FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2006 :: Le criquet pèlerin …
Le criquet pèlerin frappera-t-il de nouveau?
Nouvelles infestations détectées dans le nord-ouest de la Mauritanie
11 octobre 2006, Rome – D’importantes infestations de criquet pèlerin, récemment détectées dans le nord-ouest de la Mauritanie, ont incité le Groupe Acridiens de la FAO à avertir les Centres antiacridiens nationaux d’Algérie, du Mali, de Mauritanie, du Maroc, du Sénégal et d’autres pays à relever le niveau d’alerte face à une menace potentielle de cette espèce en Afrique de l’Ouest et du Nord.

Ces nouvelles infestations proviennent probablement de reproductions non détectées qui auraient eu lieu au cours des deux derniers mois en Mauritanie ou, peut-être, dans les zones adjacentes du nord-ouest du Mali, selon les experts de la FAO.

Des ailés sont actuellement présents dans les zones récemment arrosées à quelque 150 kilomètres au nord-est de Nouakchott où ils se concentrent dans la végétation verte.

Les équipes de terrain rapportent que de plus en plus d’ailés deviennent grégaires et pondent. Les oeufs devraient éclore dans une dizaine de jours.

Des prospections sont en cours dans les aires de reproduction estivale du sud et du centre de la Mauritanie, du nord du Niger et dans les zones méridionales du Maroc et de l’Algérie.

Le Groupe Acridiens de la FAO est en contact permanent avec les autorités nationales des pays concernés et les experts FAO de terrain à propos de la situation acridienne. Il leur fournit des conseils sur les mesures à prendre pour prévenir une nouvelle recrudescence acridienne si des conditions météorologiques et écologiques favorables devaient se maintenir.

La Mauritanie mobilise des équipes de prospection terrestre supplémentaires dans le nord-ouest pour vérifier toutes les zones suspectes. La FAO prend les dispositions nécessaires pour qu’un hélicoptère arrive en Mauritanie la semaine prochaine afin de surveiller de vastes zones dès l’éclosion des oeufs.

Toujours en Mauritanie, les équipes terrestres ont commencé les opérations de lutte le 9 octobre et ont traité jusqu’à présent plus de 300 hectares. Un avion militaire d’épandage est également en état d’alerte.

Le Maroc a également répondu à l’alerte cette semaine en lançant des opérations de prospection dans les zones adjacentes à la région du Sahara où, jusqu’à présent, les militaires n’ont signalé que la présence d’ailés solitaires.

En 2004, une recrudescence du criquet pèlerin avait provoqué des dégâts considérables à l’agriculture dans plusieurs régions d’Afrique de l’Ouest. De nombreux essaims avaient envahi les pays sahéliens à partir du nord-ouest de l’Afrique au cours de l’été 2004 et avaient dévasté les cultures, les arbres fruitiers et la végétation.

Les pays affectés, la communauté internationale et la FAO ont dépensé plus de 400 millions de dollars pour combattre la pire recrudescence acridienne en 15 ans et en effacer les séquelles.

Durant l’été 2005, la recrudescence avait pris fin grâce à la fois aux opérations de lutte et à des conditions météorologiques défavorables.

Expérimentation d’alternatives

Selon le sous-Directeur général de la FAO chargé du Département de l’agriculture, M. Alexander Müller, “la situation actuelle offre la possibilité d’expérimenter sur le terrain des alternatives aux pesticides conventionnels respectueuses de l’environnement”.

M. Müller a indiqué qu’un expert de la FAO était déjà présent dans le nord-ouest de la Mauritanie pour organiser des essais avec un biopesticide respectueux de l’environnement qui pourrait être une arme puissante contre le criquet pèlerin.

La nouvelle méthode de lutte utilise un champignon naturel, appelé Metarhizium anisopliae, qui infecte les larves de telle manière qu’elles arrêtent de se nourrir et meurent en une à trois semaines.

On estime que le niveau actuel des ressources (pesticides, équipements, personnel) en Mauritanie sera suffisant pour affronter la situation. Le besoin d’aide extérieure dépendra des développements de la situation au cours des deux prochains mois.

Le Service d’information sur le criquet pèlerin diffuse régulièrement des bulletins, des prévisions et des mises à jour sur la situation acridienne dans les pays à risque. Ces documents sont basés sur les rapports reçus des pays affectés par le criquet et tiennent également compte d’autres sources d’information, notamment les images satellitaires et les données historiques.

Lors des urgences acridiennes, la FAO informe la communauté internationale sur la situation acridienne, lance des appels à l’aide, facilite l’assistance internationale et, là où cela est requis, fournit des pesticides, des équipements tels que des pulvérisateurs et des vêtements de protection, et des heures de vol.

La FAO donne aussi des avis techniques aux pays affectés concernant les opérations de lutte, y compris la protection de la santé humaine et la préservation de l’environnement.

Les informations les plus récentes sur la situation acridienne sont disponibles sur le site Internet "L’observatoire acridien" de la FAO: http://www.fao.org/ag/locusts.

Contact:
Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 252 3807

Contact:

Pierre Antonios
Relations médias, FAO
pierre.antonios@fao.org
(+39) 06 570 53473
(+39) 348 252 3807

FAO/G. Diana

Les criquets pèlerins sont particulièrement voraces

envoyer cette page
Le criquet pèlerin frappera-t-il de nouveau?
Nouvelles infestations détectées dans le nord-ouest de la Mauritanie
11 octobre 2006 – D’importantes infestations de criquet pèlerin ont été récemment détectées dans le nord-ouest de la Mauritanie.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS