Communiqués de presse

 Archives 2000

Communiqué de presse 00/64

"LE SOMMET MONDIAL DE L'ALIMENTATION: CINQ ANS APRES"
UNE CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES PROGRES DANS LA LUTTE CONTRE LA FAIM


Rome, 28 novembre 2000 - Les Etats membres de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont adopté une proposition du Directeur général pour convoquer un "Sommet mondial de l'alimentation : cinq ans après " à l'occasion de la prochaine Conférence générale de la FAO, en novembre 2001, a annoncé l'Organisation aujourd'hui.

Le Directeur général de la FAO, M. Jacques Diouf, qui s'adressait la semaine dernière, à Rome, à la 119ème Session du Conseil de la FAO, 2ème organe exécutif après la Conférence générale, a proposé un examen des progrès accomplis dans l'application des recommandations et du Plan d'Action du Sommet mondial de l'alimentation, tenu à Rome, en 1996. Le Sommet, qui avait connu la participation record de 186 pays dont 112 étaient représentés par leurs Chefs d'Etat et de Gouvernement, avait appelé à réduire de moitié le nombre de sous-alimentés dans le monde, d'ici à 2015.

Le Conseil de la FAO, a unanimement réaffirmé "son engagement à soutenir les objectifs fixés en 1996 et à augmenter les efforts pour les réaliser en 2015". Il a pris note de l'intention du Directeur général de l'Organisation de mobiliser la volonté politique pour remplir les engagements pris en 1996. En effet, M. Jacques Diouf a fait part de son intention d'inviter les Chefs d'Etat et de Gouvernement des Etats membres à Rome en novembre 2001. Le Conseil a marqué son accord en ajoutant qu'il était approprié et souhaitable de faire le point au plus haut niveau politique, avec la participation de la société civile.

Dans son discours d'ouverture de la Session du Conseil (20-25 novembre 2000) au Siège de la FAO, M. Diouf a déclaré que l'état actuel de l'insécurité alimentaire dans le monde "appelle à une considération qui va au-delà des affaires courantes". Il a ajouté que plusieurs facteurs "ont crée un environnement qui rend difficile la mise en œuvre des objectifs du Sommet mondial de l'alimentation".

Selon les estimations récentes de la FAO, la production agricole mondiale n'a augmenté que de 1,2 pour cent en 2000, par rapport aux 2 pour cent de 1999. Parallèlement, le nombre de sous-alimentés régresse seulement de 8 millions par an, au lieu des 20 millions requis pour atteindre les objectifs du Sommet. "L'engagement aux conditions de l'Aide Publique au Développement dans l'agriculture est encore de 6 pour cent en deçà des chiffres de 1990", souligne le Directeur général de la FAO.

"De nombreuses contraintes, telles que les calamités naturelles ou causées par l'homme, nous conduisent à une situation où le nombre de victimes de ces catastrophes a augmenté de 52 millions en 1999 à 62 millions en 2000. Nous devons réagir et impliquer les plus hautes sphères politiques de nos pays pour faire face à cette situation", a-t-il ajouté.

La FAO tire la sonnette d'alarme : si des efforts supplémentaires ne sont pas consentis pour accélérer les progrès dans la lutte contre la faim, l'objectif du Sommet mondial de l'alimentation de réduire de moitié le nombre des sous-alimentés ne sera pas atteint avant 2030, soit 15 ans plus tard qu'envisagé.

*********

Pour plus d'information, veuillez contacter le Service de la FAO pour les Relations avec les médias, Tel. 0039.06.57053625, ou visitez notre site Internet http://www.fao.org.


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2000