Communiqués de presse 00/10
Communiqués de presse

 Archives 2000

Communiqué de presse 00/10

LE CODEX ALIMENTARIUS PRESENTÉ AU "SIA-2000"
"L'APPLICATION DES NORMES INTERNATIONALES SUR LA QUALITE ET L'INNOCUITE DES ALIMENTS RELEVE DE LA RESPONSABILITE DES ETATS", SOULIGNE LA FAO


Paris/Rome, 2 mars 2000 . -- "Protéger au niveau mondial la santé des consommateurs contre tout risque alimentaire tout en aidant les pays en développement à améliorer la qualité des aliments destinés à l'exportation sont des objectifs prioritaires du Codex Alimentarius, mais l'application des normes alimentaires internationales relève de la responsabilité des Etats", a déclaré aujourd'hui Selma Doyran, spécialiste en normes alimentaires à l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Au cours d'un point de presse au Salon international de l'agriculture (SIA-2000), qui se tient jusqu'au 5 mars à la Porte de Versailles, Mme Doyran a expliqué que la FAO, en plaçant, cette année, son stand sous le thème "Le Codex Alimentarius: qualité et innocuité des aliments", a voulu souligner "l'importance d'un contrôle, des produits alimentaires proposés aux consommateurs, rigoureux et basé sur les données scientifiques".

Depuis sa création en 1962, le Codex Alimentarius (recueil de normes alimentaires internationales) est l'instrument majeur pour l'élaboration de normes sur la salubrité et l'innocuité des aliments et de codes de conduite visant à la protection du consommateur.

A cet effet, la Commission du Codex Alimentarius (organisme intergouvernemental ouvert aux pays membres ou associés de la FAO et de l'OMS) élabore des normes, directives, codes de conduite et recommandations adoptés au niveau mondial et encourage les recherches scientifiques sur les aliments tout en sensibilisant l'opinion mondiale à la qualité des aliments, à leur innocuité et à leurs effets sur la santé publique.

En juillet dernier, cette Commission a adopté non moins de 35 nouvelles normes alimentaires, 4 codes de conduite sur l'hygiène alimentaire et 220 limites maximales de résidus dans les aliments.

Parmi les questions importantes examinées par la Commission du Codex Alimentarius, Mme Doyran a cité le problème de la résistance aux antibiotiques administrés aux animaux, qui pourrait se transmettre à l'homme à travers la chaîne alimentaire ou les travaux sur l'évaluation des risques biologiques liés à la contamination par les bactéries pathogènes (listériose, salmonellose, etc.).

Mme Doyran a, d'autre part, indiqué que le Programme mixte FAO/OMS sur les normes alimentaires déployait des efforts permanents pour actualiser certaines prescriptions du Codex en fonction des nouvelles données scientifiques. A cet égard, elle a annoncé une série de réunions prévues pour les prochaines semaines.

Du 13 au 18 mars se tiendra à Chiba (Japon) une réunion du groupe spécial du Codex sur les aliments dérivés des biotechnologies. Elle sera suivie du 20 au 24 mars, à Beijing (Chine), d'une réunion du Comité du Codex sur les additifs et les contaminants, puis du 28 au 31 mars, à Washington D.C., d'une réunion du Comité du Codex sur les résidus de médicaments vétérinaires. Du 9 au 12 mai se tiendra à Ottawa (Canada) une réunion du Comité du Codex sur l'étiquetage des produits "Bio" et ceux dérivés des biotechnologies alors que du 12 au 14 juin, à Copenhague se tiendra une réunion du groupe spécial du Codex sur l'alimentation animale.

On le voit, les scientifiques et les experts du Codex ne chôment pas... Et leurs responsabilités sont d'autant plus grandes que les travaux de la Commission du Codex Alimentarius, qui comprend actuellement 165 pays membres, sont également destinés à faciliter le commerce international en garantissant des pratiques commerciales loyales et en coordonnant au niveau mondial les travaux de normalisation relatifs aux aliments.

Au "SIA-2000", la FAO (hall 2.2, allée G, stand 23) a mis à la disposition du public une documentation abondante sur le Codex Alimentarius qui explique notamment le triple objectif de ce recueil de normes: protéger la santé du consommateur, garantir des pratiques commerciales loyales et coordonner les travaux de normalisation relatifs aux aliments.

En outre, une démonstration permanente du Codex sur écran d'ordinateur rappelle que "le Codex est la référence mondiale pour les consommateurs, les transformateurs de produits alimentaires, les organismes nationaux de contrôle des aliments et les responsables du commerce international des denrées alimentaires".

Une autre démonstration permanente sur le même stand permet de se familiariser avec WAICENT, le programme stratégique de gestion et de dissémination de l'information de la FAO. Les accès Internet disponibles sur le stand permettent de consulter en ligne les principaux systèmes d'information diffusés par ce programme.

**********

Pour toute information sur le Codex, contacter Mme Selma Doyran au Siège de la FAO à Rome (tél.: 0039.06.57055826; email: selma.doyran@fao.org) ou Gilles Hirzel (Stand 23, hall 2.2, allée G, téléphone cellulaire: 06 80 75 45 43) ou Pierre Antonios (tél. cel: 0039 34 82 34 11 45). Pour des interviews téléphoniques avec des experts au Siège de la FAO, contacter Liliane Kambirigi, tél.: 0039.06.57053223 ou Eric Deleu (tél.: 0039.06.57056863). Et pour des informations complémentaires sur la FAO, consulter le site internet: http://www.fao.org


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2000