FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: Rendements record d…
Rendements record de riz en Egypte
Un projet FAO pour combler le déficit de la production
5 septembre 2006, Rome/Krasnodar (Russie) – L’Egypte a obtenu des rendements record de riz grâce à des variétés incluant des riz hybrides développés localement dans le cadre d’un projet supervisé par la FAO.

“L’Egypte détient le rendement national moyen de riz le plus élevé au monde avec 9,5 tonnes par hectare en 2005”, a déclaré M. Nguu Nguyen, Secrétaire exécutif de la Commission internationale du riz, au cours d’une conférence scientifique internationale sur la production durable du riz qui se tient en ce moment à Krasnodar, en Russie.

Les rendements moyens égyptiens ont été dopés par l’introduction de nouvelles variétés hybrides, notamment SK 2034 et SK 2046, qui sont de 20 à 30 pour cent plus performantes que les meilleures variétés locales. Elles avaient été sélectionnées à partir de plus de 200 variétés hybrides dans le cadre d’un projet supervisé par la FAO et visant à aider l’Egypte à produire plus de riz avec moins d’eau et moins de terres.

Exécuté par le Centre de recherche agronomique du Caire et le Centre de recherche et de formation égyptien, ce projet a également permis de former du personnel en matière de semences, production et vulgarisation.

La croissance démographique

Les nouveaux riz hybrides sont censés réduire le fossé entre production et consommation nationales pour une population dont le taux de croissance annuel atteint 2,2 pour cent alors que les ressources en eau et en terres s’amenuisent sans cesse.

La population de l’Egypte devrait passer de 75 à 100 millions d’âmes d’ici à 2025. Trois millions de tonnes de riz supplémentaires devraient être nécessaires d’ici à 2010, contre 2,8 millions de tonnes à l’heure actuelle.

La demande accrue de l’Egypte sur le riz reflète une tendance mondiale orientée à la hausse pour la denrée le plus largement consommée dans le monde. Traditionnellement cultivé en Asie, le riz a rencontré en Afrique un succès croissant qui l’a classé parmi les cultures vivrières ayant le plus fort taux d’expansion.

Au plan mondial, 618 millions de tonnes de riz ont été produites en 2005, mais vu que la population mondiale est appelée à s’accroître de plus de 70 millions par an, il faudrait produire 153 millions de tonnes supplémentaires d’ici à 2030.

Malgré les succès de l’Egypte et les progrès vers une nouvelle génération de variétés, la production de semences de riz hybrides n’est pas une panacée. En effet, un certain nombre de pays n’ont ni les moyens techniques ni l’infrastructure nécessaire pour mener à bien des programmes de production de semences de riz hybrides.

A moyen terme, il faudrait trouver d’autres solutions pour augmenter la production de riz dans ces pays, notamment par l’introduction de meilleures pratiques de gestion des cultures, selon M. Nguyen.

“Les résultats d’essais pilotes menés dans les pays en développement ont démontré que l’on peut obtenir de très forts rendements avec les variétés existantes si l’on met en pratique des méthodes de gestion améliorée des cultures”, affirme-t-il.

A titre d’exemple, aux Philippines ces méthodes ont permis d’obtenir des rendements presque deux fois plus élevés, soit de 4,5 à plus de 8 tonnes/ha, précise M. Nguyen.

Dans la gestion améliorée des cultures interviennent toute une série de techniques, notamment le fait de planter en fonction de certaines dates précises pour exposer les plantes à des radiations solaires plus fortes. D’autres techniques ont trait à l’optimisation de la densité des semences, à la nutrition équilibrée des plantes et à la bonne gestion de l’eau.

Contact:
Christopher Matthews
Relations médias, FAO
christopher.matthews@fao.org
(+39) 06 570 53762

Contact:

Christopher Matthews
Relations médias, FAO
christopher.matthews@fao.org
(+39) 06 570 53762

FAO/17667/A. Conti

Désherbage d'une rizière en Tanzanie

envoyer cette page
Rendements record de riz en Egypte
Un projet FAO pour combler le déficit de la production
5 septembre 2006 – L’Egypte a obtenu des rendements record de riz grâce à des variétés incluant des riz hybrides développés localement dans le cadre d’un projet supervisé par la FAO.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS