FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: La production mondi…
La production mondiale de thé a atteint des sommets en 2003
En augmentation le thé biologique indien exporté notamment en France, Allemagne, Japon, Royaume-Uni et Etats-Unis
6 décembre 2004, Rome - La production mondiale de thé a atteint 3,15 millions de tonnes en 2003, soit 75 000 tonnes de plus qu'en 2002. Un résultat largement dû à des conditions météorologiques favorables, selon un rapport de la FAO.

L'Inde représente 27,4% de la production mondiale, suivie par la Chine (24,6 %), le Sri Lanka (9,75 %), le Kenya (9,4 %). La production indienne s'est élevée à 857 000 tonnes en 2003, contre 829 000 tonnes l'année précédente.

En Chine la production est estimée à 791 000 tonnes, dont environ 73 % de thé vert. Au Kenya, la production en 2003 a enregistré une hausse de 8 000 tonnes (+ 2,4 %) par rapport à l'année précédente, grâce à des conditions météorologiques favorables et l'agrément de 5 nouvelles usines.

Un indicateur pertinent montre que la production de thé biologique en Inde, toujours en hausse, a atteint 3 500 tonnes en 2003. Environ 75 % de cette production sont exportés vers la France, l'Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Ralentissement des échanges

Les exportations mondiales de thé ont atteint 1,4 million de tonnes en 2003, soit un déclin de 2,6 % par rapport aux expéditions en 2002. Les exportations à la hausse de la Chine, du Sri Lanka et du Kenya n'ont pas réussi à contrebalancer la forte baisse des exportations indiennes et indonésiennes.

Les exportations de thé indien ont chuté de 13 % à 173 000 tonnes; une neuvième année consécutive de baisse résultant d'une réduction drastique des expéditions vers l'Irak en raison à la fois de l'arrêt du programme "pétrole contre nourriture" et d'une plus faible demande de la Fédération de Russie, des Emirats arabes unis et du Royaume-Uni.

Les importations mondiales de thé se sont élevées à 1,39 million de tonnes, soit 1 % de plus qu'en 2002, reflétant la hausse de 3,2 %de la part des pays en développement où les importateurs ont pu tirer profit de la baisse des prix et de l'accroissement de la demande locale.

Fermeté des prix

Malgré une production record, les cours du thé sont restés stables en 2003. Le prix de l'indice composite de la FAO avoisinait 1,48 dollar le kilo de janvier à juin 2003. Il est passé à 1,55 dollar le kilo de juillet à décembre 2003, compte tenu des variations saisonnières.

La moyenne pour 2003 était de 1,51 dollar le kilo, en hausse de 2,1 % par rapport à 2002. En 2004, les cours ont démarré à 1,63 dollar le kilo, avant de fléchir à 1,49 dollar le kilo en juin pour finalement se redresser à 1,67 dollar le kilo durant la première semaine de septembre 2004.

Ces fluctuations reflètent les variations saisonnières et une offre abondante, selon le rapport.


Contact:
Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473


Contact:

Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473

FAO/234226/J. Boethling

Collecte du thé sur les monts Nilgiris, en Inde

envoyer cette page
La production mondiale de thé a atteint des sommets en 2003
En augmentation le thé biologique indien exporté notamment en France, Allemagne, Japon, Royaume-Uni et Etats-Unis
6 décembre 2004, Rome - La production mondiale de thé a atteint 3,15 millions de tonnes en 2003, soit 75 000 tonnes de plus qu'en 2002. Un résultat largement dû à des conditions météorologiques favorables.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS