Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/17

"LA LUTTE CONTRE LA FIEVRE APHTEUSE EST UN COMBAT PERMANENT", SOULIGNE LA FAO


Rome, 21 mars 2001 - "La lutte contre la fièvre aphteuse est un combat permanent", a déclaré Madame Louise Fresco, Sous-Directeur général de la FAO, Département de l'agriculture, à l'ouverture de la 34e session de la Commission européenne de lutte contre la fièvre aphteuse (21-23 mars 2001).

"La fièvre aphteuse reste une des maladies les plus importantes à travers le monde et une protection de l'Europe sur le long terme ne peut être envisagée sans que des mesures de contrôle ne soient prises dans les pays où la maladie demeure endémique", a affirmé Madame Fresco ajoutant que la menace que cette situation fait courir aux pays européens est "tout à fait réelle".

La souche de virus récement introduite au Royaume Uni (sérotype 0) est originaire du sous-continent indien. L'origine des maladies transfrontalières étant souvent le Moyen-Orient et l'Asie, Madame Fresco a souligné qu' "une attention particulière doit être portée à ces régions" dans l'intérêt de l'économie des pays concernés, mais aussi de l'Europe.

En 1999, la fièvre aphteuse avait entraîné de nombreuses pertes de bétail en Irak, a-t-elle indiqué. La FAO avait répondu à l'appel du gouvernement irakien et elle continue d'intervenir activement dans ce pays, en particulier dans le domaine de la santé animale.

"La Turquie et l'Iran ont un rôle essentiel au Moyen-Orient dans le cadre de la lutte contre les maladies transfrontalières, car c'est souvent par ces deux pays que transitent les virus qui peuvent ensuite menacer l'Europe", a noté Madame Fresco.

"La situation de la fièvre aphteuse continue d'être préoccupante en Turquie malgré l'aide de la FAO à travers un programme régional de coopération technique de lutte contre cette maladie. L'Iran participe également à ce programme régional", a-t-elle ajouté.

"Au cours de l'année 2000, on avait assisté à une détérioration de la situation générale de la fièvre aphteuse dans le monde, avec l'apparition de foyers au Japon, en République de Corée, en Afrique du Sud et dans certains pays d'Amérique du Sud jusque-là indemnes", a précisé la responsable de la FAO.

"La FAO est toujours prête à oeuvrer pour un meilleur contrôle des maladies à travers le monde et continuera d'apporter tout son soutien à la Commission européenne de lutte contre la fièvre aphteuse", a encore dit Madame Fresco.

La Commission doit faire le point sur la situation de la fièvre aphteuse en Europe et discuter des mesures de protection prises dans les différents pays concernés pour éviter la propagation de la maladie. Elle regroupe 33 Etats membres, soit pratiquement tous les pays européens. En outre, un certain nombre de pays particulièrement concernés par le risque de propagation de la fièvre aphteuse participent également aux travaux de la Commission.

Il y a lieu de rappeler que lors de la 33e session de la Commission europénne de lutte contre la fièvre aphteuse, le 17 février 1998, à Bruxelles, la FAO avait mis l'Europe en garde contre le risque de nouvelles épizooties dévastatrices du fait à la fois du transport des animaux sur de longues distances et de la densité croissante des populations animales. De nouveau, le 6 avril 1999, la FAO avait réitéré sa mise en garde contre le risque de propagation de la fièvre aphteuse en Europe si des mesures de surveillance strictes n'étaient pas prises dans les pays où des foyers avaient été signalés.

La fièvre aphteuse est une maladie épizootique due à un virus. Elle atteint les bovins, les moutons, les chèvres et les porcs. Les animaux malades présentent des vésicules au niveau de la cavité buccale et des onglons. La maladie qui se répand rapidement entraîne des pertes économiques importantes et l'interruption des exportations de bétail, de viande et de produits laitiers.

**********

* Conférence de presse à la FAO le 23 mars: Les journalistes sont conviés à une conférence de presse qui se tiendra à l'issue des travaux de la Commission, soit le vendredi 23 mars 2001 à 11 h 30. Lieu: Salle de l'Iran, bâtiment B, FAO, Viale delle Terme di Caracalla, Rome. Répondront aux questions des journalistes: le Président de la Commission (qui sera élu lors de l'ouverture des travaux), le Dr Yves Leforban, Secrétaire de la Commission, le Dr Kris De Clercq, Président du groupe de recherche du Comité vétérinaire permanent, le Dr A. J. M. Garland, porte-parole du ministère de l'agriculture, des pêches et de l'alimentation du Royaume Uni, et le Dr Yves Cheneau, chef du service de santé animale de la FAO.


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001