FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: Présence plus visib…
Présence plus visible de la FAO en Europe
Le développement rural est essentiel dans les pays de la CEI
14 juin 2006, Riga/Rome – La Conférence régionale de la FAO pour l’Europe a souligné le rôle déterminant du développement rural soutenu par l’activité agricole pour lutter pour la sécurité alimentaire et contre la pauvreté, notamment dans les pays d’Europe en transition.

La Conférence, qui a réuni les ministres de l’agriculture et les délégués de 51 pays ainsi que de nombreux observateurs à Riga (Lettonie)les 8 et 9 juin 2006, a examiné notamment les orientations et les mesures à prendre afin que la FAO puisse contribuer davantage à la lutte pour la sécurité alimentaire et contre la pauvreté dans les pays de la Communauté des Etats Indépendants (CEI).

Le Ministre de l’agriculture de Lettonie, Martins Roze, a donné le ton de cette Conférence en centrant son intervention sur la nécessité d’une coopération entre les pays européens soutenue par la FAO pour atteindre les objectifs du Sommet mondial de l’alimentation et du Millénaire pour le développement.

M. Roze a souligné que l’appui de la FAO en faveur du dévelopement rural à la Lettonie après l’instauration de l’indépendance avait été important, lui permettant d’appuyer, à son tour, le développement de pays voisins.

Agriculture et sécurité alimentaire

De nombreux pays ont souhaité que la FAO, en relation avec la Commission européenne, favorise les échanges d’expériences sur la promotion du développement rural moyennant la culture de produits alimentaires traditionnels et la préservation du patrimoine national et culturel.

Ces activités pourraient renforcer l’attrait des zones rurales et créer des emplois grâce au tourisme.

La Conférence a reconnu l’importance de l’appui de la FAO pour atteindre les objectifs du Sommet mondial de l’alimentation et ceux du Millénaire pour le développement.

La FAO fournisseur de biens publics mondiaux: point de vue de l’Europe

La table ronde ministérielle a rappelé l’importance de l’activité de la FAO vis-à-vis de nombreux défis que l’Europe doit relever: pollution de l’environnement, changement climatique, conflits régionaux, maladies transfrontières, sécurité sanitaire des aliments.

Elle a souligné en particulier le rôle unique qui incombait à la FAO dans la fourniture de biens publics mondiaux, en particulier dans la lutte contre la pauvreté et la faim à l’échelle planétaire.

Dans ces domaines, il a été demandé à la FAO d’aider à établir une perception commune entre les gouvernements sur les mesures prioritaires à mettre en oeuvre en formulant des propositions et des analyses à discuter au sein de cette tribune neutre.

Elle a souligné le rôle fondamental de la FAO dans les domaines de la protection du consommateur et la préservation de l’environnement. Elle a également souhaité que des politiques et des stratégies de développement soient adoptées afin de s’assurer que les populations pauvres bénéficient aussi de la croissance économique.

L’Europe et la réforme de la FAO

Le processus de réforme de la FAO repose sur sa nécessaire adaptation aux évolutions du contexte international. Il repose sur la réorganisation des services au sein du siège à Rome et sur une décentralisation.

La Conférence de Riga a accueilli favorablement l’esprit de la réforme et a réitéré son soutien au Directeur général. Elle a, en particulier, souhaité le respect d’un équilibre entre les taches normatives (harmonisation des normes alimentaires, traités internationaux, acquisition de connaissances) et les taches opérationnelles (programmes de terrain).

La Conférence a également convenu de la nécessité d’accorder à la FAO le budget nécessaire à la réalisation de son mandat, tout en recherchant les coopérations utiles avec les autres organisations oeuvrant dans le même secteur.

Lutte contre la grippe aviaire

Le renforcement de la coopération et l’assistance de la FAO aux pays de la région ont été vivement souhaités par la Conférence. Elle a apprécié l’étroite collaboration mise en oeuvre entre la FAO, l’OIE, l’OMS, la Banque mondiale, la Coordination des Nations Unies et l’Union européenne dans le cadre de la lutte contre la grippe aviaire.

La Conférence a souhaité être informée des suites données aux différentes conférences portant sur ce sujet et rappelé l’urgence des versements promis afin d’éviter la dissémination mondiale du virus H5N1 et la nécessité de mesures préventives ad hoc pour éviter le risque de pandémie, en particulier dans les pays en développement.

La Conférence régionale a été précédée d’un forum de la société civile qui a apporté ses éclairages devant les représentants des gouvernements de la région.

Contacts:


Gilles Hirzel
Chargé d'information
Bureau régional de la FAO pour l'Europe
gilles.hirzel@fao.org
(+33) 680 75 45 43

Liene Krievena
Chargée d’information pour la Lettonie
Liene@tels.lv
(+371) 910 92 68

Contact:

Gilles Hirzel
Chargé d'information Bureau régional de la FAO pour l'Europe
gilles.hirzel@fao.org
(+33) 680754543

Liene Krievena
Chargée d’information pour la Lettonie
Liene@tels.lv
(+371) 910 92 68

envoyer cette page
Présence plus visible de la FAO en Europe
Le développement rural est essentiel dans les pays de la CEI
14 juin 2006 – La Conférence régionale de la FAO pour l’Europe a souligné le rôle déterminant du développement rural soutenu par l’activité agricole pour lutter pour la sécurité alimentaire et contre la pauvreté.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS