Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/08

LA PECHE ILLEGALE EN TETE DE L'ORDRE DU JOUR DES REUNIONS SUR LES PECHES A LA FAO


Rome, 22 février 2001 .- Les mesures urgentes à prendre pour régler le problème de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée figurent en tête de l'ordre du jour d'une série de réunions qui se tiennent actuellement au siège de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

La pêche illicite, non déclarée et non réglementée est largement reconnue comme une menace sérieuse à la durabilité des pêcheries mondiales. En collaboration avec ses Etats membres, la FAO s'emploie à introduire dans le cadre d'un Plan d'action international des mesures visant à décourager et, au bout du compte, éliminer ce genre de pêche.

Les organismes régionaux des pêches ont tenu les 20 et 21 février 2001, à Rome, des réunions pour discuter de questions internationales relatives aux pêches et influençant leurs activités. Aujourd'hui, s'ouvre à la FAO la deuxième Consultation technique de cette organisation sur le problème de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. Elle doit finaliser un projet de Plan d'action international visant à la prévention et à l'élimination de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

Selon Monsieur Ichiro Nomura, Sous-Directeur général de la FAO responsible du Département des pêches, "la durabilité des pêcheries mondiales et de son écosystème est la pièce maîtresse de la stratégie alimentaire mondiale du nouveau millénaire". Monsieur Nomura a ajouté: "Dans un monde qui doit nourrir une population croissante et qui ne semble pas en mesure d'atteindre les objectifs du Sommet mondial de l'alimentation de 1996, les pêches et l'aquaculture ont un grand potentiel pour contribuer à la durabilité de la sécurité alimentaire, procurer des revenus aux communautés de pêcheurs, doper le commerce national et international et générer des recettes au niveau national. Mais ces objectifs économiques et sociaux nécessitent une gestion responsable des pêches et de l'aquaculture."

La FAO indique qu'elle a été informée que dans certaines pêcheries importantes, la pêche illicite, non déclarée et non réglementée réalisait jusqu'à 30 pour cent de l'ensemble des captures et, dans un cas particulier, ces activités illégales auraient atteint trois fois le niveau des captures admissibles.

Selon les derniers chiffres disponibles, 47 à 50 pour cent des stocks connus de poisson sont pleinement exploités et, de ce fait, les pêcheries dans lesquelles ils se trouvent sont proches ou ont atteint la limite maximum d'exploitation. Toujours selon la FAO, 15 à 18 pour cent des stocks sont surexploités et, de ce fait, ont atteint leurs limites. Il est même probable que les captures de ces derniers stocks régressent si aucune action n'est entreprise pour réduire la pêche illicite ou non.

Les captures dans l'Atlantique nord-ouest et sud-est sont en diminution après avoir atteint des niveaux maximun il y a une ou deux décennies. Dans l'Atlantique centre-est et le Pacifique nord-ouest, les captures totales sont de nouveau en accroissement après une diminution de courte durée consécutive à des niveaux de production maximum il y a dix ans. Dans l'Atlantique nord-est et centre-ouest, le Pacifique nord-est, la Méditerranée, la mer Noire, le Pacifique centre-est et sud-ouest, les captures totales sont stables ou en légère baisse, après avoir atteint leur maximum il y a quelques années.

Dans l'Atlantique sud-ouest, les captures sont en accroissement et dans le Pacifique sud-est, elles fluctuent au gré du phénomène climatique El Niño.

Les régions où les captures ont encore tendance à augmenter sont l'Océan indien (est et ouest) et le Pacifique centre-ouest.

La 24e session du Comité des pêches de la FAO se tiendra du 26 février au 2 mars, clôturant la série de réunions sur les pêches. Le Comité, qui se réunit tous les deux ans, examinera le projet de Plan d'action visant à l'élimination de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. Il passera en revue notamment la situation des pêches mondiales et de l'aquaculture et les progrès réalisés en ce qui concerne le Code de conduite pour une pêche responsible et les plans d'action internationaux y relatifs. Le Comité examinera également le projet CITES (Convention on International trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora).

***********

Pour toute information sur les pêches, consulter: http://www.fao.org/fi/default.asp

 


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001