Communiqués de presse

 Archives 2000

Communiqué de presse 00/60

LE PLAN D'ACTION POUR ÉRADIQUER LA FAIM DANS LA CORNE DE L'AFRIQUE DÉVOILÉ


New York, 27 octobre 2000. - La stratégie de lutte contre la faim chronique dans la Corne de l'Afrique a été dévoilée aujourd'hui dans un rapport présenté par Monsieur Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, au cours d'une réunion du Comité administratif de coordination des Nations Unies regroupant les chefs des différentes agences de l'ONU.

Selon ce rapport, "45 pour cent de la population de la Corne de l'Afrique, soit quelque 70 millions d'habitants, sont dans un état d'insécurité alimentaire chronique", alors que 19 millions de personnes sont menacées de famine dans cette région du monde.

Le rapport intitulé Elimination de l'insécurité alimentaire dans la Corne de l'Afrique -Stratégie pour une action concertée gouvernements - agences des Nations Unies, s'insère dans le cadre des efforts déployés au niveau international pour mettre fin au cercle vicieux de la faim et de la famine dans cette partie de l'Afrique.

En avril dernier, le Secrétaire général de l'ONU, Monsieur Kofi Annan, avait nommé M. Diouf président du Groupe de travail spécial pour la sécurité alimentaire, l'agriculture et le développement à long terme de la Corne de l'Afrique. Objectif de ce groupe de travail: mettre au point une stratégie globale pour contrer les effets des sécheresses à répétition et instaurer une sécurité alimentaire durable dans la région. A cet effet, des consultations intensives ont eu lieu et se poursuivent entre les gouvernements, les organisations non gouvernementales, la société civile, les donateurs et les agences de l'ONU.

Le rapport souligne que "la sécheresse et les conflits sont les principaux facteurs contribuant à la vulnérabilité à l'insécurité alimentaire extrême". Sauf dans les régions méridionales de l'Ouganda et du Kenya, les hautes terres de l'Ethiopie et certaines parties du Soudan équatorial, les pluies dans la Corne de l'Afrique sont faibles et irrégulières.

Selon le rapport, les ressources naturelles de la région se sont détériorées du fait à la fois de la dégradation des terres et de l'expansion urbaine au détriment des terres arables. De nouvelles terres ont pu être exploitées, mais dans la plupart des cas il s'agissait de zones marginales et les modes d'exploitation n'étaient pas toujours conformes aux règles de l'agriculture durable.

Dans la Corne de l'Afrique, les terres irriguées ne représentent qu'un pour cent seulement du total des terres cultivables. Et près de 70 pour cent des terres sont hyperarides, arides ou semi-arides.

Toujours selon le rapport, la sécheresse et les autres désastres naturels, notamment les inondations et les invasions de criquets pèlerins, ainsi que les maladies contagieuses et les épizooties sont autant de facteurs prédisposant à l'insécurité alimentaire, mais ils n'entraînent pas nécessairement la sous-alimentation à grande échelle. Celle-ci est plutôt due, d'une part, au fait que les gens n'ont pas constamment accès à la nourriture en quantités suffisantes et, d'autre part, aux conflits locaux et régionaux qui déplacent les populations et perturbent la distribution et le transport.

Le rapport met en garde contre l'utilisation de maigres ressources pour l'achat de matériel de guerre. "En 1997, les pays de la région ont consacré 2 milliards de dollars aux dépenses militaires". Cela décourage les donateurs, qui veulent bien aider les gens à se nourrir mais se refusent à financer l'effort de guerre...

"Il devrait être possible d'éliminer la famine et de réduire de manière significative l'insécurité alimentaire grâce aux efforts conjugués des peuples de la région, des gouvernements concernés et des agences des Nations Unies", souligne le rapport.

La stratégie recommandée est la suivante: mise en oeuvre, d'ici à la mi-2001, d'un Programme de sécurité alimentaire par pays et d'un Programme de sécurité alimentaire régional. Ces deux initiatives seraient épaulées par une conférence régionale de haut niveau au cours de laquelle les gouvernements des sept pays concernés s'engageraient à éliminer la famine et l'insécurité alimentaire avec le soutien des agences des Nations Unies, des donateurs et des ONG.

Les Programmes de sécurité alimentaire viseraient notamment à accroître les investissements dans la région après plusieurs années marquées par la diminution de l'aide au développement.

L'élimination de l'insécurité alimentaire étant une tâche de longue haleine, le rapport recommande des Programmes étalés sur dix ans au moins.

En tout état de cause, la présentation du rapport du Groupe de travail spécial pour la sécurité alimentaire, l'agriculture et le développement à long terme de la Corne de l'Afrique marque le début du processus de réhabilitation.

********

Pour toute information, prière contacter le chargé d'information de la FAO pour l'Amérique du Nord, Michael Hage, tél.: (portable) 001.703.8626075

Le site internet de la FAO est: http://www.fao.org/news/2000/brief/img/HoAsum.pdf


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2000