FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Maîtrise de l'eau: …
Maîtrise de l'eau: un savoir-faire payant en RPDC
Moins de dégradation des sols et meilleure production agricole
21 avril 2005, Rome - La République populaire démocratique de Corée (RPDC) applique un savoir-faire inspiré d'un projet forestier de développement durable relatif au captage de l'eau dans les hautes terres et à l'utilisation des terres agricoles marginales et ce, afin de réduire l'érosion des sols, protéger les ressources naturelles et augmenter la production agricole.

"Une approche intégrée et participative de l'aménagement des bassins versants est essentielle dans un pays qui dépend largement de l'agriculture pour son autosuffisance et dont la production agricole a, dans un passé récent, énormément souffert du fait des inondations et des sécheresses", selon M. Thomas Hofer, expert forestier de la FAO.

"Etendre l'aménagement des bassins versants à tout le pays, planter des arbres dans les hautes terres et développer des approches intégrées pour l'utilisation des ressources naturelles, tout cela aiderait à réduire à la fois la dégradation des sols et les risques de sédimentation en aval des cours d'eau", a ajouté M. Hofer.

Les arbres contribuent à la conservation de l'eau dans le sous-sol, à la prévention des dégâts provoqués par le gonflement des fleuves lors de pluies torrentielles et au maintien de l'humidité des sols lorsque la pluie se fait rare. Leurs racines s'agrippent à la terre et la rendent moins sujette à l'érosion.

Forêts, érosion des sols et production agricole

L'érosion des sols et la sédimentation du fait des inondations et des sécheresses ont provoqué, entre 1994 et 2000, des dégâts majeurs et réduit à sa plus simple expression la production agricole au cours de la dernière décennie.

Rien qu'en 1995 et 1996, les inondations ont ravagé 16 % des terres arables. Elles ont également endommagé les infrastructures d'irrigation et de transport ainsi qu'une trentaine de pépinières arboricoles sur un total de 90.

Les agriculteurs, confrontés à la chute de la production agricole, ont fortement exploité les forêts pour gagner de nouvelles terres arables. Ainsi, les terres marginales en forte pente sont devenues très vulnérables au phénomène de l'érosion. Les forêts ont également été clairsemées pour obtenir du bois de chauffe ou pour procurer des devises étrangères grâce à l'exportation de produits ligneux.

Conséquence principale: un tiers des terres non agricoles du pays, situées dans des régions montagneuses ou de collines, sont aujourd'hui complètement dénudées.

Pépinières et formation

Pour mettre un terme au cercle vicieux de la déforestation, de la détérioration de la qualité des forêts et de la régression de la production agricole, la FAO a lancé, en 2001, à la demande du gouvernement nord-coréen, un projet d'aménagement des bassins versants visant à stopper la dégradation des ressources des hautes terres grâce à la réhabilitation du couvert forestier naturel.

La FAO a également aidé le gouvernement nord-coréen à analyser l'état des ressources des hautes terres, à compiler des données sur la dégradation des terres boisées et à identifier des mesures de conservation et de développement des forêts et des autres ressources naturelles.

La FAO a réhabilité les pépinières arboricoles endommagées et en a créé de nouvelles pour les besoins de la reforestation. Deux petits sites pilotes de démonstration sur la gestion à long terme des bassins versants ont été mis en place, formant ainsi des ruraux qui appliqueront et reproduiront ailleurs le savoir-faire nouvellement acquis.

Sur la base de l'expérience acquise grâce à ce projet, la RPDC prépare actuellement un programme pour l'aménagement des bassins versants du fleuve Taedong qui traverse la capitale, Pyongyang.

"En transposant ailleurs ce que nous avons appris sur ces sites pilotes, nous espérons récolter les fruits de notre labeur: une utilisation durable des ressources naturelles et une augmentation de la production agricole", a indiqué M. Hofer.

Contact :
Marie Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

Contact:

Maria Kruse
Relations médias, FAO
maria.kruse@fao.org
(+39) 06 570 56524

FAO/T. Hofer

Les arbres retiennent l'eau dans le sol et leurs racines empêchent l'érosion

FAO/T. Hofer

Station de surveillance de la sédimentation sur l'un des sites du projet pilote

envoyer cette page
Maîtrise de l'eau: un savoir-faire payant en RPDC
Moins de dégradation des sols et meilleure production agricole
21 avril 2005 - La République populaire démocratique de Corée (RPDC) applique un savoir-faire inspiré d'un projet forestier de développement durable relatif au captage de l'eau dans les hautes terres et à l'utilisation des terres agricoles marginales.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS