FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Ethiopie: malgré un…
Ethiopie: malgré une récolte record, plus de 2 millions de personnes ont besoin d'aide alimentaire
Nouveau programme de protection sociale pour 5 millions de sous-alimentés
28 janvier 2005, Rome - L'Ethiopie a bénéficié d'une récolte record: selon les dernières estimations, consignées dans un rapport conjoint FAO/PAM, la production de la principale campagne 2004 serait supérieure de plus de 24 pour cent aux estimations révisées de l'année précédente (11,49 millions de tonnes), soit 21 pour cent de plus que la moyenne des cinq dernières années.

Malgré cette bonne performance, 2,2 millions d'Ethiopiens auront besoin d'une aide alimentaire d'urgence en 2005 alors que 5 autres millions de personnes souffrant de sous-alimentation chronique recevront des vivres et des allocations dans le cadre du nouveau programme de protection sociale fondé sur les activités productives (PPSAP) qui doit démarrer incessamment.

Selon le rapport, qui s'inspire des résultats d'une récente mission d'évaluation conjointe FAO/PAM en Ethiopie, la production de céréales et de légumineuses devrait atteindre 14,27 millions de tonnes. Cette récolte record est due à la fois aux précipitations abondantes et à l'utilisation accrue d'engrais et de semences améliorées, notamment de blé et de maïs.

Les denrées alimentaires commençant à se déverser sur le marché, le transport et la commercialisation des denrées alimentaires au moment opportun seront des questions vitales en 2005, souligne le rapport.

"Il est recommandé, dans la mesure du possible, d'acheter localement les céréales destinées aux programmes d'aide alimentaire, afin d'aider les agriculteurs et les marchés intérieurs", selon M. Henri Josserand, Chef du Système mondial d'information et d'alerte rapide (SMIAR) de la FAO.

D'autre part, le rapport FAO/PAM se fait l'écho des vives préoccupations suscitées par la sécheresse prolongée dans les zones pastorales de l'est et du sud de l'Ethiopie où de graves pénuries d'eau et de fourrage sont signalées.

"Des précipitations irrégulières et mal réparties ont également handicapé certaines parties centrales et septentrionales du pays", ce qui s'est répercuté sur les rendements de toutes les cultures. L'insécurité alimentaire devrait s'accentuer dans ces régions qui abritent un grand nombre de personnes vulnérables.

Selon le rapport, les besoins en aide alimentaire d'urgence pour 2005 sont estimés à 387 500 tonnes. En outre, 89 000 tonnes d'aliments composés enrichis et d'huile végétale sont requis pour la distribution de compléments alimentaires dans le cadre d'un programme de survie pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes et mères allaitantes.

A titre de comparaison, en 2004 les besoins en aide alimentaire s'étaient établis autour de 965 000 tonnes et, au total, 7 millions de personnes avaient eu besoin d'aide alimentaire.

L'appel à l'aide humanitaire d'urgence pour 2005 concerne 2,2 millions de personnes en état d'insécurité alimentaire aiguë alors que les 5 millions de victimes de l'insécurité alimentaire chronique recevront, comme mentionné ci-dessus, une aide en nature et en liquide dans le cadre du programme de protection sociale qui vise le long terme.

Ce nouveau programme est une démarche innovante. Elle se démarque de la gestion classique ou "traditionnelle" des besoins alimentaires chroniques et prévisibles.

"Pour la première fois dans l'histoire de l'aide alimentaire d'urgence à l'Ethiopie, la réponse aux besoins des personnes en situation d'insécurité alimentaire aiguë est différente de celle qui s'adresse aux sous-alimentés chroniques", affirme Georgia Shaver, Directrice du PAM pour l'Ethiopie.

"Les besoins en aide alimentaire d'urgence sont à présent définis comme étant ceux des personnes touchées par des catastrophes graves et imprévisibles, résultant le plus souvent de la sécheresse. Le programme de protection sociale fondé sur les activités productives devrait aider les familles à générer et à maintenir des avoirs tout en réduisant leur vulnérabilité aux secousses et aux crises qui pourraient survenir", ajoute Mme Shaver.

Le PAM distribuera des denrées alimentaires aux communautés sinistrées en échange d'activités de développement qu'elles devront entreprendre, notamment la réhabilitation des terres et la conservation des sols et de l'eau.

L'agriculture est la principale activité économique en Ethiopie, contribuant à hauteur de 45 pour cent du PIB. Environ 80 pour cent de la population tire sa subsistance directement ou indirectement du secteur agricole.

La dépendance des précipitations, quasi totale dans ce secteur, le rend vulnérable aux caprices de la nature et entraîne une forte variabilité de la production agricole annuelle. Cette situation exacerbe, à son tour, l'insécurité et l'incertitude qui caractérisent la production alimentaire de ce pays, selon le rapport FAO/PAM.

Contacts:
John Riddle
Relations médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259

Paulette Jones
Chargée d'information, PAM
paulette.jones@wfp.org
(251) 1515188, poste 2276


Contact:

John Riddle
Relations médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259

Paulette Jones
Chargée d'information, PAM
paulette.jones@wfp.org
(251) 1515188, poste 2276

envoyer cette page
Ethiopie: malgré une récolte record, plus de 2 millions de personnes ont besoin d'aide alimentaire
Nouveau programme de protection sociale pour 5 millions de sous-alimentés
28 janvier 2005 - L'Ethiopie a bénéficié d'une récolte record: selon les dernières estimations, consignées dans un rapport conjoint FAO/PAM, la production de la principale campagne 2004 serait supérieure de plus de 24 pour cent aux estimations révisées de l'année précédente (11,49 millions de tonnes), soit 21 pour cent de plus que la moyenne des cinq dernières années.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS