Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/01

PERTE DE 9 MILLIONS D'HECTARES DE FORETS PAR AN DANS LE MONDE, MALGRE UN REBOISEMENT EN HAUSSE, SELON LA FAO


Rome, 22 janvier-- Les pertes en forêts dans le monde ont atteint 9 millions d'hectares par an, selon un rapport récent de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Le bilan de la FAO parle d'un taux de 20 pour cent inférieur à celui de 1995. Les forêts disparaissent plus rapidement en Afrique et en Amérique du Sud, alors qu'en Asie, la réduction naturelle des forêts est largement compensée par de nouvelles plantations d'arbres. Ailleurs en Europe et en Amérique du Nord, les zones forestières sont en augmentation. D'après les estimations de la FAO, le monde compte environ 6 000 mètres carrés de forêts par personne, et cet espace vital se réduit de 12 mètres carrés par an.

Ces chiffres sont publiés sur le site Internet du Département des Forêts de la FAO et seront présentés officiellement dans le rapport de l'Organisation "Etat des Forêts dans le monde en 2001" dont la sortie coïncidera avec une réunion du Comité des Forêts, le 12 mars prochain, à Rome. Environ 100 Etats membres de la FAO sont attendus. Le Comité des Forêts est le forum de discussion par excellence de l' Organisation en matière de politique forestière mondiale.

Cette étude sur les forêts dans le monde est le bilan le plus récent de la FAO sur une période de 50 ans et la première du genre à utiliser une définition uniforme de la forêt. Les conclusions révèlent des aspects divers : certains pays enregistrent encore des taux élevés de déforestation, notamment dans la transformation des forêts à d'autres fins agricoles, alors que d'autres montrent des améliorations de la couverture forestière par de nouvelles plantations d'arbres ou par un reboisement naturel.

"Ces différences", explique le Directeur général de la FAO M. Jacques Diouf, "ne peuvent être dues uniquement à la pression démographique sur les forêts. Elles sont plutôt les conséquences du développement économique, dans une large mesure, et des politiques nationales forestières et d'utilisation des terres. Les études sur les forêts devraient donc s'intéresser au développement durable du secteur forestier, un domaine essentiel dans la sécurité alimentaire mondiale.

De son côté, le Sous-Directeur général pour le Département des Forêts à la FAO, M. Hosny El-Lakany, tout en étant convaincu de l'utilité des images satellitaires qui améliorent l'information sur les forêts, est persuadé que les études de terrain sont une source privilégiée de données sur la dynamique et les changements forestiers. La FAO continue à attirer l'attention sur la nécessité d'améliorer la qualité et la crédibilité des données sur les forêts dans les nouveaux projets d'évaluation qui seront discutés au Comité des Forêts de la FAO, en mars prochain.

***********

Pour toute information, contacter Steve Dembner, Coordonnateur des Publications et de l'Information (Département des Forêts FAO) Tel. 00390657054778 - Fax: 00390657053024 - Email: Forestry-information@fao.org;

Ou Salah al Bazzaz, Chargé des relations avec les médias (Division de l'Information), Tel. 0039.06.57056328; Fax 00390657056328; Email: Salah.Albazzaz@fao.org


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001