FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2004 :: Relancer la product…
Relancer la production de sucre en Afghanistan
L'Allemagne va financer la réhabilitation de l'usine de Baghlan
17 décembre 2004, Rome - La FAO va aider l'Afghanistan à relancer la production de sucre. Grâce à un projet financé par l'Allemagne, la FAO réhabilitera à Baghlan, au nord-ouest de Kaboul, l'unique usine de sucre du pays qui avait cessé ses activités vers la fin des années 1970. Depuis, l'Afghanistan dépend entièrement des importations de sucre.

L'Allemagne vient de signer six nouveaux projets avec la FAO pour une valeur totale de 3,3 millions d'euros. Outre la réhabilitation de l'usine de sucre en Afghanistan, les projets portent sur la santé et la production animales, le développement des programmes et la coordination des projets en Afghanistan et le Programme spécial pour la sécurité alimentaire (PSSA) en Sierra Leone.

Autre projet financé par l'Allemagne: l'appui au travail de la FAO et de l'OMS en matière de sécurité sanitaire des aliments et d'assistance aux méthodes alternatives de lutte contre le criquet dans les pays sahéliens.

La production de sucre

Jusqu'à la fin des années 1970, l'Afghanistan avait une modeste mais efficace usine de sucre pour laquelle de nombreux petits paysans étaient devenus d'importants fournisseurs de betteraves sucrières. Cette fabrique, ouverte par des particuliers dans les années trente, a fonctionné avec succès jusqu'en 1979.

Actuellement, le pays importe environ 300 000 tonnes de sucre chaque année et la production de betteraves a pratiquement cessé.

Les projets pour augmenter la production de sucre et construire une nouvelle usine adjacente à l'ancienne ont été suspendus en 1979 lorsque l'Afghanistan a été envahie par l'Union soviétique.

La plupart des nouveaux équipements ont été perdus ou endommagés pendant la guerre. Cependant, le site de l'ancienne usine et les machines ont été maintenues en état, pendant toutes ces années, par les employés.

L'usine de sucre est située à 250 kilomètres au nord-ouest de Kaboul dans une zone considérée comme une des plus adaptées à la production de betteraves sucrières.

Un partenariat public-privé a été établi entre le Ministère de l'alimentation et des industries légères, la société de semences allemande KWS et un groupe d'investisseurs privés afghans.

"La renaissance de l'industrie sucrière offre une alternative à la culture du pavot et aide à accroître le revenu des ménages ruraux en introduisant une culture de rente", a souligné M. Serge Verniau, Représentant de la FAO à Kaboul.

La FAO aidera à identifier les paysans qui cultiveront exclusivement des betteraves sucrières sous contrat. Quelque 2 000 planteurs seront sélectionnés et organisés en coopératives.

Formation et machines-outils

Un service de formation encadré par l'usine sera mis en place afin de fournir une assistance technique et à la gestion pour la production de betteraves et l'exploitation agricole.

Beaucoup de petits paysans n'ont actuellement pas le savoir-faire pour assurer une production stable de betteraves sucrières et pour répondre aux normes de qualité.

En étroite collaboration avec la direction de l'usine, la FAO assurera aux petits agriculteurs l'accès aux intrants et aux machines agricoles. Le projet pré-financera la moitié des achats d'intrants initiaux dont le coût total sera déduit des paiements aux agriculteurs au moment de la récolte.

Les ressources financières recouvertes pourront être utilisées pour alimenter un fonds temporaire qui assurera les petits paysans en cas de mauvaises récoltes ou d'autres problèmes pouvant affecter leurs capacités à rembourser leurs dettes.

Les fonds pour ce projet qui couvre une période de deux ans pour une valeur de plus d'un million d'euros seront utilisés notamment pour acheter des machines agricoles permettant d'obtenir une préparation particulière des sols avant et pendant les semences. Cette préparation est fondamentale pour la culture de la betterave.

Le projet sera géré par la direction de l'usine de sucre de Baghlan avec l'aide de la FAO. La coordination avec les programmes nationaux visant à l'éradication de la culture du pavot sera une préoccupation permanente de ce projet.

Confrontés à l'incertitude des marchés pour les cultures traditionnelles, le manque de crédit et l'accès limité aux semences et aux autres intrants agricoles, de nombreux paysans afghans sont tentés par la culture du pavot. Relancer la production de sucre est un exemple de création de revenus alternatifs pour ces agriculteurs, selon la FAO.

Depuis 2002, l'Allemagne a financé des projets à travers la FAO pour une valeur de 22,4 millions d'euros dont 17,1 millions ont été alloués à 14 projets relatifs à l'agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition en Afghanistan.

Contact :
Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473

Contact:

Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473

FAO/A. Kuhn

L'usine de sucre de Baghlan

envoyer cette page
Relancer la production de sucre en Afghanistan
L'Allemagne va financer la réhabilitation de l'usine de Baghlan
17 décembre 2004 - La FAO va aider l'Afghanistan à relancer la production de sucre. Grâce à un projet financé par l'Allemagne, la FAO réhabilitera à Baghlan, au nord-ouest de Kaboul, l'unique usine de sucre du pays qui avait cessé ses activités vers la fin des années 1970.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS