cent de moins que l'année précédente du fait de récoltes plus faibles en Inde et en Chine.

Toutefois, la consommation mondiale en 2004 devrait s'accroître de près de 3 pour cent pour atteindre 143,1 millions de tonnes. Conséquence: les prix resteront fermes sur les marchés internationaux. On prévoit, de ce fait, une diminution du stock pour contrebalancer la différence entre la production et la consommation.

Le rapport Perspectives alimentaires de la FAO est publié par le SMIAR. Le numéro de septembre a été diffusé aujourd'hui pour coïncider avec la réunion du Comité de la sécurité alimentaire mondiale qui se tient du 20 au 23 septembre au siège de la FAO, à Rome.

Contact:
John Riddle
Relations médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259

Pour les interviews radio, contacter:
Liliane Kambirigi
Chargée d'information, FAO
liliane.kambirigi@fao.org
(+39) 06 570 53223

Contact:

John Riddle
Relations médias, FAO
John.Riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259

Liliane Kambirigi
Chargé d'information, service radio, FAO
Liliane.Kambirigi@fao.org
+(39) 06 570 53223

FAO/G. Diana

Nuée de criquets pèlerins livrant concurrence au bétail en Mauritanie où les acridiens ont dévasté pâturages et cultures

envoyer cette page
La production céréalière mondiale augmente parallèlement à la consommation
Le criquet pèlerin menace les cultures dans le Sahel, selon le rapport "Perspectives alimentaires"
20 septembre 2004 -- La production céréalière mondiale devrait atteindre 1 milliard 985 millions de tonnes en 2004, soit 29 millions de tonnes de plus par rapport aux prévisions établies en juin dernier.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS