FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: La conservation des…
La conservation des écosystèmes des zones humides est vitale
Coopération étroite GTOS-Convention de Ramsar
15 juin 2006, Rome – “La conservation des écosystèmes des zones humides est essentielle non seulement pour l’approvisionnement en eau douce mais aussi pour la préservation de la biodiversité et pour assurer des services indispensables pour la santé et le bien-être des populations du monde entier”, a déclaré M. Alexander Müller, Sous-Directeur général de la FAO, lors de la signature d’un mémorandum de coopération entre le Système d’observation terrestre mondial (Global Terrestrial Observing System-GTOS) et la Convention de Ramsar sur les zones humides.

GTOS est un programme international sur le changement environnemental mondial, sponsorisé par la FAO, l’Unesco, le PNUE, l’OMM (*) et le Conseil international pour la science (ICSU). Il joue un rôle majeur en ce qui a trait au monitorage et à l’évaluation des écosystèmes des zones humides en vue de lutter contre leur perte ou leur dégradation.

La Convention sur les zones humides a vu le jour en 1971 à Ramsar, en Iran. D'où son nom. A l’époque, peu de gouvernements se préoccupaient des problèmes environnementaux. Ce forum intergouvernemental compte aujourd’hui 152 parties contractantes.

L’accord de coopération, signé le 13 juin, dispose d’actions communes visant à la “conservation et à l’utilisation en bon père de famille de toutes les zones humides grâce à des actions locales, régionales, nationales et à la coopération internationale, ce qui contribuerait au développement durable à travers le monde”.

“Bien que les zones humides offrent une large variété de services aux agriculteurs et aux gens en général, les populations humaines peuvent être considérées à l'origine des causes de perte et de dégradation de ces écosystèmes fragiles”, a affirmé M. Müller.

Mettant en garde contre les conséquences fâcheuses sur le bien-être des populations d'une dégradation et d'une utilisation non soutenable accrues des écosystèmes des zones humides, M. Müller a souligné “la nécessité absolue de renverser la tendance avant que la situation ne dégénère”.

Gérer avec sagesse

“Les zones humides ont besoin d’être conservées et gérées avec sagesse, car elles assurent les approvisionnements en eau et en ressources alimentaires, notamment la pêche, la chasse, l’irrigation, la production d’énergie, les loisirs et bien d’autres utilisations”, a déclaré de son côté M. Peter Bridgewater, Secrétaire général de la Convention de Ramsar sur les zones humides.

“Les questions clés dont s’occupe GTOS, notamment l’utilisation des terres, la gestion des ressources en eau, la perte de la biodiversité, le changement climatique, la pollution et la toxicité, procurent une base solide pour améliorer nos connaissances sur la dynamique des zones humides, qui constitue un élément fondamental pour évaluer l’offre et la demande ou les pénuries en eau douce dans le cadre de systèmes durables pour l’agriculture et l’alimentation”, selon l’experte de la FAO Lucilla Spini.

Différents types de zones humides ont été reconnus par la Convention de Ramsar. “Une attention particulière doit être portée aux zones humides côtières et aux forêts de mangroves dont la productivité biologique est remarquable mais qui sont soumises à d’intenses pressions démographiques”, selon la FAO.

Réconcilier l’homme et la nature

L’accord GTOS-Convention de Ramsar sur les zones humides attire l’attention sur l’importance des partenariats en vue de relever le défi mondial de l’approvisionnement en eau douce.

Les activités qui seront entreprises en commun par GTOS et la Convention de Ramsar sur les zones humides tiendront en compte les spécificités des zones côtières tout en soulignant l’importance de la coopération avec d’autres mécanismes, notamment la Convention World Heritage et l’Initiative MedWet.

“L’objectif final de la coopération dans ce domaine est de réconcilier l’homme et la nature dans les écosystèmes des zones humides”, a fait observer M. Müller tout en rendant hommage à l’Italie pour son soutien à GTOS, qui permet de développer et de mettre en œuvre des initiatives pilotes.

(*) Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco); Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE); Organisation météorologique mondiale (OMM)


Contact:
Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 25 23807

Contact:

Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 252 3807

FAO/CFU000232/R. Faidutti

Les écosystèmes des zones humides doivent être conservés et gérés avec sagesse

Audio

Sauver et conserver la diversité biologique des mangroves camerounaises (mp3)

envoyer cette page
La conservation des écosystèmes des zones humides est vitale
Coopération étroite GTOS-Convention de Ramsar
15 juin 2006 - “La conservation des écosystèmes des zones humides est essentielle non seulement pour l’approvisionnement en eau douce mais aussi pour la préservation de la biodiversité et pour assurer des services indispensables pour la santé et le bien être des populations du monde”, a déclaré M. Alexander Müller, Sous-Directeur général de la FAO.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS