FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: Des mesures de poli…
Des mesures de politique commerciale inappropriées pourraient limiter la réponse de l'agriculture à la flambée des prix
M. Diouf à la Conférence régionale de la FAO pour l’Europe
26 juin 2008, Innsbruck, Autriche - La flambée des prix des denrées alimentaires pourrait inverser la croissance agricole notable observée ces dix dernières années dans certains des pays les plus pauvres de l’Europe et de l’Asie centrale, a souligné aujourd’hui M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, lors de l’ouverture de la 26e Conférence régionale de la FAO pour l’Europe.

En réaction à la hausse des prix des denrées alimentaires, a ajouté M. Diouf, les gouvernements n’ont pas toujours encouragé l’investissement nécessaire à l’accroissement de la production et de la productivité, préférant adopter des mesures, notamment des limitations à l’exportation, qui ont donné lieu à l’annulation des contrats d’exportation et à une baisse des prix versés aux agriculteurs.

Tendances positives

“Comme dans la plupart des régions du monde touchées par l'insécurité alimentaire, la faim en Europe et en Asie centrale tient à la pauvreté rurale, aux catastrophes naturelles et à celles provoquées par l'homme, plutôt qu'à une pénurie absolue d'aliments au niveau macro économique”, a affirmé M. Diouf.

“Depuis dix ans, on enregistre dans certains pays parmi les plus pauvres le taux le plus élevé de croissance du revenu national par habitant, notamment dans les pays de Transcaucasie et d'Asie centrale, tandis que les pays d'Europe occidentale et orientale ont une croissance moindre”, a-t-il ajouté, notant que la production agricole par habitant a également progressé plus rapidement dans ces pays.

Mais cette tendance positive des dix dernières années pourrait s’arrêter à moins que des mesures politiques audacieuses ne soient prises pour contenir la hausse des prix, a dit en substance M. Diouf, reprenant ainsi les conclusions d’une conférence sur la flambée des prix organisée en mars 2008 par la FAO et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

Potentiel inexploité

“Il y a un potentiel significatif de production agricole au Kazakhstan, en Russie et en Ukraine”, a indiqué le Directeur général de la FAO. “Avec un environnement de politiques favorables et des investissements dans les infrastructures, on pourrait remettre en culture au moins 13 millions d'hectares, sans coût environnemental majeur.”

Et M. Diouf de noter que les rendements des cultures de ces trois pays sont à l'heure actuelle trois fois moins élevés qu’en Europe centrale, orientale et occidentale où on utilise des intrants modernes et des systèmes contractuels pour limiter les risques commerciaux.

“La Communauté des Etats indépendants et les pays de l'Europe du Sud-est sont beaucoup plus ruraux et agricoles que ceux d'Europe occidentale (…). Pourtant, le secteur agricole demeure vulnérable et apporte un revenu relativement faible du fait des rendements insuffisants des cultures.”

M. Diouf a encore dit que la principale préoccupation de la FAO dans cette région était la pauvreté rurale qui, dans certains pays, en particulier en Asie centrale, s’accompagne d’une insécurité alimentaire malgré le fait qu’il existe un grand nombre de spécialistes qualifiés dans des domaines techniques tels que la médecine vétérinaire, les pêches, les forêts et l’agronomie.

“Ce qui fait défaut pour la croissance agricole et rurale, ce sont des politiques de développement qui favorisent l'agriculture commerciale et les institutions de gouvernance et d’appui au développement des exploitations familiales et du secteur privé.

“De nouveaux pays membres de l'UE ont réussi à réduire la pauvreté rurale, à assurer une croissance agricole durable et à devenir des pays à revenu élevé en adaptant leurs politiques et leurs institutions. Ils disposent d’éléments d’information et d’expertise particulièrement précieux pour la mise en place de processus de transition agricole”, a ajouté M. Diouf.

Le Directeur général de la FAO a mis l’accent sur les efforts déployés par la FAO pour sensibiliser les décideurs politiques et le public aux initiatives nécessaires pour affronter tous ces problèmes, mentionnant à cet égard l’Initiative de la FAO pour contrer la flambée des prix des denrées alimentaires. Il a indiqué que la FAO était prête à apporter son assistance dans plusieurs domaines en vue d’assurer la sécurité alimentaire pour tous.

Autres contraintes

M. Diouf a cité d’autres contraintes s’exerçant depuis deux ans sur la production agricole et la sécurité alimentaire dans la région, à savoir les organismes nuisibles et les maladies ainsi que les situations d’urgence.

Il a indiqué que la FAO avait lancé plusieurs projets pour la fourniture d’insecticides et autres produits et organisé des consultations régionales pour faire face à la migration transfrontalière des criquets et aux maladies, notamment la grippe aviaire, la fièvre aphteuse et la peste porcine africaine qui ont affecté les pays de Transcaucasie.

La FAO a répondu à des situations d’urgence dans la Fédération de Russie, au Tadjikistan et en République de Moldova. Elle a aidé des ménages ruraux à reconstituer leurs moyens de subsistance, notamment par l’élevage et des produits agricoles à forte valeur. Et pour faire face aux fortes chutes de neige et à la sécheresse, elle a fourni des semences et des fourrages aux agriculteurs touchés.

Les participants à la Conférence régionale de la FAO pour l’Europe - 44 pays membres sont représentés - doivent examiner, durant deux jours, les activités de la FAO dans la région ainsi que les progrès en ce qui a trait aux Objectifs du Millénaire pour le développement et du Sommet mondial de l’alimentation.

D’autres questions sont à l’ordre du jour, notamment l’adaptation au changement climatique et la promotion des produits agricoles et des aliments régionaux traditionnels.

Teresa Buerkle
Relations presse, FAO/Genève
teresamarie.buerkle@fao.org
(+41) 22 917 27 70
(+41) 78 900 43 93 (mobile)

Contact:

Teresa Buerkle
Relations presse, FAO (Genève)
teresamarie.buerkle@fao.org
(+41) 22 917 27 70
(+41) 78 900 43 93

©AFP Image Forum/RIA Novosti/ Savin Stanislav

L'accroissement de la production nécessite des investissements dans les infrastructures et des politiques de développement favorisant l'agriculture commerciale

©FAO/James Hill

Des mesures audacieuses sont indispensables pour contenir la hausse des prix des denrées alimentaires

envoyer cette page
Des mesures de politique commerciale inappropriées pourraient limiter la réponse de l'agriculture à la flambée des prix
M. Diouf à la Conférence régionale de la FAO pour l’Europe
26 juin 2008 - La flambée des prix des denrées alimentaires pourrait inverser la croissance agricole notable observée ces dix dernières années dans certains des pays les plus pauvres de l’Europe et de l’Asie centrale, a souligné M. Jacques Diouf lors de l’ouverture de la 26e Conférence régionale de la FAO pour l’Europe.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS