FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: La grippe aviaire p…
La grippe aviaire pourrait devenir endémique en Turquie, met en garde la FAO
La coordination de la lutte est cruciale; les pays voisins également à risque
11 janvier 2006, Rome – Mise en garde de la FAO: le virus de la grippe aviaire hautement pathogène H5N1 pourrait devenir endémique en Turquie et menacer les pays voisins.

“Le virus pourrait se propager malgré les mesures de contrôle déjà prises”, a indiqué Juan Lubroth, expert en santé animale à la FAO.

“Hommes et animaux seront encore plus exposés si des mesures strictes ne sont pas prises pour isoler tous les sites où le virus de la grippe aviaire est présent”, a-t-il ajouté.

La FAO a invité les pays voisins de la Turquie (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Irak, Iran et Syrie) à rester en alerte et à appliquer des mesures de surveillance et de lutte tout en informant les populations sur l’évolution de la situation et le danger encouru.

Une équipe d’experts de la FAO a été dépêchée en Turquie pour prêter main-forte aux autorités en vue de maîtriser le virus.

Les mesures de lutte

“La Turquie doit lancer une campagne nationale de lutte coordonnée à l’échelon central. Elle doit s’appuyer sur des actions locales efficaces et transparentes. Les volailles infectées doivent être immédiatement signalées et toutes les mesures recommandées au niveau international devraient être appliquées dans les zones des foyers, y compris l’abattage, l’isolement strict et, si nécessaire, la vaccination”, selon M. Lubroth.

Les services vétérinaires devraient bénéficier de tout le soutien politique et des moyens financiers nécessaires pour pouvoir enquêter et signaler les cas suspects d’influenza aviaire. Ils devraient veiller à ce que les propriétaires de volailles dans les régions les plus à risque soient bien renseignés sur les symptômes de la maladie et les mesures pour y faire face.

Toutes les communautés rurales concernées par l’aviculture doivent être informées de la menace et suivre les pratiques agricoles et hygiéniques les plus rigoureuses pour empêcher le virus d’attaquer leurs élevages et éviter l’exposition de l’homme en cas de détection de la maladie.

“La meilleure protection pour la santé des êtres humains est le signalement immédiat de la part des éleveurs avicoles et des chefs de leurs communautés”, a indiqué Lubroth.

Le mouvement de volailles dans les zones où des foyers se sont déclarés devrait cesser, à moins qu’il ne soit autorisé par les vétérinaires. En outre, il est extrêmement dangereux d’offrir des volailles en cadeau durant la saison des fêtes, car cela représente un risque de propagation supplémentaire du virus.

Chaque village devra renforcer la biosécurité et appliquer des mesures très strictes de contrôle des mouvements de volailles pour éviter tout contact entre les différents centres d’élevage. Cela contribuera grandement aux campagnes provinciales et nationales de lutte et aidera à conjurer la propagation du virus au sein d’un même village ou entre plusieurs villages, selon les experts de la FAO.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616 (cell.)

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616

FAO/A. Vitale

Alerte à la grippe aviaire dans les poulaillers en Turquie

envoyer cette page
La grippe aviaire pourrait devenir endémique en Turquie, met en garde la FAO
La coordination de la lutte est cruciale; les pays voisins également à risque
11 janvier 2006 - Mise en garde de la FAO: le virus de la grippe aviaire hautement pathogène H5N1 pourrait devenir endémique en Turquie.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS