FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Transmission des co…
Transmission des compétences agricoles aux orphelins du sida
Formation sur le tas grâce aux écoles rurales
1er décembre 2004, Rome - Comme les parents tombent malades et meurent du sida, les connaissances et les valeurs ne sont pas transmises aux jeunes générations, laissant les enfants avec peu d'aptitudes pour gagner leur vie, a déclaré la FAO à l'occasion de la journée mondiale sur le sida aujourd'hui.

Les enfants devenus orphelins sont abandonnés à eux-mêmes, sans les connaissances et les compétences nécessaires qui leur permettraient d'assurer leurs moyens d'existence.

Face à ce problème, la FAO, en collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM), a lancé des écoles d'agriculture où les orphelins et les enfants vulnérables apprennent sur le tas les techniques et le savoir-faire nécessaires pour produire des biens alimentaires et obtenir un revenu de l'agriculture.

Au Mozambique, où l'Onusida estime que plus de 470 000 enfants sont des orphelins du sida, la FAO a lancé en 2003 quatre Ecoles pratiques d'agriculture et de vie pour les jeunes. Un an après, avec l'appui du ministère de l'Agriculture, 28 écoles fonctionnent à plein temps.

«Ces écoles au Mozambique ont été un succès», a souligné Carol Djedda, du département VIH/SIDA de la FAO, en charge du projet. «Actuellement, environ 1 000 enfants sont scolarisés dans nos écoles. Et comme ils transmettent les connaissances fraîchement acquises à leurs familles et leurs communautés, l'impact est multiplié. Après cette expérience positive, la FAO s'apprête à ouvrir des écoles similaires au Kenya, en Namibie, au Zimbabwe et au Swaziland.»

Le combat de la FAO contre le VIH/SIDA

En combattant le VIH/SIDA, la FAO s'efforce de réduire l'impact sur l'agriculture, la sécurité alimentaire et les systèmes agraires. Cette bataille devient de plus en plus critique du fait que l'épidémie génère des pertes de savoirs majeurs dans les pays affectés à tous les niveaux, aussi bien des institutions et des communautés que des familles.

Grâce à ces écoles pratiques, la FAO s'efforce d'assurer la sécurité alimentaire à long terme. Les jeunes garçons et filles sont souvent des supports de famille dans les régions frappées par le VIH/SIDA. Dans ces écoles, ils apprennent à préparer un champ, à labourer, semer, repiquer, désherber, irriguer et lutter contre les nuisibles; ils apprennent aussi à utiliser et conserver les ressources disponibles, tout comme la culture des produits alimentaires, les moissons, le stockage et les techniques de marketing.

En plus de l'agriculture, le programme apprend aux enfants les choses de la vie comme la confiance et l'affirmation de soi, la prévention face au VIH/SIDA tout comme la parité hommes-femmes et les droits de l'homme.

«Grâce à ces écoles, les orphelins sont mieux préparer à affronter l'avenir », a souligné Marcela Villarreal, experte en sida de la FAO. «Ces écoles transmettent les connaissances agricoles de base et développent les compétences entrepreneuriales des jeunes qui seront alors capables de grandir comme des citoyens consciencieux et indépendants», a-t-elle affirmé. «L'estime de soi qu'ils acquièrent aide aussi à prévenir les enfants contre des comportements risqués par rapport au VIH/SIDA.»

L'apprentissage par le théâtre et la danse

Certains enseignements passent par le théâtre et la danse, où les enfants apprennent en participant et en regardant. Les questions sensibles comme la sexualité, l'hygiène, les problèmes sociaux et psychologiques, les droits des enfants, les rôles respectifs des hommes et des femmes et le VIH/SIDA sont explorés.

«Les écoles rurales sont un moyen pratique de transmettre la connaissance, les compétences et l'estime de soi aux enfants qui sans cela seraient marginalisés et exclus du filet de sécurité social», a déclaré Mme Villarreal.

Contact:
Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

Contact:

Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

Bureau des relations avec les médias, FAO
media-office@fao.org
(+39) 06 570 53625

FAO/G. Bizzarri

Dans les régions touchées par le sida, ce sont souvent les enfants qui se chargent de nourrir la famille.

Audio

La FAO s'emploie à améliorer la nutrition des ruraux affectés par le VIH/SIDA. Le point de vue de Florence Egal, expert en nutrition à la FAO. (3min37sec) (ram)

Qualité broadcast (mp3)

FAO/G. Bizzarri

Outre au savoir-faire agricole, les écoles rurales de la FAO enseignent aux orphelins du sida à affronter la vie.

envoyer cette page
Transmission des compétences agricoles aux orphelins du sida
Formation sur le tas grâce aux écoles rurales
1er décembre 2004 - Comme les parents tombent malades et meurent du sida, les connaissances et les valeurs ne sont pas transmises aux jeunes générations. La FAO a lancé des écoles d'agriculture où les orphelins et les enfants vulnérables apprennent les techniques et le savoir-faire agricoles.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS