Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/34

RÉUNION DU COMITÉ DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE MONDIALE AXÉE SUR LE « SOMMET MONDIAL DE L'ALIMENTATION : cinq ans après »


Rome, 24 mai 2001 .- Les pays développés, pas plus que les pays en développement, n'ont montré leur détermination à dégager les ressources nécessaires pour éradiquer la faim dans toutes ses manifestations, déplore l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans un rapport* qui sera présenté à la 27ème session du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA), lors de sa réunion au siège de la FAO, à Rome, du 28 mai au 1er juin.

Malgré un large consensus mondial sur le fait que le principal objectif du développement doit être d'éliminer la pauvreté, dont la manifestation la plus effroyable est le manque d'accès à une nourriture suffisante, les questions de sécurité alimentaire sont singulièrement absentes des stratégies de réduction de la pauvreté. La faim ne préoccupe que dans les situations de crise à forte visibilité alors que la majorité des personnes sous-alimentées de la planète endurent des pénuries alimentaires jour après jour, toute leur vie durant, souligne le rapport.

"Le danger le plus grand est que le débat sur les stratégies de réduction de la pauvreté se poursuive dans les antichambres du pouvoir, retardant d'autant l'adoption des mesures même les plus évidentes, alors que plus de 800 millions de personnes, dont beaucoup d'enfants, se voient privées de l'occasion de vivre une vie pleine et entière", fait observer la FAO.

Il existe aussi un risque réel que le succès même de la révolution agricole du XXe siècle et l'adéquation actuelle des disponibilités alimentaires mondiales encouragent l'indifférence généralisée face à la nécessité de trouver des solutions urgentes au problème de la faim chronique. Il est indispensable de libérer le monde de la faim pour parvenir à l'atténuation de la pauvreté et à une croissance économique à grande échelle, recommande le rapport.

Selon la FAO, il existe encore de bonnes possibilités d'atteindre le but du Sommet mondial de l'alimentation (Rome, novembre 1996), consistant à réduire de moitié le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde d'ici 2015 au plus tard. Mais, il faudra que l'éradication de la faim fasse partie des objectifs explicites et hautement prioritaires des stratégies de lutte contre la pauvreté et ce, aussi bien au niveau national, qu'international.

L'Organisation invite la communauté internationale à reconnaître que toute l'humanité jouit d'un droit à la nourriture dans le cadre de la législation internationale sur les droits de l'homme. "Aussi longtemps que les gens auront faim, il sera difficile de réduire la pauvreté de moitié grâce à la croissance économique", indique la FAO.

L'impulsion devra être donnée par les familles, les communautés et les pays où l'insécurité alimentaire est la plus aiguë, "mais la communauté internationale devra soutenir leurs efforts en engageant, à titre non recouvrable, des ressources provenant de sources bilatérales ou multilatérales et d'organisations de la société civile".

Le CSA jettera les bases du Sommet de suivi (5-9 novembre 2001) qui invitera les Chefs d'Etat et de Gouvernement à trouver un moyen d'atteindre l'objectif fixé lors du Sommet de 1996. En dépit de l'engagement souscrit par les gouvernements de 186 pays, les données récentes indiquent que le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde ne diminue qu'au rythme de 8 millions par an, soit un chiffre nettement inférieur aux 20 millions par an qui serait nécessaire pour réaliser l'objectif.

Le CSA, une tribune d'action pour les Etats membres de la FAO et des Nations Unies, prolongera sa session annuelle d'un jour afin d'examiner trois documents que la FAO a préparés pour le « Sommet mondial de l'alimentation: cinq ans après ». Les documents, Raffermir la volonté politique de lutter contre la faim, Mobiliser des ressources pour lutter contre la faim et Réalisation des objectifs fixés lors du Sommet mondial de l'alimentation: nouveaux défis, examineront les principaux obstacles qui entravent la réalisation de l'objectif du Sommet de 1996 et suggéreront des moyens pour les aplanir.

Le Comité examinera des études de cas qui montrent que l'action communautaire visant à améliorer la productivité agricole de façon durable peut créer d'importants revenus et réduire sensiblement, voire éliminer, l'insécurité alimentaire. Le CSA se penchera également sur la situation de la sécurité alimentaire mondiale et l'impact du VIH/SIDA sur la main-d'œuvre des communautés rurales.

* * *

* Les trois documents examinés par le CSA en vue du prochain « Sommet mondial de l'alimentation: cinq ans après » (5-9 novembre 2001) peuvent être consultés à l'adresse suivante, comme tous les autres documents de la 27ème session du CSA: http://www.fao.org/unfao/bodies/cfs/cfs27/cfs2001-f.htm

Pour des informations complémentaires, contacter John Riddle (chargé d'information FAO), tél.: 0039.0657053259, e-mail: john.riddle@fao.org


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001