Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/37 Conjoint FAO/PAM

LA FAMINE MENACE DES MILLIONS D'AFGHANS, SELON LA FAO ET LE PAM


Rome, 8 juin 2001. - Des millions d'Afghans risquent la famine car pour la troisième année consécutive la sécheresse et l'aggravation des problèmes économiques ont compromis les approvisionnements alimentaires, selon un rapport conjoint de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et du Programme alimentaire mondial (PAM).

La sécheresse a pratiquement réduit à néant l'agriculture pluviale et considérablement affecté la production agricole irriguée. Le rapport met en garde contre une détérioration rapide de la situation alimentaire et prédit qu'elle devrait empirer.

Selon les deux agences de l'ONU, « tout indique l'émergence d'une famine généralisée dans le pays, due à la réduction considérable des apports alimentaires, l'effondrement du pouvoir d'achat de la population, les ventes à bas prix du bétail, un appauvrissement généralisé des avoirs personnels, l'envolée des prix des céréales alimentaires et l'accroissement rapide du nombre d'indigents qui viennent gonfler les rangs des réfugiés et des personnes déplacées à l'intérieur du pays ».

« L'enjeu de sauver des vies humaines en Afghanistan se fera sentir de façon encore plus cruciale que l'an dernier », indique le rapport.

Quelque 5 millions d'Afghans ont un accès limité à la nourriture et ont besoin de l'aide alimentaire. Leur pouvoir d'achat a été érodé par le manque d'emplois dans le secteur agricole et non agricole, l'abandon de la culture de pavot et une baisse de la production d'autres cultures commerciales, sans compter les faibles prix du bétail, les pertes de troupeaux et les déplacements dus aux conflits armés et à la sécheresse.

Selon le rapport, une aide alimentaire d'urgence sera nécessaire pour des périodes allant de 3 à 10 mois, au moins jusqu'à la récolte de l'an prochain pour conjurer la faim et réduire l'exode des personnes qui quitteront leurs terres pour devenir des réfugiés ou des personnes déplacées. Il faudra une assistance substantielle également pour remettre en état le réseau d'irrigation et les infrastructures délabrées et fournir des semences de qualité.

Le rapport indique que la "nouvelle particulièrement positive de l'abandon de la culture de pavot en 2001, qui a débarrassé le monde de 3 000 à 4 000 tonnes d'opium et dérivés", a coïncidé avec l'intensification des difficultés économiques qui ont limité les possibilités d'autres sources de revenus pour les cultivateurs de pavot et les ouvriers agricoles.

Trois ans de sécheresse ont également porté un coup terrible à l'élevage, avec des conséquences catastrophiques pour les nomades Afghans.

Durant ses nombreuses visites de terrain, la mission FAO/PAM qui a rédigé le rapport a constaté l'échec quasi total des cultures pluviales de blé et d'orge, à l'exception de quelques zones dans certaines régions. La production de blé non irrigué de 2001 est estimée inférieure d'environ 40 pour cent à la production déjà extrêmement réduite de l'an dernier. La mission estime la production céréalière totale de 2001 à 2,03 millions de tonnes -soit environ 12 pour cent de plus que celle de 2000 mais 37 pour cent de moins que le résultat de 1999. En conséquence, les besoins d'importations céréalières pour la campagne de commercialisation 2001/02 (juillet/juin) sont estimés à 2,2 millions de tonnes, légèrement en dessous du record de l'an dernier de 2,3 millions de tonnes, mais environ le double du volume de 1,1 million de tonnes de 1999.

D'après le rapport, les importations commerciales de céréales s'établiraient à quelque 760 000 tonnes, soit environ 25 pour cent de moins que l'estimation pour l'an dernier. Il resterait donc un déficit de 1,4 million de tonnes. Le PAM estime les besoins d'aide alimentaire d'urgence à 386 000 tonnes, dont 156 000 tonnes sont couverts par les engagements déjà pris au titre de l'aide alimentaire, soit un déficit à couvrir de plus d'1 million de tonnes. « Un déficit de cette importance, associé à la grave érosion du pouvoir d'achat, pourrait avoir des conséquences désastreuses si rien n'est fait pour le combler », souligne le rapport.

 * * * * *

Le rapport intégral de l'Alerte spéciale FAO/PAM en Afghanistan est disponible à l'adresse suivante:
http://www.fao.org/WAICENT/faoinfo/economic/giews/english/alertes/sptoc.htm
Pour plus d'informations, contacter:

CONTACT FAO

CONTACT PAM

John Riddle
Chargé d'information/
Service de Relations avec les médias
Telephone: (39) 06 57053259
E-mail: john.riddle@fao.org

Trevor Rowe
Porte-parole/PAM
Tel.: +39 06 6513 2602
E-mail: Trevor.Rowe@wfp.org

ou

Khaled Mansour
PAM Information du public/Islamabad
Tel.: 92 51 227 1265
E-Mail: khaled.mansour@wfp.org


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001