FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: La FAO au deuxième …
La FAO au deuxième Sommet mondial sur la Société de l’Information
La fracture numérique continue d’entraver le développement dans les zones rurales
15 novembre 2005, Rome/Tunis – La fracture numérique rurale isole près d’un milliard de personnes pauvres qui ne sont pas en mesure de participer à la société de l’information mondiale, selon la FAO qui présente à partir de demain, au Sommet mondial sur la Société de l’Information (SMSI, phase II), ses activités et ses réalisations en matière d’échange de connaissances et d’accès à l’information.

«La fracture numérique rurale, c’est l’inégalité de l’accès aux technologies de l’information et de la communication entre les ruraux et les urbains. Elle prive le monde rural d’informations essentielles», explique M. Anton Mangstl, directeur de la Division de la bibliothèque et des systèmes documentaires de la FAO.

«En conséquence, cette fracture entrave le développement des zones rurales où l’information et la communication sont cruciales si on veut améliorer les systèmes de production agricole et l’accès au marché», ajoute M. Mangstl.

La fossé numérique rural résulte d’un large éventail de problèmes incluant notamment la faiblesse des infrastructures de télécommunication et communication, la carence de compétences et d’efficacité institutionnelle, le manque de représentation effective et de participation dans le processus de développement et la faiblesse des ressources financières.

Depuis la première phase du SMSI (Genève, 10-12 décembre 2003), la FAO a lancé son programme «Réduire la fracture numérique» pour répondre au besoin de mettre, au niveau mondial, l’expertise et les ressources appropriées au service d’une approche plus cohérente et systématique de l’information.

Les activités de ce programme sont mises en relief sur le nouveau site Internet, «Réduire la fracture numérique rurale», lancé aujourd’hui (http://www.fao.org/gil/rdd/index_fr.htm). Ce site couvre le travail de l’Organisation au cours des deux dernières années, depuis la première phase du SMSI, et fournit une plateforme pour le travail à venir.

Le premier Objectif du Millénaire

Le programme de la FAO «Réduire la fracture numérique rurale» répond au premier Objectif du Millénaire pour le développement, à savoir l’éradication de l’extrême pauvreté et de la faim.

Il répond aussi au Plan d’action du premier Sommet mondial sur la Société de l’Information qui invite tous les acteurs concernés à atteindre, d’ici à 2015, une série d’objectifs incluant la construction d’une Société de l’Information pour tous, la mise des connaissances et des technologies de l’information et de la communication au service du développement, la promotion de l’utilisation de l’information et des connaissances pour atteindre les objectifs de développement fixés au niveau international et la réponse aux nouveaux défis de la Société de l’Information au triple plan national, régional et international.

La FAO a déjà aidé un certain nombre de pays à assurer à leurs populations rurales un meilleur accès aux technologies afin qu’elles puissent échanger des informations et communiquer plus efficacement.

Des progrès sensibles ont déjà été réalisés pour réduire la faim et la pauvreté grâce à la mise en œuvre efficace des technologies de l’information et de la communication dans plusieurs parties du monde.

En Afrique, des programmes de radio rurale ciblant des audiences dans les campagnes et incluant les femmes ont permis d’améliorer les connaissances des populations rurales en matière de nutrition et d’agriculture. A cet effet, des ateliers de formation organisés par la FAO se sont avérés très utiles.

En Asie, la FAO a permis à des institutions de financement rural de bénéficier de logiciels de micro-finance à bon marché, qui leur ont permis d’accorder des prêts aux petits paysans.

En Amérique latine, le gouvernement d’El Salvador a développé un système d’alerte rapide pour les catastrophes naturelles, basé sur internet, et qui récolte des données de diverses sources nationales et locales.

Un large éventail de problèmes

Des réunions internationales comme le Sommet mondial sur la Société de l’Information sont utiles pour réduire la fracture numérique. En réunissant autour de la table les gouvernements et toutes les parties prenantes, on crée les conditions favorisant une mobilisation des ressources humaines, financières et technologiques afin d’inclure tous les hommes et les femmes au sein de la Société de l’Information émergente.

Cependant, il est important de souligner que de nombreuses approches s’appuyant sur la technologie pour résoudre les problèmes liés à la réduction de cette fracture numérique ne tiennent souvent pas suffisamment compte du comment et du pourquoi, c’est-à-dire comment et pourquoi les technologies peuvent améliorer les niveaux de vie.

«Souvent, les faiblesses ne sont pas dans l’infrastructure et les outils, mais dans le processus de leur adoption et de leur utilisation. Aussi, une attention particulière doit-elle être accordée à l’éducation, au partage de l’information et à la communication», explique M. Mangstl.

La FAO s’emploie à résoudre ces problèmes, y compris les questions institutionnelles et politiques, afin de permettre aux populations rurales d’utiliser les technologies de l’information et de la communication pour un meilleur développement de leurs zones.

«Les populations et les institutions rurales doivent saisir l’opportunité de jouer un rôle vital dans le partage de l’information. Les communautés rurales possèdent une formidable richesse à partager: leurs connaissances de l’agriculture», affirme M. Mangstl.

Contact:
Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 25 23807

Contact:

Pierre Antonios
Media Relations, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 252 3807

FAO/21681/K. Pratt

Pour éradiquer la faim et la pauvreté, il faudrait commencer par combler le fossé numérique

Audio

Cristina Petracchi, du Centre mondial pour l'information agricole de la FAO, nous parle des progrès de l'Initiative de formation à distance (real)

Qualité broadcast (mp3)

envoyer cette page
La FAO au deuxième Sommet mondial sur la Société de l’Information
La fracture numérique continue d’entraver le développement dans les zones rurales
15 novembre 2005 – La fracture numérique rurale isole près d’un milliard de personnes pauvres qui ne sont pas en mesure de participer à la société de l’information mondiale.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS