FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2005 :: Jacques Diouf aux p…
Jacques Diouf aux pays africains: priorité à la recherche et au développement agricoles
Le Forum Agricole de Dakar, une contribution à l'émergence d'une nouvelle vision pour réduire la fracture agricole mondiale
4 février 2005, Dakar/Rome - "Les niveaux actuels de sous-alimentation et les tendances alarmantes justifient qu'une grande priorité soit accordée au développement de l'agriculture en Afrique", a déclaré aujourd'hui M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, au Forum Agricole de Dakar (4-5 février 2005), voulu par le Président du Sénégal, Abdoulaye Wade, pour contribuer à l'émergence d'une nouvelle vision pour réduire la fracture agricole mondiale.

"Le premier et principal défi auquel nous sommes confrontés aujourd'hui est d'éradiquer la faim et la pauvreté dans le monde, tout en préservant l'environnement", a souligné M. Diouf.

Préconisant un surcroît d'efforts pour atteindre l'objectif du Sommet mondial de l'alimentation de 1996, conforté par le Sommet du Millénaire, de réduire de moitié avant 2015 le nombre de personnes souffrant de sous-alimentation, M. Diouf a indiqué qu'en dépit de la croissance continue de l'économie mondiale et du fait que les denrées alimentaires disponibles soient suffisantes pour nourrir la planète, plus de 850 millions de personnes souffraient encore de la faim.

"Si la tendance actuelle se poursuit, cet objectif risque de ne pas être atteint avant 2150", a mis en garde le Directeur général de la FAO.

Le rôle de la science et de la technologie

Plusieurs chefs d'Etat et leaders mondiaux sont attendus au Forum Agricole de Dakar. Les discussions doivent porter principalement sur les apports de la science et de la technologie au développement agricole tout en prenant en compte les différentes contraintes dans les régions les moins avancées ainsi que sur les moyens susceptibles de stimuler le développement et de promouvoir le commerce international.

"En Afrique, la condition sine qua non au développement agricole est le contrôle de l'eau et la construction d'un réseau routier rural, d'infrastructures de stockages et de marchés", a fait observer M. Diouf.

Seulement 7 pour cent des terres cultivables en Afrique sont irriguées, contre 40 pour cent en Asie et seulement 4 pour cent des ressources renouvelables en eau sont utilisées, contre 14 pour cent en Asie. La consommation d'engrais en Afrique est de 9 kilos par hectare, comparés à 100 kilos en Asie du Sud-Est et 206 kilos dans les pays industrialisés, selon la FAO.

M. Diouf a souligné l'importance de la science et de la technologie pour la résolution des problèmes mondiaux de la faim, de la pauvreté et de la dégradation de l'environnement. Il a rappelé qu'il convenait d'accorder une priorité absolue aux sciences et aux technologies dans les agendas politiques et a exhorté les pays en développement à accroître les investissements dans la recherche agricole et le développement technologique du fait de leurs taux de rendement très élevés.

"Afin de combler le fossé technologique, il faut accroître les interactions entre les secteurs public et privé, entre le Nord et le Sud et entre les riches et les pauvres", a préconisé le Directeur général de la FAO.

Un rapport de la FAO

Au Forum Agricole de Dakar, la FAO présentera un rapport sur les perspectives de l'agriculture mondiale à long terme et le rôle de la recherche scientifique dans son évolution. Les principaux défis et tendances du développement agricole au niveau mondial y sont examinés, tout comme l'impact de la recherche et de la technologie.

Tous les pays du monde ne sont pas tenus, ou ne peuvent pas se permettre, de développer des technologies de pointe. Mais chaque pays devrait se doter d'un minimum de moyens, au plan national, pour maîtriser, dispenser, évaluer et utiliser judicieusement le bagage scientifique et technologique nécessaire pour répondre aux besoins et aspirations de son peuple, selon le rapport de la FAO.

Contact :
Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473

Contact:

Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473

FAO/24252/S. Casetta

Jacques Diouf: Priorité à l'agriculture

envoyer cette page
Jacques Diouf aux pays africains: priorité à la recherche et au développement agricoles
Le Forum Agricole de Dakar, une contribution à l'émergence d'une nouvelle vision pour réduire la fracture agricole mondiale
4 février 2005 - "Les niveaux actuels de sous-alimentation et les tendances alarmantes justifient qu'une grande priorité soit accordée au développement de l'agriculture en Afrique", a déclaré aujourd'hui M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, au Forum Agricole de Dakar.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS