FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: Myanmar: Le grenier…
Myanmar: Le grenier alimentaire dévasté par le cyclone Nargis
10 millions de dollars pour secourir les communautés rurales et les pêcheurs pauvres
9 mai 2008, Rome - La FAO a réclamé aujourd'hui 10 millions de dollars pour aider les communautés rurales et les pêcheurs pauvres du Myanmar suite aux dévastations provoquées par le cyclone Nargis.

Les cinq zones les plus touchées - les régions d'Ayeyarwady, de Yangon et de Bago, et les États de Mon et de Kayin - sont considérées comme le grenier alimentaire du Myanmar, produisant une large part des principaux aliments du pays, le riz et le poisson. La situation globale de la sécurité alimentaire au Myanmar est sérieusement menacée, indique la FAO.

L'appel de fonds de la FAO, qui s'insère dans le cadre de l'appel de l'ONU en faveur du pays, concerne l'aide d'urgence et de réhabilitation du secteur agricole (agriculture, pêche, forêts) au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

La deuxième récolte de la saison 2007 de riz était entièrement moissonnée avant que le cyclone ne frappe et aucune perte de culture essentielle n'est prévue dans la région. En revanche, le riz déjà moissonné pour la consommation des ménages a été très probablement endommagé par la violence du cyclone, ce qui aggrave la sécurité alimentaire déjà précaire des familles côtières pauvres, précise la FAO.

La pêche intérieure et côtière, les volailles et le bétail ont été également touchés ou perdus, selon la FAO. Environ 2 millions de ménages ont été affectés, ce qui signifie qu'un nombre important de familles rurales et de pêcheurs ont besoin rapidement d’assistance.

"Les villages les plus durement touchés ont perdu tous leurs avoirs agricoles, ainsi que la nourriture stockée pour le reste de l'année", indique Mme Anne M. Bauer, Directrice de la Division FAO des Opérations d’urgence et de la réhabilitation.

"Ajouter à ceci le fardeau de la reconstruction de leurs maisons détruites, et il est alors évident que ces agriculteurs pauvres n'auront pas les ressources suffisantes pour acheter les semences, les engrais et autres intrants, ni pour remplacer le bétail et les bêtes de trait perdus et pour payer le travail agricole pendant les phases primordiales du cycle de production agricole. Des fonds sont nécessaires rapidement pour les aider à relancer la production alimentaire, reconstituer des vivres et réduire le besoin en aide d'urgence coûteuse et non durable."

Le temps presse

Selon le responsable de la FAO pour l'Asie et le Pacifique, M. He Changchui, il reste peu de temps pour préparer la principale saison de plantation du riz, qui démarre début juin avec le début des pluies de mousson.

"Il est crucial de mobiliser rapidement les quantités adéquates et les qualités adéquates de semences de riz, d'engrais et d'autres intrants, afin de reprendre la production agricole en temps opportun", fait-il observer.

Au Myanmar, les gens consomment en moyenne 20 kg de riz par mois comparé à 16 kg au Vietnam, à 10 kg en Thaïlande et à 7 kg en moyenne en Asie.

Beaucoup de terres agricoles fertiles ayant été inondées par l'eau de mer, une autre priorité de la FAO sera d'analyser la salinité des sols et d'examiner les dommages causés aux systèmes d'irrigation et la capacité de drainage des terres agricoles afin de les rendre de nouveau cultivables.

Activités de secours et de réhabilitation

Les activités proposées par la FAO aideront environ 100 000 ménages d'agriculteurs et de pêcheurs parmi les plus touchés à reconstruire leurs moyens d'existence à travers l'approvisionnement d'intrants agricoles: semences de riz et de légumineuses, engrais, plants d'arbres fruitiers, outils agricoles et savoir-faire technique.

Le cyclone a frappé les principales régions productrices d'élevage qui comptent pour approximativement 50 % de la production nationale de volaille et 40 % de la production porcine. Afin de relancer le secteur de l'élevage, la FAO distribuera des bêtes de trait, des chèvres, des porcs et des volailles pour remplacer le bétail perdu, vendu ou consommé et fournira des médicaments vétérinaires et des vaccins pour améliorer la santé animale.

La FAO aidera les familles de pêcheurs les plus touchées à reprendre leur activité grâce à la fourniture d'engins de pêche, de filets, d'équipements de traitement des poissons, des alevins et fertilisants et un support technique.

Évaluation des pêches en cours

La FAO met en place cette semaine sa première mission d'évaluation des dommages et des besoins du secteur de la pêche au Myanmar. Deux experts seniors dont un coordonnateur pour les opérations d'urgence et de réhabilitation rejoindront l'équipe résidente de la FAO au Myanmar pour mener les opérations d'évaluation.

Le cyclone Nargis a touché les mêmes zones dans la région d'Ayeyarwady qui avaient déjà été frappées par le tsunami en 2004, mais cette fois, on pense que l'impact est bien plus grave.

Le secteur balayé par le cyclone abrite certains ports et sites majeurs de débarquement de la pêche. Les premières images satellites montrent des dommages importants sur les bateaux de pêche dans les ports et les dommages sur les infrastructures telles que les équipements de débarquement, de stockage et de conservation sont probables, indique la FAO.

Le destin des navires en mer lorsque le cyclone a frappé n'est actuellement pas connu. Myanmar n'a pas un système d'alerte précoce pour les cyclones. Bien que les pêcheurs se rendent généralement compte des conditions climatiques et ne sortent pas en mer si des tempêtes sont prévues, les petits pêcheurs n'ont peut-être pas reçu l'avertissement à temps.

Le littoral du Myanmar est de plus de 3 000 kilomètres de long et la région d'Ayeyarwady couvre le delta du fleuve d'Ayeyarwady. Le secteur est parcouru par de nombreux fleuves et canaux et une grande partie du transport à l'intérieur et autour de la région se fait en bateau.

Le transport et les communications sont extrêmement difficiles. La FAO compte avoir une première évaluation dans les 10 jours, et une image plus précise de la situation dans un mois.

Des plans de reconstitution à court et moyen terme seront préparés par la FAO, et l'aide sera fournie au gouvernement pour mettre en application ces plans de secours et de réhabilitation. Ceux-ci tiendront compte aussi de la nécessité de faire face à la crise alimentaire dans le cadre de l'initiative de la FAO relative à la flambée des prix des denrées alimentaires

Contacts:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 252 3616

Teresa Buerkle
Relations médias, FAO, Genève
teresamarie.buerkle@fao.org
(+41) 22 917 27 70

Contact:

Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105
(+39) 348 25 23 616

Teresa Buerkle
Relations médias, Genève
teresamarie.buerkle@fao.org
(+41) 22 917 27 70

Photo AFP

Tout n'est que ruines et désolation après le passage du cyclone Nargis

envoyer cette page
Myanmar: Le grenier alimentaire dévasté par le cyclone Nargis
10 millions de dollars pour secourir les communautés rurales et les pêcheurs pauvres
9 mai 2008 - La FAO a besoin de 10 millions de dollars pour aider les communautés rurales et les pêcheurs pauvres du Myanmar suite aux dévastations provoquées par le cyclone Nargis. Les zones les plus touchées sont, en fait, le grenier alimentaire du pays.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS