Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/82 C6

Au cours de la Conférence de la FAO aujourd'hui
L'UNION EUROPÉENNE DÉCLARE QUE LE DÉVELOPPEMENT DEVRAIT ÊTRE AU CENTRE DES NÉGOCIATIONS DE DOHA


Rome, 5 novembre 2001 . - Prenant la parole à la 31e session de la Conférence de la FAO au nom de la Commission européenne, M. Franz Fischler, a souligné aujourd'hui que "le développement devrait, de l'avis de l'Union européenne, être au centre des négociations de l'OMC qui débuteront cette semaine à Doha".

M. Fischler a affirmé que l'intégration des pays en développement dans le système commercial mondial était "un élément clé du rétablissement du déséquilibre économique" dans le monde. "L'ouverture de nos marchés au commerce provenant des pays en développement est un défi majeur pour le monde développé", a-t-il dit.

"La promotion de la sécurité alimentaire dans le monde en développement dépend, entre autre, de la cohérence en matière de commerce, d'assistance, d'aide alimentaire et de politiques internes. Cette cohérence doit également se refléter dans les négociations de l'OMC", a indiqué le délégué de la Commission européenne.

Expliquant la proposition de l'UE pour les négociations de l'OMC, M. Fischler a déclaré: "Nous proposons, en plus de la libéralisation multilatérale, et en vue d'augmenter l'accès au marché des produits provenant des pays en développement, que les pays développés accordent des préférences substantielles à ces derniers."

D'autres pays développés devraient ouvrir leurs marchés à tous les produits des pays les moins avancés, tout comme l'a récemment fait l'UE, a affirmé M. Fischler ajoutant que les clauses commerciales préférentielles devraient devenir stables et prévisibles de manière à encourager l'investissement et le développement de l'agriculture et du secteur agro-alimentaire dans les pays en développement.

"Nous proposons également que les mesures de soutien internes, qui visent à promouvoir la vitalité des régions rurales et à régler les problèmes de sécurité alimentaire dans les pays en développement, obéissent à des règles plus flexibles par rapport à celles qui sont appliquées dans les pays développés", a déclaré M. Fischler.

A propos de l'aide alimentaire, le délégué de l'UE a souligné que "de nouvelles disciplines devraient être introduites afin que l'aide alimentaire aux pays les moins avancés et aux pays importateurs nets de produits alimentaires soit totalement accordée sous forme de dons et sans porter préjudice à la production alimentaire locale".

Dans le cadre de sa politique générale de promotion du développement durable et économique des pays en développement, l'UE propose également aux pays développés d'intensifier l'assistance aux pays en développement sous toutes ses formes.

Toutefois, a précisé M. Fischler, Doha n'est pas le terminus du processus, car les négociations de l'OMC s'insèrent dans un contexte plus général couvrant le développement durable sous ses aspects économiques, sociaux et environnementaux.

*****

Pour toute information, contacter le service relations médias de la FAO,
tél.: 0039.06.57052232.


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001