Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/14

MISE EN GARDE DE LA FAO CONTRE LA CHASSE EXCESSIVE D'ANIMAUX SAUVAGES POUR L'ALIMENTATION


Rome, 12 mars 2001 .- La chasse excessive fait reculer les populations d'animaux sauvages dans de nombreuses parties du globe entraînant une "crise du gibier" qui menace la sécurité alimentaire de nombreuses communautés forestières dans le monde, souligne un communiqué de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Selon Douglas Williamson, expert de faune et de flore sauvages à la FAO, le gibier joue un rôle important pour la nutrition de l'homme dans quelque 61 pays, où les animaux sauvages assurent au moins 20 pour cent des apports en protéines animales des communautés rurales.

L'appauvrissement des populations sauvages, en particulier du gros gibier de forêt, pourrait se traduire par une modification à long terme de l'écologie forestière, car de nombreuses plantes qui dépendent des animaux pour la pollinisation, la dissémination ou la germination des semences, sont en train de disparaître. Cette situation présente également pour la santé de l'homme des risques à ne pas négliger, a souligné l'expert de la FAO.

Parmi les principaux facteurs mettant en péril les disponibilités à long terme de viande d'animaux sauvages, on trouve la pression démographique et les besoins d'une population croissante, l'utilisation de nouvelles technologies comme les armes automatiques, l'occupation temporaire de certaines zones par de grands nombres de personnes déplacées par les conflits et la croissance d'un commerce de viande d'animaux sauvages.

Le gibier qui servait habituellement aux communautés forestières pour leur propre consommation est désormais chassé pour être vendu en milieu urbain, notamment dans des villes très peuplées. Cela pourrait se traduire par la disparition de nombreuses populations, en particulier des espèces vulnérables commes les éléphants, les grandes antilopes, les gorilles et les chimpanzés.

Ce commerce de gibier insoutenable à terme est un problème très ressenti dans le Bassin du Congo, où les conflits et les troubles intérieurs ont bouleversé les activités économiques traditionnelles et forcé les habitants à se tourner vers le gibier pour se procurer des revenus.

Plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) ont constitué une alliance pour affronter la crise du gibier, problème qui est par ailleurs traité par un groupe de travail de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), dont la FAO fait partie.

Le Sous-Directeur général de la FAO, Département des forêts, M. Hosny el-Lakany, a indiqué que les discussions en cours entre la FAO et d'autres organisations s'efforçaient de trouver des voies et des moyens de veiller au respect des lois et règlements en vigueur, et se concentraient sur la protection et l'aménagement efficace des parcs nationaux et des réserves de chasse existants.

M. El-Lakany a déclaré que parmi les mesures envisageables à long terme pouvaient figurer l'éducation des chasseurs et des commerçants sur les espèces qui peuvent ou ne peuvent pas faire l'objet de chasse intensive; la réglementation efficace des marchés et du commerce du gibier; l'identification et la promotion de sources de protéines de remplacement; le recensement et la promotion d'autres sources de revenus; le développement des systèmes d'aires protégées; et la prise en compte de l'aménagement de la faune sauvage dans les conditions d'octroi de permis d'exploitation forestière.

La FAO travaille actuellement à deux projets visant à renforcer la disponibilité durable de viande d'animaux sauvages dans le cadre de l'engagement pris par l'Organisation d'améliorer la sécurité alimentaire et de protéger la diversité biologique, a ajouté M. El-Lakany.

***********

Pour tout complément d'information, contacter M. Douglas Williamson, tél.: 0039.06.57052332; e-mail: Douglas.Williamson@fao.org

Ou visiter le site web de la FAO: http://www.fao.org/forestry/


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001