FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: Volatilité et tenda…
Volatilité et tendance à la hausse sur les marchés des produits alimentaires
Incertitude économique persistante
8 juin 2006, Rome - Volatilité et tendance persistante à la hausse ont caractérisé, au cours des derniers mois, les marchés des produits alimentaires de base, selon l’édition de juin 2006 du rapport Perspectives de l'alimentation de la FAO.

Dans un climat d’incertitude économique et de forte hausse des prix du pétrole, les marchés agricoles ont dû également faire face, l’année écoulée, à une cascade anormale de désastres naturels, notamment des ouragans et des maladies animales capables de se propager rapidement, indique le rapport.

En se fondant sur les indications actuelles, plusieurs produits agricoles devraient connaître des mois encore plus instables et, dans la plupart des cas, les prix des produits de base devraient enregistrer des hausses ultérieures, selon le rapport.

Les pays pauvres sont les plus touchés

Pour 2006, la FAO prévoit une augmentation de plus de 2 pour cent de la facture des importations alimentaires mondiales par rapport à 2005. La hausse sera plus forte pour les céréales et le sucre et moins forte pour la viande.

Les pays en développement, gros importateurs de denrées alimentaires et de fourrage, verront leur facture augmenter de 3,5 pour cent alors que celle des pays à faible revenu et à déficit alimentaire augmentera de près de 7 pour cent.

Le blé

Selon le rapport, la production mondiale de blé accusera une diminution de 10 millions de tonnes cette année, alors que la demande, appelée à croître, portera le commerce mondial à 110 millions de tonnes en 2006/07.

Au niveau mondial, les stocks devraient baisser fortement en fin d’année alors que le rapport stocks/utilisation diminuerait jusqu’à 25 pour cent, soit le niveau le plus bas jamais enregistré en plus de trois décennies.

Dans ce contexte, et en excluant d’éventuels problèmes climatiques au cours des prochains mois, les cours du blé devraient rester, dans l'ensemble, élevés et volatiles tout au long de la prochaine campagne.

Céréales secondaires

Les cours internationaux des céréales secondaires ont commencé à se renforcer au cours des derniers mois du fait à la fois d’une forte demande du secteur de l’éthanol, de prévisions faisant état d’une plus grande utilisation de fourrage et d’une moindre disponibilité des quantités exportables.

La production mondiale de céréales secondaires devrait diminuer de 13 millions de tonnes en 2006/07, mais le volume du commerce devrait rester inchangé, gravitant autour de 105 millions de tonnes.

Selon les indications actuelles relatives à la production, la situation de l’offre et de la demande sera tendue et l’on prévoit une baisse des stocks mondiaux ainsi qu'un rapport stocks/utilisation d’environ 15 pour cent, proche du niveau record le plus bas.

Le sucre

Les cours mondiaux du sucre avaient atteint, en février 2006, leur plus haut niveau en 25 ans, lorsque le prix de la livre de sucre non raffiné avait dépassé 19 cents (une livre = 453,6 grammes). Cela est dû à la fois à la hausse sans précédent des cours du pétrole brut et à la déprime prolongée de l’offre sur le marché mondial du sucre et ce, pour la troisième année consécutive.

En 2005/06, la production mondiale de sucre devrait augmenter de 3 pour cent, passant à 149,7 millions de tonnes et la consommation de 2 pour cent, passant à 149,9 millions de tonnes. Les plus fortes hausses seront enregistrées dans les pays en développement, notamment la Chine, l’Inde et d’autres pays ayant réalisé de bonnes performances économiques.

La consommation dans les pays développés devrait continuer à stagner du fait à la fois de la faible croissance démographique et de préoccupations liées à la nutrition. Pour les mois restants de 2005/06, les cours mondiaux du sucre devraient rester fermes se maintenant à leurs niveaux actuels, selon le rapport.

Viande et produits dérivés

Après une reprise de courte durée en 2005, les marchés mondiaux de la viande ont de nouveau été perturbés par l’inquiétude suscitée par les maladies animales en 2006. Ces marchés se ressentiront en 2006 des réactions des consommateurs face à la grippe aviaire et aux restrictions sur la viande de boeuf d’Amérique du Nord et la viande rouge d’Amérique du Sud.

Pour 2006, on prévoit une production mondiale de viande limitée à 272 millions de tonnes du fait à la fois de la faiblesse de la consommation (sa progression devrait être la plus faible des 25 dernières années), de l’incertitude des projections relatives aux prix et de restrictions commerciales plus rigoureuses.

Le commerce mondial de la viande devrait atteindre 20,5 millions de tonnes, soit une augmentation seulement marginale du fait de la faiblesse des importations mondiales de volailles sur les principaux marchés et de restrictions au commerce consécutives à l’apparition de maladies animales.

L’édition de juin de Perspectives de l'alimentation se présente sous une nouvelle forme. Dorénavant, ce rapport sera publié deux fois par an pour informer le public sur les derniers développements sur les marchés mondiaux des produits destinés à l'alimentation et au fourrage.

Contact:
Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671

Contact:

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO
teresamarie.buerkle@fao.org
(+39) 06 570 56146
(+39) 348 141 6671

FAO/G. Bizzarri

La production mondiale de blé devrait diminuer de 10 millions de tonnes cette année

envoyer cette page
Volatilité et tendance à la hausse sur les marchés des produits alimentaires
Incertitude économique persistante
8 juin 2006 - Volatilité et tendance persistante à la hausse ont caractérisé, au cours des derniers mois, les marchés des produits alimentaires de base.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS