Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/77 C1

«LA FAIM EST UN PROBLÈME DE PAUVRETÉ ET DE CHÔMAGE », SOULIGNE LE PRÉSIDENT AYLWIN À LA CONFÉRENCE DE LA FAO


Rome, 2 novembre 2001. - La sécurité alimentaire se mesure en millions d'emplois créés plutôt qu'en millions de tonnes de nourriture produite, a souligné aujourd'hui M. Patricio Aylwin, ancien Président de la République du Chili, à la cérémonie d'ouverture de la trente et unième session (2-13 novembre 2001) de la Conférence de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Dans une allocution au cours d'une cérémonie en hommage à Frank McDougall, un des fondateurs de la FAO, M. Aylwin a fait observer que « le problème de la faim ne pouvait être résolu uniquement par l'accroissement de la production agricole ». L'ancien chef d'Etat a déclaré : « C'est un problème complexe lié au manque de revenus et d'emplois, et entraînant des niveaux de pauvreté élevés. Seule la pauvreté a été véritablement mondialisée à notre époque. »

« McDougall était un conseiller du Président Franklin Delano Roosevelt. Tous deux estimaient qu'il aurait été possible d'éradiquer la faim et la pauvreté en l'espace d'une génération », a rappelé M.Aylwin. Les textes qui ont servi de base à la Constitution de la FAO, en 1945, établissaient clairement le lien entre faim et pauvreté. Aussi s'est-il étonné du fait que «56 ans plus tard, nous n'avons réussi à éradiquer ni la faim ni la pauvreté ? Que penserait Frank McDougall? »

Les raisons de cet "échec tragique" s'expliquent par l'absence d'un engagement des pays riches à aider les plus pauvres, par l'incapacité des pays en développement à aider leurs populations pauvres, et par des stratégies économiques inappropriées, selon M. Aylwin. « Le néo-libéralisme triomphant et l'omnipotence du marché sont une vision erronnée, à l'origine de certains des problèmes les plus graves.»

Citant la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), M. Aylwin a fait observer que l'Amérique latine progressait plus lentement dans les années 90 après avoir entrepris les ajustements structurels recommandés par les institutions de financement internationales. Le nombre de pauvres a augmenté de 28 millions de personnes, la distribution inégale des revenus ne s'est pas améliorée, la plupart des emplois ont été créés dans le secteur informel et, dans plusieurs secteurs, les salaires étaient plus faibles que ceux de la décennie précédente.

« Cette situation entrave sérieusement le développement et constitue un scandale moral ainsi qu'une menace sérieuse pour la paix sociale », a noté M. Aylwin dans son allocution.

« Mesdames, Messieurs, le temps presse et les solutions tardent à venir », a-t-il dit aux représentants de la communauté internationale réunis à la FAO. « L'enjeu est énorme et l'urgence est grande. Le problème requiert la diligence et l'efficacité maximales des organisations internationales qui doivent étudier, proposer et mettre en œuvre des solutions réalistes. Il requiert aussi la clairvoyance, l'indépendance et le courage des hommes d'Etat pour adopter les décisions nécessaires pour le bien commun. »

« J'espère, a conclu l'ancien Président du Chili, que les questions qui seront examinées au cours de la Conférence déboucheront sur des accords et des recommandations plus efficaces visant à vaincre la bataille contre la faim et à contribuer à l'essor de l'agriculture dans le monde. »

L'ancien Président Aylwin a été invité par le Directeur général de la FAO, M. Jacques Diouf, à prononcer l'allocution de cette année à la mémoire de Frank McDougall en sa qualité d'homme d'Etat très engagé en faveur de la liberté et de la justice et qui a contribué au renforcement de la démocratie dans toute la région d'Amérique latine. Président du Chili de 1990 à 1994, M. Aylwin a reçu des doctorats honoris causa de 20 Universités en Amérique latine, Amérique du Nord, Europe, Asie et Océanie. Il a également reçu le Prix Nord/Sud du Conseil de l'Europe, conjointement à Mme Mary Robinson, Présidente de l'Irlande.

*****

Pour tout complément d'information, contacter:
Nuria Felipe Soria, Chargée des relations avec les médias, Nuria.FelipeSoria@fao.org ou
Le service des relations avec les médias de la FAO (tél.: 00 39 06 57052232).

Pour plus ample information

Discours en l'honneur de Frank L. McDougall prononcé par Patricio Aylwin, ancien Président de la République du Chili à l'occasion de la session inaugurale de la trente et unième session de la conférence de la FAO. (texte intégral)


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001