FAO :: Salle de presse :: Dernières nouvelles :: 2008 :: Myanmar: appel urge…
Myanmar: appel urgent en faveur des victimes du cyclone
La FAO sollicite 33,5 millions de dollars pour aider les petits agriculteurs et les pêcheurs
17 juillet 2008, Rome – Pour assurer le succès de la campagne de semis principale au Myanmar, un soutien agricole d’urgence est requis dans le grenier à riz du pays dévasté par le cyclone Nargis, indique aujourd'hui la FAO.

A l’heure actuelle, 75 pour cent des agriculteurs de la principale région de production vivrière du pays manquent de semences, et le temps presse avec la fin de la campagne des semis en août. La FAO lance un appel pour 33,5 millions de dollars afin d’aider les ménages touchés par le cyclone à recouvrer leurs moyens d’existence et à reprendre la production durant cette période cruciale.

Dans le cadre du plan révisé de réponse au cyclone Nargis lancé la semaine dernière pour un montant total de 303 millions de dollars, les besoins globaux d’activités de secours et de relèvement dans les domaines agricole, halieutique, aquacole et forestier au cours des 12 prochains mois s’élèvent à 51 millions de dollars.

En tant qu’organisme chef de file pour le secteur de l’agriculture, la FAO joue un rôle clé dans la coordination des efforts des partenaires humanitaires actifs dans le secteur.

Riziculture et pêche dans la tourmente

Plus de 783 000 hectares de rizières – 63 pour cent dans les zones affectées – ont été submergés et jusqu’à 85 pour cent de stocks de semences détruits par le cyclone Nargis en mai, selon de récentes estimations conduites par la FAO et le Gouvernement.

Les taux de rendements actuels et la perte des animaux de trait et de motoculteurs laissent entrevoir une réduction de 550 000 tonnes de la récolte de riz paddy, soit 32 pour cent de la production des zones les plus touchées.

Le cyclone a également frappé plus de 100 000 petits pêcheurs et causé des pertes significatives d’embarcations et de matériel de pêche, et la destruction de plus de 21 000 hectares d’étangs aquacoles.

Le poisson et le riz sont la base de l’alimentation du Myanmar.

“Avec une récolte de riz qui ne pourra vraisemblablement pas satisfaire les besoins de la population touchée, la sécurité alimentaire dépendra du soutien offert aux ménages agricoles pour des stratégies de cultures alternatives et un relèvement rapide des moyens d’existence basés sur l’élevage, les pêches, l’aquaculture et les forêts”, affirme Anne M. Bauer, Directrice de la Division FAO des opérations d’urgence et de la réhabilitation.

La FAO, après avoir mis en place une Unité de coordination des urgences et de la réhabilitation au Myanmar peu après le passage du cyclone, met en oeuvre un programme de relèvement des moyens d’existence couvrant les secteurs agricole, halieutique, aquicole et forestier.

Des intrants pour la campagne de la mousson, tels que des semences de riz à rendement élevé, des engrais, des motoculteurs, des animaux de trait, des aliments pour animaux et des vaccins pour le bétail, ont déjà été - ou sont en voie d’être - livrés par la FAO à quelque 41 000 ménages dans les 11 communes les plus durement frappées de Yangon et Ayeyarwady.

Evaluation des besoins d'urgence: les groupes vulnérables, qui nécessitent une assistance immédiate, comprennent plus de 50 000 petits ménages agricoles et 99 000 ménages ruraux sans terres.

Relancer la production vivrière

Des ressources additionnelles sont requises d’urgence pour étendre l’assistance de la FAO aux communautés démunies. Pour ce faire, la FAO a révisé ses besoins de financement de 10 millions de dollars - dont près des trois quarts ont été couverts par les financements des donateurs - à 33,5 millions de dollars.

Avec l’appel révisé qui définit des besoins non satisfaits de 303 millions de dollars, la FAO s’efforce d’accroître la production vivrière de petits agriculteurs par la distribution rapide de semences de riz et de cultures d’été, d’engrais, d’animaux de trait, de pompes à eau, et d’équipement pour accélérer la préparation des terres et les semis.

Les campagnes de vaccination sont également déterminantes pour empêcher la propagation des maladies du bétail et améliorer la santé et la productivité des animaux survivants.

Les moyens d’existence des ménages sans terres – qui dépendent du travail à la ferme, du jardinage d’arrière-cour, de la production de petits animaux et d’activités non agricoles – sont parmi les plus durement frappés.

Les activités proposées par la FAO sont notamment la distribution d’ensembles de production maraîchère, de jeunes plants d’arbres fruitiers, de semences de cultures de rente et d’outils et de pesticides pour la production d’arrière-cour afin d’accroître la disponibilité d’aliments nutritifs, en particulier pour les écoliers et les orphelins, et relancer la création de revenus.

La distribution de petits ruminants, de porcs, de volailles et d’aliments pour animaux fournira rapidement à ces ménages des oeufs, de la viande et du lait pour la consommation et la vente.

L’assistance proposée aux pêcheurs est ciblée sur la fourniture d’urgence de matériel de pêche, de réparations de bateaux et d’outils, de fournitures aquicoles et de matériel de conservation et de transformation du poisson pour renforcer leurs moyens d’existence depuis la capture jusqu’à la vente.

Les activités de la FAO visent également à restaurer les moyens d’existence des communautés côtières en créant des zones d’alevinage et des activités de reboisement des mangroves, qui contribueront également à protéger à l’avenir les communautés des tsunamis.
Contact:
Teresa Buerkle
Relations presse, FAO/Genève
teresamarie.buerkle@fao.org
(+41) 22 917 27 70
(+41) 78 900 43 93

Contact:

Teresa Buerkle
Relations presse, FAO (Genève)
teresamarie.buerkle@fao.org
(+41) 22 917 27 70
+(41) 78 900 43 93

Photo: © FAO/Piera Blasotti

La FAO livre aux paysans éprouvés par le cyclone Nargis des animaux de trait, des semences et des intrants divers

envoyer cette page
Myanmar: appel urgent en faveur des victimes du cyclone
La FAO sollicite 33,5 millions de dollars pour aider les petits agriculteurs et les pêcheurs
17 juillet 2008 – Pour assurer le succès de la campagne de semis principale au Myanmar, un soutien agricole d’urgence est requis dans le grenier à riz du pays dévasté par le cyclone Nargis. A l’heure actuelle, 75 % des agriculteurs de la principale région de production vivrière du pays manquent de semences, et le temps presse.
Veuillez insérer une adresse email
Veuillez insérer une adresse email valide
RSS