Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/27

LES OGM, UNE ARME A DOUBLE TRANCHANT souligne Jacques Diouf
Le Directeur général de la FAO présente deux nouvelles publications sur les questions d'éthique liées à l'alimentation et l'agriculture


Rome, 3 mai 2001.- Les organismes génétiquement modifiés (OGM), comme toutes les nouvelles technologies, sont une arme à double tranchant; ils peuvent être utilisés en faveur des plus nécessiteux ou détournées par certains groupes de pression, a déclaré aujourd'hui en substance Jacques Diouf, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

"Alors que les progrès scientifiques nous offrent des outils de plus en plus performants et des possibilités apparemment illimitées, nous devons exercer la plus grande prudence et examiner minutieusement et d'un point de vue éthique la façon dont ces possibilités devraient être utilisées. Les avantages tirés des OGM , par exemple, devraient être partagés plus équitablement avec les pays en développement et les agriculteurs sans ressources. Il importe, avant tout, de trouver des moyens de garantir que les avantages découlant de l'accroissement de la production profitent aux pauvres et aux sous-alimentés," a souligné le Directeur général de la FAO.

Le chef de l'agence spécialisée des Nations Unies commentait ainsi deux publications de la FAO - les premières d'une nouvelle collection consacrée à l'éthique en matière d'alimentation et d'agriculture - et un rapport présenté par un groupe indépendant d'éminents experts sur les grandes questions et enjeux auxquels est confrontée l'humanité aujourd'hui, y compris le besoin d'un système d'alimentation et d'agriculture équitable et éthique.

La première publication, "Problèmes d'éthique dans les secteurs de l'alimentation et de l'agriculture", présente les questions d'éthique liées au mandat de la FAO et propose la création d'un cadre alimentaire et agricole éthique et équitable.

"Les problèmes d'éthique occupent aujourd'hui une place essentielle dans le débat sur le type d'avenir auquel nous aspirons (...). Le principal problème qui se pose sans doute est que la situation est partout défavorable aux affamés et aux pauvres (...).Un système alimentaire et agricole plus équitable et fondé sur des principes éthiques suppose la prise en compte de trois objectifs de portée mondiale communément acceptés, dont chacun comporte nombre de propositions normatives: une amélioration du bien-être, la préservation de l'environnement et une meilleure protection de la santé publique," souligne le document.

Le but de la deuxième publication "Les organismes génétiquement modifiés, les consommateurs, la sécurité alimentaire et l'environnement" consiste à diffuser les connaissances actuelles sur les produits génétiquement modifiés, tant sur le plan de la sécurité sanitaire des aliments et de la protection de la santé des consommateurs, que sur le plan de la conservation de l'environnement.

Le document cherche à éclaircir et examiner les allégations avancées au sein du débat sur les OGM dans une optique éthique, compte tenu du caractère d'exclusivité des outils utilisés pour créer des OGM, des répercussions potentielles de leur utilisation pour intensifier la production vivrière, ainsi que des effets non prévus et indésirables que leur application pourrait entraîner, tant aujourd'hui qu'à l'avenir.

La publication préconise l'interaction et la participation de toutes les parties prenantes au processus décisionnel sur les OGM. Elle souligne que les biotechnologies modernes pourraient offrir de nouvelles possibilités plus vastes de contribuer à la sécurité alimentaire, à condition d'être conçues de façon appropriée. Toutefois, toute généralisation à propos des OGM est impossible; chaque application doit être analysée individuellement en profondeur.

Récemment, la FAO a créé un comité interne sur l'éthique dans l'alimentation et l'agriculture pour fournir des orientations et établir l'ampleur des questions d'éthique liées au mandat de l'Organisation. "La FAO aborde désormais l'éthique de façon plus systématique, et offre une meilleure visibilité aux dimensions éthiques de ses travaux de manière interdisciplinaire, dans les différents domaines techniques," fait remarquer l'experte de la FAO Margret Vidar.

La FAO a également constitué un Groupe indépendant d'éminents experts sur l'éthique dans l'alimentation et l'agriculture afin de conseiller l'Organisation et renforcer la prise de conscience du public sur les questions d'éthique liées à des problèmes aussi vitaux que la sécurité alimentaire des générations présentes et futures et l'aménagement durable des ressources limitées de la planète.

Dans son rapport, le Groupe d'éminents experts déclare: "La FAO devrait aider les pays en développement à accroître la recherche-développement portant sur les biotechnologies utiles à la collectivité et respectueuses de l'environnement, y compris -selon les besoins - la mise au point de certains OGM."

Le Groupe est composé de personnalités scientifiques de divers pays (Chine, Cuba, Etats-Unis, Ethiopie, France, Malaisie, Maroc et Norvège), nommées pour quatre ans. Il a siégé pour la première fois en septembre dernier et se réunira à nouveau en 2002.

***

Pour tous renseignements complémentaires sur la collection de la FAO consacrée à l'éthique, veuillez contacter Margret Vidar (tel.: 0039.06.57054260; e-mail: margret.vidar@fao.org) ou consulter le site web de la FAO:  http://www.fao.org/ethics/index_fr.htm


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001