Communiqués de presse 00/17
Communiqués de presse

 Archives 2000

Communiqué de presse 00/17

LA FAO SOULIGNE LE POTENTIEL DES BIOTECHNOLOGIES  MAIS RECOMMANDE LA PRUDENCE


Rome, 15 mars 2000 . - Les biotechnologies constituent un outil important pour le développement durable de l'agriculture, des pêches et des forêts et pourront contribuer dans une large mesure à la satisfaction des besoins d'une population en expansion et à l'urbanisation croissante, souligne aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans une déclaration - la première du genre - sur les biotechnologies.

En ce qui concerne les organismes génétiquement modifiés (OGM), la FAO "est favorable à un système d'évaluation sur des bases scientifiques qui déterminerait de manière objective les avantages et les risques liés à chaque OGM". Cela suppose "l'adoption d'une approche de précaution qui étudierait, cas par cas, les préoccupations légitimes suscitées par chaque produit ou procédé avant sa dissémination".

Cette déclaration de la FAO sur les biotechnologies a été diffusée à l'occasion de la tenue à Chiba (Japon), du 14 au 17 mars, de la réunion du Groupe spécial intergouvernemental du Codex Alimentarius sur les aliments dérivés des biotechnologies. Ce Groupe spécial doit "élaborer des normes, directives ou recommandations sur les aliments dérivés des biotechnologies ou sur les traits introduits dans les aliments par les biotechnologies".

Avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la FAO assure le secrétariat de la Commission du Codex Alimentarius, qui est un organisme integouvernemental comprenant 165 pays. Son objectif est triple: protéger la santé des consommateurs; assurer des pratiques loyales en ce qui concerne le commerce des aliments; et favoriser la coordination des normes alimentaires au niveau international.

"La FAO reconnaît que le génie génétique offre des possibilités d'accoître la production et la productivité de l'agriculture, de la foresterie et des pêches. Il permettrait d'obtenir des rendements supérieurs sur les terres marginales des pays dont la production actuelle est insuffisante pour nourrir leur population", souligne la déclaration.

"On sait d'ores et déjà que le génie génétique contribue à limiter la transmission des maladies humaines et animales grâce à de nouveaux vaccins. A titre d'exemple, le riz génétiquement modifié peut contenir de la provitamine A (bétacarotène) et du fer, susceptibles d'améliorer l'état de santé de nombreuses communautés à faible revenu", poursuit la FAO.

"Grâce à d'autres méthodes biologiques, des organismes permettant d'améliorer la qualité des denrées alimentaires ou de nettoyer des écosystèmes fragiles après déversement d'hydrocarbures et de métaux lourds ont été mis au point", ajoute la FAO.

"Les cultures de tissus permettent de produire du matériel végétal plus sain et d'assurer aux agriculteurs des rendements accrus. La sélection pratiquée à l'aide de marqueurs et les empreintes génétiques permettent de mettre au point beaucoup plus rapidement et de manière beaucoup plus ciblée des génotypes améliorés pour toutes les espèces vivantes. Elles fournissent aussi de nouvelles méthodes de recherche susceptibles de faciliter la conservation et la caractérisation de la biodiversité."

En ce qui concerne les risques, la FAO recommande la prudence. "La plus grande précaution est de rigueur pour limiter les risques de transfert de toxines d'une forme de vie à une autre, de création de nouvelles toxines et de transfert de composés allergènes d'une espèce à une autre, phénomènes qui pourraient donner lieu à des réactions allergiques non prévues (...). Il existe aussi un risque de perte de biodiversité du fait, par exemple, de l'éviction de cultivars traditionnels par un petit nombre de cultivars génétiquement modifiés".

La déclaration de la FAO sur les biotechnologies est disponible sur le site internet http://www.fao.org Contact médias: Erwin Northoff, tél.: 0039-06-57053105, e-mail: Erwin.Northoff@FAO.Org

Pour des informations complémentaires, contacter: Erwin Northoff, Relations médias, tél.:(0039) 06. 57053259,  E-mail: Erwin.Northoff@fao.org

Autres liens


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2000