FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Les petits Etats in…
Les petits Etats insulaires en développement au premier plan
A la recherche d'une approche plus intégrée au développement des îles
18 novembre 2005, Rome – Une conférence ministérielle sur les difficultés des petits Etats insulaires en développement (PEID) et des pays côtiers de faible élévation s’est ouverte aujourd’hui à la FAO.

La Conférence rassemble une cinquantaine de ministres et hauts responsables de l’agriculture de 34 pays et des représentants d'organisations internationales, d'ONG et d'agences des Nations Unies.

Les participants doivent examiner les façons de mieux intégrer l’agriculture, les forêts et les pêches dans les économies des PEID pour améliorer la nutrition et la sécurité alimentaire de leurs habitants et leur offrir de meilleures perspectives d’emploi.

Les PEID et les pays côtiers de faible élévation souffrent plus que la plupart des autres pays des modifications de l’environnement, des ouragans, cyclones ou typhons, comme on l’a vu lorsque le tsunami de décembre 2004 a frappé plusieurs d’entre eux, tuant des centaines de milliers de personnes et dévastant des économies fragiles.

Outre les catastrophes naturelles, ces petites îles sont confrontées à de graves menaces pour la santé et les moyens d’existence de leurs peuples et de leurs économies.

Propositions pour un développement intégré

Selon Nadia Scialabba, expert de la FAO et coordonnatrice pour les PEID, "la réunion examinera les possibilités de renforcer l’efficacité de l’agriculture, des forêts et des pêches et émettra des recommandations sur l’élaboration des politiques.

"Des propositions de projets concrètes sont sur la table des ministres. Les projets sont axés sur les liens intersectoriels dans des domaines tels que le tourisme, l’environnement et le développement rural et aideront à renforcer la résilience économique, sociale et écologique des PEID."

Selon un document de référence préparé pour la conférence, les PEID sont caractérisés par des structures économiques et des niveaux de développement très différents, certains dépendant de l’agriculture, des forêts et des pêches, et d’autres comptant sur d’autres secteurs, comme le tourisme, pour leur développement économique.

"L’instabilité de la production et des exportations agricoles et la dépendance croissante à l’égard d’importations vivrières coûteuses ont aggravé les vulnérabilités souvent causées par des phénomènes que les PEID ne sont pas toujours en mesure de maîtriser, tels que la baisse des prix des denrées et des conditions d’échange plus rigoureuses", explique Deep Ford, économiste à la FAO.

Diversité agricole

La diversité agricole et de meilleures pratiques améliorent non seulement la sécurité alimentaire des habitants des îles mais aident également ces pays à limiter les dégâts en cas de catastrophe naturelle.

Des systèmes de production agricole diversifiés, un aménagement efficace des pêches, la plantation de cultures résistant aux ouragans, ainsi que de bonnes pratiques forestières sont autant d’éléments qui améliorent les conditions d’existence des insulaires.

Les ressources terrestres des PEID sont généralement limitées, mais ces pays administrent souvent des portions d’océan qui, tout en offrant des ressources, exigent de prendre ses responsabilités.

La FAO aide les PEID à renforcer les capacités de leur gestion des ressources halieutiques pour promouvoir et faciliter une pêche responsable à l’appui du développement social et économique. A cet égard, la mise en oeuvre du Code de conduite de la FAO pour une pêche responsable est essentielle.

Selon la FAO, pour que les PEID brisent le cercle vicieux de la malnutrition et de la dépendance, il est essentiel qu’ils développent leurs économies par des politiques et programmes d’agriculture, de pêches et de forêts durables, tout en réduisant leur dépendance vis-à-vis des produits importés et des marchés d’exportation préférentiels et en renforçant leur capacité à affronter les conditions environnementales.

Contact:
John Riddle
Relations médias, FAO
John.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259
(+39) 348 257 2921

Contact:

John Riddle
Relations médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259
(+39) 348 257 2921

FAO/17091/M. Marzot

Les ressources de la pêche améliorent la nutrition dans les PEID

envoyer cette page
Les petits Etats insulaires en développement au premier plan
A la recherche d'une approche plus intégrée au développement des îles
18 novembre 2005 – Une conférence ministérielle sur les difficultés des petits Etats insulaires en développement (PEID) et des pays côtiers de faible élévation s’ouvre aujourd’hui à la FAO.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS