FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Forêts en Amérique …
Forêts en Amérique latine et aux Caraïbes: davantage de zones protégées et de plantations
Le couvert forestier naturel pourrait décroître
20 octobre 2004, San José -- Moins de forêts, davantage de plantations et de zones protégées et une part plus importante du commerce international des produits forestiers, telles sont les perspectives à l'horizon 2020 pour les forêts d'Amérique latine et des Caraïbes.

Ces conclusions sont consignées dans un rapport qui sera publié par la FAO vers la fin de l'année en cours et qui est examiné, cette semaine, à San José, Costa Rica, par la Commission des forêts de la FAO pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

"Les défis et les possibilités qui résulteront des changements attendus nécessitent une plus grande participation des gouvernements et des communautés locales en matière d'aménagement des forêts, de droits de propriété, de commerce intrarégional et de systèmes d'information améliorés", selon l'expert de la FAO Merilio Morell.

Lors des discussions à San José, les représentants des pays ont reconnu la nécessité de programmes et d'initiatives visant à relever les défis à venir.

"L'avenir des forêts dans la région au cours des prochaines décennies dépendra de la réaction des pays et des mesures qu'ils prendront face aux changements attendus", a ajouté M. Morell.

Tendances

Le couvert forestier naturel devrait continuer à régresser d'ici à 2020, selon le rapport de la FAO. Il devrait passer de 964 millions d'hectares en 2002 à 887 millions d'hectares en 2020, soit 47 pour cent de la superficie totale des terres de la région.

Les plantations forestières devraient passer de 12 millions à plus de 16 millions d'hectares. Les zones protégées devraient également augmenter.

Déjà, entre 1950 et 2003, les zones protégées étaient passées de 17,5 millions à 397 millions d'hectares, atteignant 19 pour cent de la superficie totale et représentant 23 pour cent des zones protégées au niveau mondial.

D'ici à 2020, de nouvelles zones protégées devraient être créées dans la région, y compris des mégaparcs et des couloirs biologiques.

Aménagement durable des forêts

Il est possible, en recourant à des moyens appropriés, d'inverser la tendance à la déforestation.

"Des mécanismes appropriés pour le financement de l'aménagement durable des forêts permettraient d'inverser la tendance et d'assurer la conservation des écosystèmes forestiers", a indiqué M. Morell.

"L'Amérique latine et les Caraïbes sont aux premières loges pour mettre à exécution des mécanismes de financement novateurs", a-t-il ajouté.

Des expériences réussies en la matière ont d'ailleurs été discutées au cours des discussions à San José.

Le Costa Rica a indiqué que son couvert forestier est passé de moins de 30 pour cent à 47 pour cent en un peu moins d'une décennie grâce à son Fonds national de financement des forêts.

Ce Fonds dépense 3,5 pour cent des taxes perçues pour l'utilisation des combustibles fossiles. L'argent permet d'aider les propriétaires terriens et les communautés locales à maintenir les zones protégées, à planter des arbres et à assurer une bonne gestion des ressources naturelles.

L'Uruguay et Cuba ont également montré comment leurs politiques ont contribué à ralentir et à inverser le rythme de la déforestation.

"Pour la protection et l'utilisation durable des forêts, il convient de faire évaluer en termes monétaires les services et les bénéfices multiples qu'elles offrent par ceux qui en profitent", a ajouté M. Morell.

"Les forêts n'offrent pas seulement du bois et des produits non-ligneux, mais elles contribuent aussi à l'écotourisme, à la protection des bassins versants et à la conservation de la biodiversité. Tout cela doit être évalué afin de mobiliser les fonds nécessaires au financement de la conservation des forêts", a-t-il conclu.

Contact:
Maria Kruse
Media Relations Officer, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

Contact:

Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

FAO/R. Faidutti

Cueillette d'ivoire végétale dans une forêt de la Cordillère de Colonce, en Equateur.

FAO/R. Faidutti

Prunus serotina est un arbre précieux: les fruits sont comestibles, les feuilles guérissent les contusions et le bois sert à fabriquer des instruments de musique.

envoyer cette page
Forêts en Amérique latine et aux Caraïbes: davantage de zones protégées et de plantations
Le couvert forestier naturel pourrait décroître
20 octobre 2004 - Moins de forêts, davantage de plantations et de zones protégées et une part plus importante du commerce international des produits forestiers, telles sont les perspectives à l'horizon 2020 pour les forêts d'Amérique latine et des Caraïbes.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS